Revue du Challenge AZ 2015 (Deuxième partie)

Suite de la « revue » du Challenge AZ 2015…  Voici les participants 31 à 50 sur la liste de Sophie.  

31- Mickaël : Généalogie & histoires en Dauphiné – Les aventuriers… Tout le monde aimerait en avoir dans sa généalogie… Ce challenge nous prouve que si l’on cherche bien, on trouve…

32- Sarah : La page d’écritureOctobre glacé fait vermines trépasserNaissance d’un monstre … Voilà de quoi me séduire… Un blog découvert au détour de mes lectures… à suivre…

33 – Guillaume : Le Grenier de nos ancêtres – L’Aventure extraordinaire d’Etienne BRUNET se lit comme un roman. C’est un voyage, de la Maurienne à la Californie, ponctué de lettres et de surprises…

34- Jenny : Aïeux et fines herbes – Un tout nouveau blog, qui m’a frappée par la richesse de ses illustrations ! Non, non, Jenny vous n’êtes pas folle d’avoir participé à ce challenge !

35 – Véronique : Histoires de famille – Tout un challenge pour un petit village ! Et qui débouche sur une monographie ! Un travail remarquable ! Et qui me donne des idées…

36- Jean-Michel : Maiores Nostri – Où l’on apprend ce qu’est la zénolalie,  où l’on défend le latin et où on rencontre Proust … Tout cela me réjouit ! Un seul tout petit défaut, Wagner n’y est pas apprécié…

37 – Wilfried : Voyage dans le temps – De beaux articles… avant l’overdose. Mais à 16 ans, tout est permis, surtout quand on évoque si bien le Moyen-Orient et la belle Constance

38- Sandra : A la rencontre de mes ancêtres – De l’accouchement à « zéro enfant« , de petites réflexions qui nous font aller à la rencontre d’ancêtres principalement au Nord de la France…

39- Françoise : Génea-ChallengeAZ – Je n’ai pas de sosa à Zoza, quel dommage ! Je n’ai pas non plus d’ancêtres dans le Doubs et c’est bien dommage, car derrière ce blog, se cache un site, et derrière ce site, de nombreux relevés… Un blog très riche où même les fantômes se marient parfois !

40 – Emma : Geneastory – Auprès de mon arbre… – Une très belle réflexion à méditer à la lettre F … qui est aussi la fin de ce challenge ! Après un très joli détour par le Cap Horn… Chaque article est un régal !

41 – Laetitia – Nos racines – Un blog qui fourmille d’informations de toutes sortes… et l’histoire d’un très joli cadeau à la lettre J.

42- Chantal – Scribavita – A vrai dire, je ne sais pas vraiment ce qu’est une GDM, mais j’ai vite compris ! L’humour en généalogie, c’est possible : ce blog nous le prouve avec brio ! Ma préférée, le R comme Recensement. Elle est tellement vraie !

43- Benoît – Voyager avec mes ancêtres – Sur ce blog, j’ai réfléchi à la façon de transformer mon blog en livre, j’ai appris, tout en jouant, à identifier une photo et enfin j’ai découvert l’histoire incroyable de l’homme qui mangeait des grenouilles !

44- Dominique – Généalogie entre Pins et Océans – 26 mots, parfois inattendus, retracent la Grande Guerre. On y découvre ainsi Animaux, Enfants, ou encore Non Mort Pour la France, une dénomination que je ne connaissais pas.

45- Marine – Marine et ses ancêtres – Un très beau voyage parmi 26 sosas. Présentation soignée, navigation impeccable. Mon article préféré, la lettre E, exemple du temps où l’Ecole pouvait encore s’orner d’une majuscule et produire de grands hommes…

46- Eliane : Généalogie, Histoires et balades dans l’ancien Comté de Nice – Un challenge foisonnant sur un forum allié à un nouveau site en plein ménage… Beaucoup d’idées là aussi à glaner… J’ai aimé Géolocalisation, Xbris, ou encore Pluviose (un peu de fraîcheur en ces temps de chaleur…).

 47- Catherine : Aujols-Laffont – L’Ariège est à l’honneur sur ce blog très riche… J’y ai appris comment se garder des loups, que les ours « savants » allaient à l’école et qu’il existe des sabots de contrebandiers… qui laissent des traces à l’envers !

