le-vieillard-et-ses-enfants

Des centenaires d’autrefois…

Découverte d’un centenaire

René DURAND, un ancêtre que je viens de découvrir, est mort le 13 septembre 1636 à Sainte-Gemmes-sur-Loire, à l’âge de cent ans ou environ.

durand-rene-s-13-09-1636
Acte de sépulture de René DURAND, âgé de cent ans ou environ, 13 septembre 1636, Sainte-Gemmes-sur-Loire-(AD49)

Le treziesme jour de septembre 1636 fut donné à la sépulture du grand cemetiere de ceans le corps de deffunct René DURAND vivant demeurant à La Saulaye en ceste paroisse aagé de cent ans ou environ, en presence de Robert BOUCHERON, Laurent LANCELOT ses gendres, René DAUVESSE l’esné, Jehan PAPIAU, Jehan DAUVESSE, Marc GAUDIN et plusieurs aultres, lesquels ont declaré ne savoir signer, faict par moy vicquaire soubssigné.

René DURAND, serait donc né aux alentours de 1536. Je suis certaine qu’il s’agit bien de lui car il est dit plusieurs fois originaire de La Saulais, ce qui permet de le différencier de ses nombreux homonymes et en particulier de son fils, René DURANT, décédé avant son père, en 1620.

sainte-gemmes-sur-loire-la-saulais
Saint-Gemmes-sur Loire, La Saulais– (Carte Cassini)

D’autres centenaires

Parmi mes ancêtres masculins, un seul a atteint l’âge de cent ans. Il s’agit de Pierre FERRAULT, décédé le 31 août 1650 à Seiches-sur-le-Loir.

ferrault-pierre-s-31-aout-1650-seiches
Acte de sépulture de Pierre FERRAULT, âgé de cent ans, 31 août 1650, Seiches-sur-le-Loir-(AD49)

Pierre FERAULT aagé de cent ans ou environ fut enterré le dernier jour d’aoust l’an mil six cent cinquante par moy vicaire soubz signé.

Pierre FERAULT tout comme René DURAND sont morts à une époque bien trop lointaine pour que je puisse retrouver leurs actes de baptêmes et ainsi vérifier s’ils sont vraiment décédés à l’âge déclaré dans leur acte de sépulture, mais je soupçonne bien évidemment une petite tendance à l’exagération…

Un acte très précis

L’un de mes ancêtres Michel CESBRON est mort également à un âge fort avancé : sans pour autant atteindre l’âge de cent ans, son acte de sépulture, très curieusement extrêmement précis, le déclare mort âgé de 92 ans, sept mois et une heure !

cesbron-michel-s-12-aout-1716-neuvy
Acte de sépulture de Michel CESBRON, 12 août 1716, Neuvy-en-Mauges-(AD49)

Le douzieme jour d’aoust 1716 a esté enterré par nous curé sousigné Michel CEBRON décédé d’hier agé de quatre vingt douze ans sept mois et dix jours et une heure, en presence de Henri COULON, de Pierre GOFRION ses gendres et de François CEBRON son fils qui ne signent.

Cette extraordinaire précision s’explique si l’on fait une soustraction afin de retrouver la date de naissance du défunt. Michel CESBRON serait né le 1 janvier 1624, peut être une heure après minuit. Cette date de naissance, assez facile à retenir, fut sans doute l’une des fiertés de mon ancêtre et l’on peut facilement imaginer qu’il ait transmis le souvenir de cette date assez facile à retenir à ses enfants…

Michel CESBRON est inhumé à Neuvy-en-Mauges. Les registres de baptême pour cette paroisse commencent en 1541, mais hélas ! Aucun baptême n’a eu lieu le 1er janvier 1624. Cependant, chose très curieuse, un Michel CESBRON, fils de François CESBRON et de GilletteBESNARD, est baptisé le premier janvier … 1633, soit quasiment dix ans plus tard.

cesbron-michel-b-1-janvier-1633-neuvy
Acte de baptême de Michel CESBRON, 1er janvier 1633, Neuvy-en-Mauges- (AD49)

Est-ce une pure coïncidence ? Michel CESBRON est-il le fils de François CESBRON et Gillette BESNARD ? La grande fréquence du nom de famille CESBRON est propice aux erreurs généalogiques, mais, quelques heures (jours…) de recherches plus tard, je suis de plus en plus convaincue que Michel CESBRON, décédé soit-disant à 92 ans,  et celui du baptême du premier janvier 1633, sont une seule et même personne.

Ainsi, je sais que Michel CESBRON a deux frères, Jacques et Louis, or j’ai retrouvé les actes de baptêmes de deux enfants de François CESBRON et Gillette BESNARD, prénommés justement Jacques et Louis. De même, les déplacements et aller-retours de tous ces personnages entre les paroisses de Neuvy et de Saint-Lézin correspondent parfaitement.

Les probabilités sont donc vraiment très grandes pour que Michel CESBRON soit bien l’enfant baptisé le premier janvier 1633. A l’heure de sa mort, il n’aurait donc pas eu 92 ans, mais plutôt 82… Voilà qui relativise beaucoup les centenaires d’antan… [Recherches encore en cours… à suivre… peut-être]


Voir aussi

5 réflexions sur “Des centenaires d’autrefois…

  1. Effectivement, sans actes de naissances, ces âges annoncés n’ont aucune valeur… J’ai été piégé moi aussi une fois : deux de mes ancêtres, le même couple, ont été inhumés à Villemoustaussou aux âges de 100 et 102 ans au XIXème siècle. Alors que je découvrais ça, dans la même commune (en 2014 ou 2015, je ne me souviens plus), on célébrait un centenaire avec fête et article dans le journal. J’aurais été trop fier de rapporter que les records locaux de longévité étaient eux-même centenaires… Mais en enquêtant de manière plus approfondie, j’ai découvert que les centenaires annoncés n’étaient qu’octogénaires à leur décès. Toujours vérifier les actes de baptême/naissance…

    J'aime

  2. -Autrefois pas de calendrier (et on ne savait pas lire),on naissait à la saison des cerises ou bien vers « la Nau »,etc…d’ou l’âge approximatif et la mention environ, notée par le curé.
    -J’ai parfois rencontré sur les actes de sépulture, »homme (ou femme) très vieux… »

    Aimé par 1 personne

    1. -Très juste remarque ! D’ailleurs les anniversaires tels que nous les connaissons de nos jours ne se fêtaient pas : cela aurait d’ailleurs été très mal vu par l’église (péché d’orgueil !).

      Aimé par 1 personne

  3. Voir 6bisruede messine « La centenaire de Montguillon » (49). D’après la mémoire d’un oncle et une plaque retrouvée dans ce cimetière, JLP a pu savoir quel âge avait une de ses aïeules. Malgré la plaque qui notait un patronyme erroné et des dates approximatives, sauf celle du décès, il a pu reconstituer l’âge exact de son ancêtre, presque centenaire mais âgée de… 97 ans (1804-1901).
    Quant à François Turbelier, décédé à La Rouxière (44) en 1743, il n’avait que 90 ans environ… Impossible de savoir la naissance par manque d’archives dans les communes avoisinantes. JLP et moi-même l’avons néanmoins comme ancêtre commun.
    Enfin, mon N° 636, Bertrand Charrier est décédé le 05-12-1722 à St-Hilaire-du-Bois (49) comme étant sacristain depuis 70 ans…. Mais né d’une façon certaine en 1645, cela semble impossible, à moins qu’on lui ait rajouté quelques années car il descend d’une lignée de « secretin ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s