L comme LAMBATEUR

Restons à Chemillé avec René LAMBATEUR, un bout de branche qui , encore une fois, m’a fait arpenter de nombreux registres et voyager de paroisse en paroisse…

René LAMBATEUR

René LAMBATEUR

(~1625-1701)

Marchand Fermier

Chemillé (49),  Ambillou-Château (49)

Génération 11 – Sosa 1350

  • Né vers 1625, peut-être à Chemillé (49).
  • Marchand Fermier.
  • Décédé le 30 octobre 1701, La Grezille, Ambillou-Château (49), à l’âge d’environ 67 ans.
  • Marié vers 1650, Chemillé,  avec Françoise GUINOISEAU  (~1626-/1665) dont

1- Marie LAMBATEUR ~1660-1748

  • Marié vers 1665, Ambillou-Château avec Marguerite VASLIN (~1630-1718) dont

2- Jean LAMBATEUR 1669

3- Claude LAMBATEUR 1671-1747

4- Charlotte LAMBATEUR 1672

5- Françoise LAMBATEUR 1673

6- Marguerite LAMBATEUR 1674

  • Fratrie
    • Laurent LAMBATEUR  ~1627-1681, marié avec Renée GUINOISEAU †1674 ;  Marié le 22 février 1677 La Tourlandry avec Louise HERVÉ ~1627-
    • Pierre LAMBATEUR ~1632-1691, marié avec Jeanne DUVAU †1685/
    •  Marie LAMBATEUR  ~1636-1676, mariée avec Jean MORIN  ~1623-1686
    •  Jean LAMBATEUR, Prêtre Chapelain de Saint Pierre de Chemillé ~1640-

Les frères LAMBATEUR

A la fin du XVI ème siècle vécut à Chemillé un certain sieur LAMBATEUR qui mourut, ne laissant aucune trace dans les registres (du moins, je n’en ai pas encore trouvé), mais laissant quatre fils, aux destins bien différents, ainsi qu’une fille.

Voici les signatures de ses quatre fils :

LAMBATEUR René - 1684 - Faveraye-Machelles

1- René LAMBATEUR (~ 1625-1701)

LAMBATEUR Laurent - 1678 - la Tourlandry

2- Laurent LAMBATEUR (~ 1627-1681)

LAMBATEUR Pierre - 1688 - Ambillou-Château

3- Pierre LAMBATEUR (~ 1632-1691)

LAMBATEUR Jean - 1688 - Ambillou-Château-Prêtre

4- Jean LAMBATEUR (~ 1640 – )

1-René LAMBATEUR (~ 1625-1701)

René LAMBATEUR, né vers 1625, s’est marié trois fois. Sa première fille, Marie LAMBATEUR, dont je descends, est issu de son premier mariage avec Françoise GUINOISEAU. Je sais peu de choses de cette dernière, si ce n’est qu’elle décède aux alentours de 1665, sans doute à la naissance de sa fille, Marie.

René LAMBATEUR, quant à lui,  décède le 30 octobre 1701 à Ambillou-Château, soit à une quarantaine de kilomètres de Chemillé, âgé d’environ 75 ans.

Ambillou

Entre temps, il s’était remarié avec Marguerite VASLIN dont il eut au moins 5 enfants, dont Claude LAMBATEUR, baptisée à Ambillou-Château le 25 janvier 1671, qui épouse, à l’âge de six-sept ans, un marchand vitrier d’Angers, Paul LOISEAU, descendant d’une famille de vitriers d’Angers, dont parle Célestin Port.

Loiseau, maîtres vitriers, Angers. – (François), mari de Catherine Tardif, 1629, restaure en 1634 les vitraux de Juigné-sur-Loire et fournit notamment un grand panonceau de vitre devant l’autel de Saint-Etienne. Il est inhumé le 4 octobre 1658, dans l’église Saint-Pierre d’Angers. L’acte le qualifie « Me vitrier et très homme de bien et bon chrestien. » Sa signature figure à un baptême de 1629. – (René I), mari de Claude Jarry, 1644, meurt âgé de 53 ans, le 30 août 1678. – (René II), dit le jeune, fils de François, épouse le 13 février 1651, Marie Martin. – (Jean), dont le testament est du 24 mai 1677. – (Paul), mari de Claude Lambateur, 1689, 1691. (in Revue de l’Anjou, Tome vingtième, 1878. P. 350)

Le couple s’installera à Ambillou-Château, après avoir vécu quelque temps à Angers. Paul LOISEAU y sera fermier de La Grezille, suppléant ainsi très certainement son beau-père, René LAMBATEUR, puis le remplaçant, après sa mort.

Attention, comme le signale si bien Mme Odile Halbert sur son blog, le terme « marchand fermier  » est un faux ami. Il désigne celui qui a pris à ferme un bien foncier afin de le gérer. (Lire ici)

2- Laurent LAMBATEUR (~ 1627-1681)

Laurent LAMBATEUR était maître chirurgien à La Tourlandry et il semble y avoir passé toute sa vie. Il y décèda en 1681 âgé de 54 ans. Il s’était marié une première fois avec Renée GUINOISEAU dont il avait eu neuf enfants, et une seconde fois en 1677 avec Louise HERVÉ. Sa première femme était peut-être une sœur de la première femme de son frère, René LAMBATEUR. (Liens à rechercher…)

3- Pierre LAMBATEUR (~ 1632-1691)

Pierre LAMBATEUR était marchand à Chemillé. L’un de ses enfants, issu de son union avec Jeanne DUVAU, Jacques LAMBATEUR, fut procureur fiscal du comté de Chemillé et sa signature apparaît sur de nombreux actes de cette paroisse ou des alentours.

LAMBATEUR Jacques - 1696 - Ambillou
Signature de Jacques LAMBATEUR, procureur fiscal du comté de Chemillé, 1696 – (AD49)

4- Jean LAMBATEUR  (~ 1640 – )

Jean LAMBATEUR était prêtre chapelain de la paroisse Saint-Pierre de Chemillé. Il officiait encore en 1694.

5- Marie LAMBATEUR ( 1636- 1676)

Sœur des précédents, Marie LAMBATEUR vivait à Chemillé où elle est décédée en 1676. Mariée à un maréchal, Jean MORIN, elle eut au moins trois enfants.


DESCENDANCE de René LAMBATEUR jusqu’à ma grand-mère paternelle Rose MARTINEAU

 

René LAMBATEUR ca 1625-1701
|
Marie LAMBATEUR ca 1660-1748
|
Renée PIFFARD 1700-
|
Étienne HUMEAU 1725-1787..1797
|
Jean Pierre HUMEAU, Soldat vendéen 1759-
|
Jean HUMEAU 1798-1840
|
Rosalie HUMEAU 1835-1892/
|
Auguste MARTINEAU 1864-1958
|
Rose Francine MARTINEAU 1905-1985

Publicités

3 réflexions sur “L comme LAMBATEUR

    1. Oui c’est une appellation que je rencontre souvent dans les registres de l’Anjou. On y voit aussi « fermier » employé tout seul.
      Pour les métiers de la terre, les plus fréquents sont « métayers », « laboureurs » et « closiers ».

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s