Pense-bête généalogique pour La Tourlandry (49)

(Suite à la transcription d’un registre de baptêmes de la Tourlandry publié hier, voici un petit récapitulatif sur cette petite paroisse des Mauges…)

Pense-bête généalogique pour La Tourlandry(49)

Situation – Histoire et Patrimoine – Registres et Transcriptions – Toponymes – Patronymes – Faits notables – Liens utiles

Situation

Ce petit village fait désormais partie de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou. Il se situe entre Saint-Georges-des-gardes,  Melay et Cossé-d’Anjou au Nord ; La Salle-de-Vihiers, Coron, Vezins, et Trémentines au Sud. (Voir ici)

Situé dans les Mauges, c’est sur son territoire que se trouve le point culminant du Maine-et-Loire (216 mètres d’altitude).

Histoire et patrimoine

L’ un des premiers seigneurs du fief de la Tourlandry fit construire la tour qui donna son nom à une famille de chevalerie dont les armes étaient D’or à une fasce de gueules crénelée de 3 pièces et maçonnée de sable.

Le plus célèbre d’entre eux,  Geoffroi de la Tour-landry, servit dans les guerres anglaises  et écrivit un livre destiné à l’éducation de ses filles. (Voir ici)

 L’Eglise Saint-Vincent

Elle est dédiée à Saint Vincent de Sarragosse. Incendiée  le 22 janvier 1794, elle avait été remise en état dès 1801. Elle fut restaurée en 1821 par l’achitecte François, d’Angers. Sa consécration eut lieu le 8 octobre 1835 par l’évêque de Luçon. Un coup de foudre, le 22 juin 1838, décapita le clocher, qui fut reconstruit par l’architecte Humeau, de Melay. Des siècles plus tard, le 5 août 2010, l’église de la Tourlandry était de nouveau la proie des flammes. Trois ans plus tard, en 2013, elle était rénovée et ouvrait de nouveau ses portes. (Voir ici)

Eglise de la Tourlandry – Wikipedia (Par Tuacar  – Travail personnel)

Les Treize Croix

Une plaque apposée en ce lieu en 1978 indique : « D’après la tradition orale et de vieux manuscrits 13 croix établies autrefois en ce lieu et renouvelées en 1878 par la population étaient et sont le mémorial d’autant de victoires remportées par les catholiques sur les huguenots au 16è et 17è siècle. »

Le Calvaire

Ce lieu curieux, non naturel, a été créé par les habitants du village – dont certainement quelques uns de mes ancêtres – à l’instigation du Curé Vincent vers 1867. Ce calvaire monumental a été réalisé à l’aide de « chirons », gros blocs granitiques qui parsèment les champs des environs. (Voir l’histoire du Calvaire)

Calvaire monumental de La Tourlandry – (Source – Mauges et Bocage)

Le menhir de La Rigaudière

Grosse pierre de la Rigaudière  Indicateur du Maine-et-Loire, Planche 72, Pierre Aimé Millet de la Turtaudière.

 

(Pour en savoir plus et pour lire l’article de Célestin Port sur la commune de la Tourlandry, cliquez  ici .)

Registres et Transcriptions

En ce qui concerne les années antérieures à 1668, on peut trouver aux AD49 les actes suivants :

  • Baptêmes : 1592 – 1599,  1630-1634,  1635- 1640,  1640-1647, 1649-1668.
  • Mariages : 1630- 1635, 1636-1651.
  • Sépultures : aucun acte avant 1668 n’a été conservé.

Transcriptions en ligne sur ce site :

Toponymes

L’ampintière ( L’Empintière) – Carte Cassini : Tempintière. [Y demeurent aux alentours de 1630, Thomas BOUSSION et Catherine BLANCHARD sa femme, ainsi que Jacques BOUSSION, métayer de l’Ampintière, et Louise JALLETEAU sa femme.]

L’Ancésière Ferme, ancienne dépendance du prieuré de Saint-Pierre de Chemillé, qui la relevait de la terre de la Giraudière. (C. Port, Diction. du M.et L.)

L’Angelier (L’Augelière). Carte Cassini : L’Augelière. – Relevait du seigneur de la Giraudière, à qui en rend aveu en 1671, Jean-Louis de Gourdon, écuyer, sieur des Rochettes ; en 1702, Jean Firmin de Vieux, chevalier, mari de margeurite Prévost. L’abbé de Bellefontaine y percevait une rente de 19 boisseaux de seigle et devait par contre fournir du pain à suffisance, pour la communion de la paroisse, le jour de Pâques. (C. Port, Diction. du M.et L.)

L’ Angibourgère (L’Amgibourgère). Carte Cassini : L’Engibourgère. Domaine accru de la borderie des Barilleries, dont était seigneur en 1539 René Deshommeaux, écuyer(C. Port, Diction. du M.et L.) [Y demeurent aux alentours de 1630, Louis Viau et Mathurine CHOUSTEAU, ainsi que François MARTINEAU et Perrine BARANGER, tous deux métayers dudit lieu]

L’Aunay (Launay) – Carte Cassini : Launay. [Y demeurent aux alentours de 1630 Martin BREMOND, métayer dudit lieu et Jeanne BERNIER, sa femme]

Le Bordage – Village et hameau.

La Bordellière (La Bourdelière…). Carte Cassini : La Bordelière. Le lieu  (ou domaine) de la Bordellière, acquis de François CUISSARD par Mathurin HUMEAU, prêtre, ancien chantre de St-Léonard de Chemillé, est en 1546 de la paroisse de la Tourlandry. (C. Port, Diction. du M.et L.) [Y demeurent aux alentours de 1630 Pierre BOUSSION et Jeanne MESNARD ainsi que Jean BERNIER, métayer dudit lieu, et Perrine BOUET sa femme]

La Boudrie (Boudrye) – Ancienne dépendance de la terre de la Giraudière vendue nationalement sur Perrault de la Bertaudière le 27 prairial an VI. (C. Port, Diction. du M.et L.) [Y demeurent aux alentours de 1630 Jacques BOUCHER, métayer dudit lieu, et Jacquette CASSIN ainsi que Evurce OGERON et Marie CHOLLOUX sa femme]

La Boulaie – En est sieur Pierre GUINOISEAU 1636, Michel-Fortuné MERLET, par acquêt du 24 août, h. h. Joseph MERLET 1698. Relevait primitivement et au XVIe siècle faisait partie de la terre de la Giraudière. (C. Port, Diction. du M.et L.) [Y demeurent aux alentours de 1630, Pierre GUINOISEAU, sieur dudit lieu, et Renée LECOINTE, sa femme]

La Boutière(Le Village de La Boutière) – [Y demeurent aux alentours de 1630, Louis BARANGER et Jacquine BERNIER]

La Braudière (la Brandière) – Carte Cassini : La Braudière. Ferme. – Appartenenait à l’abbé René BOYLESVE, chanoine de St-Maurice, par héritage de François BOYLESVE de Goismard, son père, 1737 – Relevait de la haute Sauvagère. [Y demeurent aux alentours de 1630 Jean BOUCHEREAU et Renée DAVY]

La Bréchère (La Berchere, La Brechere).Carte Cassini : La Brichère. (Famille MARTINEAU…) – La maison noble et métairie de la Breschère 1662 – Relevait du fief de la Glanderie, tenu du comté de Vihiers, et appartenait en 1544 à Pierre LEVOYER, écuyer , en 1662 à Renée de Meaulne, veuve de Jacques de Lancrau. Alexis de Lancrau vendit le domaine avec les métairies du Grand-Chiron et de l’Etang le 12 novembre 1701 aux Ursulines d’Angers. (C. Port, Diction. du M.et L.) – [Y demeurent aux alentours de 1630, François BERNIER et Perrine OGEREAU, Louis OGEREAU, métayer dudit lieu, et Mathurine BOUSSION, Pierre CHASTEAU et Michelle BRUNET, Jacques CHOUSTEAU, métayer dudit lieu, et Jeanne BOUSSION,]

La Burgevinière.

 

La Cabanne (la Cabaine) – Hameau. [Y demeurent aux alentours de 1630, Jean BROUARD, boucher, et sa femme, Jeanne GUERIN]

La Chabosserie – Ferme. [En est métayer aux alentours de 1630, Georges MASSICOT et sa femme  Renée GALARD]

La ChaimbaudièreLa Chaimbaudière alias la Petite Giraudière-Serpillon 1737 – Ancien fief relevant de la Giraudière, dont le seigneur P. Serpillon en fit cession à Jean ALLAIN dit PELÉ 1456. En est sieur n.h. Jean GAILLARD, mari d’Esther PINEAU, 1623, Charles de l’Espinay 1660, dont la veuve Elie COURTIN est remariée en 1677 avec Isaac de Champigné, André MOREAU, ancien chanoine de Saint-léonard de Chemillé, 1737, Hector-Victor-Jules de Fontenailles, chevalier, 1763, qui le vend le 28 janvier 1773 à Francois JERAULT, l’aîné, négociant à Cjolet. (C. Port, Diction. du M.et L.) 

Le Chatelier ( Chaptelier) – Carte Cassini : le Chatellier. Il y existait une motte féodale. [Y demeurent aux alentours de 1630 André CHAPEREAU et Georginie ROBINEAU, sa femme]

La Cheminerie – Carte Cassini : La Cheminerye. [ Y demeurent aux alentours de 1630, Jacques CHEMINEAU et Marie VINCENT]

Le (Grand) Chiron – Ancien fief relevant du comté de Vihiers, à qui rendent aveu Jean SERPILLON 1405, Guillaume SEPILLON 1435, Pierre de la Fontaine 1477, Pierre LEVOYER 1498, Jacques LEVOYER 1562, Jacques de Lancrau 1577, Catherine LEVOYER, veuve de Jean de Lancrau, 1635, et acquis le 12 novembre d’Alexis de L. par les Ursulines d’Angers. (C. Port, Diction. du M.et L.) [Y demeurent aux alentours de 1630, Louis PICHERY, métayer au Grand Chiron, et Perrine CHOUSTEAU sa femme, Jean BOUESDRON, métayer au Grand Chiron, et Renée DUTOUR sa femme, Martin MAILLET et Françoise VIAU au Petit Chiron]

La Cholouserie  (La Cholouserye) – Carte Cassini  : La Cholouserie. [Laurent CHIRON et Marguerite RABEAU, François BOUSSION métayer dudit lieu, Pierre BOUSSION, tissier, et Françoise MERLET sa femme, Mathurin RIOTTEAU marchand tissier et Perrine TRICOIRE sa femme]

La Clérembaudière  (La Clairambaudière) – Carte Cassini : La Clarabaudière. Ancien fief relevant de Vihiers, dont rend aveu Guillaume Taillepoix 1297, Jean de Naudrée 1393, 1416, Gilles de Lesperonnière, 1507, 1527, Anne de Lesperonnière, 1573, René Chauvet, 1677. – Fut vendu nationalement sur l’émigré Déséreux le quatrième jour complémentaire an IV. (C. Port, Diction. du M.et L.)

La Confordière – Carte Cassini : La Confordière. [Y demeurent aux alentours de 1630, Vincent MOCET, métayer dudit lieu, et Renée PICHERY sa femme, Pierre BRUNET, métayer dudit lieu et Mathurine MOCET sa femme]

Le Coudray (Le Petit – Le Grand – Couldray, Couldré …). Carte Cassini : Le Petit Coudray, Le Grand Coudray. [Y demeurent aux alentours de 1630 Pierre BANCHEREAU et Nicole CERISIER sa femme, André BANCHEREAU, métayer du Grand Couldray, et Jacquine CHOLLOUX sa femme, Mathurin MAILLET et Nicole FROGER qui demeurent au Petit Couldray]

 

La Denêchère (La Deneschere, Petite et Grande) – Carte Cassini – La Delechere. [Michel VAILLANT et Renée DENESCHEAU – Laurent CHIRON, métayer de la Grande DENECHERE, 1633]

 

L’Etang (L’Estang) – Carte Cassini : L’Etang du Parc – Ancien domaine des Ursulines d’Angers, qui l’avaient acquis le 12 novembre 1701 d’Alexis de Lancrau. [Y demeurent Pierre BANCHEREAU et Jacquettte YVON, 1630]

La Forêt (La Forest) – En est sieur Guillaume de Melay 1540.

La Gaignerie (La Gagnerie) – Carte Cassini : La Gagnerie.

La Galindrie  (La Galenderye) – Carte Cassini : La Galainderie – Ferme.

La Giraudière – Ancienne terre seigneuriale, relevant de la Tour-Landry et appartenant en 1391 à Jean SERPILLON, en 1448 à Mathurin SERPILLON, qui la vendit le 13 février à Antoine CLÉREMBAULT, sur qui retrait en fut fait par Pierre SERPILLON, mais à qui définitivement elle revint, pour être vendue par lui à Jean BEUVEREAU, prêtre, vers 1480 et après lui à son neveu François BEUVEREAU, écuyer, 1494. En dépendaient, outre les pourpris et les jardins et vergers du château, les étangs de la Giraudière, de la Chimmbaudière et de Michelleau, ce dernier asséché dès avant le XVIIe siècle, et les métairies de la Bouderie, de la Brunetterie et de la Boulaie. Jean GUINOISEAU, marchand, acquit le tout en 1595 de François de la Tourlandry. En est sieur en 1607, 1632, son fils n.h. Jacques GUINOISEAU, marchand de draps de soie, qui fit bâtir la chapelle, où le curé devait deux messes par semaine. René GUINOISEAU, 1668 – Jacques GUINOISEAU, 1702. Jean-Jacques Christophe GIRAULD de MOZÉ, 1738. Marie-Jeanne GIRAULT de MOZÉ, veuve de René FALLOUX de LYS, 1763. Le château à cette date comprend encore haute et basse cour, carré d’eau, jardins entourés de douves et fossés, canaux, ponts-levis et chapelle seigneuriale. Il avait passé avant 1789 à Pierre-Claude PERRAULT de la Berthaudière, et fut vendu nationalement le 7 messidor an VI. (C. Port, Diction. du M.et L.)

La Glanderie (La Glanderye, La Clauderye) – Ancien fief réuni au XVIIe siècle au comté de Vihiers, comme dépendance de la Lande-Marchais. En est dame en 1540 Suzanne de la Roche.

La Gueltière (La Greletiere) – Carte Cassini : La Grelletière.

La Hunaudière – Dépendait de la Seigneurie du Breuil.

La Maltrie (La Mailletrie, La Mailleterye). Y naît un ruisseau qui en prend le nom, coule du Nord au Sud, entre sur Coron, passe au château de la Roche-des-Aubiers et se jette dans le Lys, grosse à droite du ruisseau de la Reinerie. 1300 mètres de cours sur la Tourlandry. (C. Port, Diction. du M.et L.)

La Mancelière (Menselière, Mencelière…) – Carte Cassini : La Monselière.

La Pilnière (la Pilenière, La Pilonière) – Carte Cassini : La Pilnière.

Le Pin – Carte Cassini : Le Pin.

La Rénerie (La Rennerie, Raynerie) – Carte Cassini – La Haute Rennerie, La Basse Rennerie. Donne son nom à un ruisseau né sur la commune, près le village, qui se jette dans le ruisseau de la Maltière après 1500 mètres de parcours sur la commune en formant limite avec Coron.

La Rigaudière – Il y existe un peulvan de 3 mètres 10 de hauteur sur 5 mètres 10 de circonférence, à 1 mètres 10 au-dessus du sol.Il porte au faîte une haute croix de pierre. (C. Port, Diction. du M.et L.)

 

La Roche- Ourceau (La Roche Ourseau,  La Roche-Urseau, La Roche Coursaut, La Roche-sur-Saut…). Carte Cassini : La Roche Aurçau.(Familles CHOUTEAU, BANCHEREAU…)


La Roche-sur-Cossé (La Roche sur Cossay) – Appartenait en 1540 à n. h. Antoine de l’Esperonnière.

La basse Sauvagère  – Salvageria 1107-1110 (Cartul. de Chemillé, ch. 18) – L’houstel, gaignerie, bordage, terrres de la Basse-Sauvagère, 1480 – La maison noble de la Basse-Sauvagère, 1540 – Relevait de la Haute-Sauvagère et appartenait du XVe au XVIe siècles à la famille MARTINEAU.

La Haute Sauvagère – Ancien fief et seigneurie dont est sieur en 1480 Jean du Plessis. – René Blouin 1628, de qui l’acquiert Jacques GUINOISEAU, n.h. René GUINOISEAU 1671, J.-J. Guinoiseau dont la veuve, Louise-Gabrielle Thévenin, épouse en 1700 J.-Ch. Chantelou de Portebise, Me J-J. Christ. Girault de Mozé 1738, Marie-Jeanne GIrault de Mozé, veuve Falloux du Lys, 1763. – vendue nationalement le 27 prairial an IV sur Perrault Bretaudière. – La Haute et La Basse Sauvagère ont été détachées en 1853 de la commune de la Tourlandry pour rejoindre celle des Gardes. (C. Port, Diction. du M.et L.)

La Touche-Berne(La Petite, La Grande Tousche Berne).

La Trotière (La Trottière) – Hameau.

Le Verger – Ancien domaine acquis de n.h. François de MARTINEAU par Jean GUINOISEAU 1580.

La Virée – Village.

La Volerie (La Volerye)Hameau et moulins à vent. On y prétend reconnaître l’emplacement d’un camp romain, c’est-à-dire sans doute, quelque enceinte bordée d’un talus de terre.

Patronymes

La Tourlandry est utilisée plus de deux cents fois dans mon arbre. Voici les patronymes les plus représentés. (Cliquez sur un nom pour accéder à mon arbre sur Geneanet).

BANCHEREAUCHOUSTEAUDUTOUR  – HERISSÉMARTINEAUMICHEAUPICHERY VIAU

 

Faits notables

(Peu d’articles à ce jour sur ce blog ayant pour cadre La Tourlandry…)

17 avril 1597 – Baptême d’un étranger de la Petite Egypte.

C’est amusant car , bien-sûr, qui ne connait pas les « Gitans de la Tourlandry »… qui n’ont rien à voir avec les Gitans cependant… (Voir leur site officiel ici).

Liens utiles

 

 


Voir aussi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s