48- Fabrice : ArbogasteArbogast – Je n’ai pas d’ancêtres allemands, mais si j’en avais, j’utiliserais à coup sûr l’incroyable travail réalisé sur ce blog ! En attendant Verstorbenen et Unwerehelichten n’ont plus de secrets pour moi et je songerai à Nachtwächter quand je verrai … John Snow !

49- Elisabeth – Le blog d’Elisa – S’il reste encore quelques récalcitrants convaincus que la généalogie n’est que poussière et ennui, prenez de la Hauteur, reposez-vous un instant sur un banc et mettez-vous à Table !

50- Marine : Dans les Branches – Un challenge sous forme d’énigme à résoudre en 26 étapes ! Je n’ai pas eu le temps de le faire pendant le challenge, mais il n’est pas trop tard. Je vais « relever le défi » et commencer par chercher le baptême d’Abraham FAUQUET. C’est parti !

(à suivre…)

Publicités

18 réflexions sur “Revue du Challenge AZ 2015 (Deuxième partie)

  1. Michaël (31).
    -Eh si ! Françoise,nous l’avons notre aventurier,et pas des moindres…avec Jacques Aubert ,qui donna naissance à une branche Réunionnaise,assez importante.(reste à déterminer son lien précis avec les nôtres…)
    -Jacques Aubert dit « l’Almanach »,menuisier,né le 15 9 1665 à Corzé + en 1745 à St Paul de La Réunion.est fils de Noël Aubert et de Jacquine Duport,il se marie à St Paul avec Anne Launay.
    -Passionnée par son extraordinaire histoire…
    -Comment ?et pourquoi ?,a t’il décidé,d’embarquer au Port de Lorient,le 5 5 1699,sur le St Jean-Baptiste,pour un voyage de 7 mois vers Bourbon,(alors repaire de pirates,corsaires et flibustiers) avec tous les périls,(épidémies tempêtes etc ) que cela comportait à cette époque.
    -Mon lien avec les Aubert de Corzé, est bien avant, par Renée Aubert (dont je ne sais rien) x avant 1620,avec Jean Courtin (Anc à la 11e Génér. ) qui était Renée, par rapport à Noël son père ?.
    -Nous avons beaucoup de documents sur sa vie dans l’Ile.
    -Voila de quoi rêver et imaginer !

    Aimé par 1 personne

    1. J’en suis toute émoustillée ! Je ne connaissais pas ce Jacques AUBERT.
      J’ai un Louis AUBERT marié à une Germaine DUPORT… Une Jacquine DUPORT née en 1641 … Je creuse un peu plus…

      J'aime

      1. De mieux en mieux, les parents de Jacques AUBERT semblent être les frères et sœurs de mes ancêtres (Louis AUBERT et Germaine DUPORT) : ça sent le double mariage…!

        J'aime

  2. Erratum: Jacques embarque au Port de Lorient le 5 5 1689,(et non 1699),petit jeune homme de 24 ans…,avec entre autres Henri- Hubert de Vauboulon (le mal aimé),gouverneur de L’Ile du 11 12 1689 au 26 11 1690 ,qui meurt le 18 8 1692,le bruit court qu’il a été empoisonné !
    Plein de choses à découvrir sur cette famille Aubert de Corzé,qui est la nôtre.
    En vrac: Sépulture le 24 2 1679 à la grande porte de l’église de Corzé de Jeanne Launay,veuve de Nicolas Aubert,vivant fondeur de cloches.
    A noter que Jacques se marie en 1692, à St Paul de La Réunion avec Anne Launay ??.
    Une dynastie de Aubert fondeurs de cloches à Lisieux,sûrement très intéressant à creuser !
    Entre autres choses, Jacques,est un des premiers habitants de la Réunion et le découvreur du  » Café marron de Bourbon ».
    Etes vous intéressée par mes notes ,relatant sa vie sur l’Ile ?
    Beaucoup à travailler sur cette histoire,mais quel plaisir…,je suis certaine que vous sauriez découvrir encore plein de choses.
    Cela nous donne envie de contacter et de visiter,(pourquoi pas pour vous,en ce qui me concerne ç’est un peu tard !) , nos cousins Aubert de La Réunion,qui sont je crois, encore représentés.
    Bon courage Françoise.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh la la ! Je sens que mes vacances vont être bien remplies… ! Quelles découvertes passionnantes en perspective ! Bien-sûr que je suis intéressée par vos notes, mais toutes ces informations me donnent le tournis… Je vais commencer par le début : revoir les familles AUBERT et DUPORT de Corzé, et ensuite… direction l’aventure !!!

      J'aime

  3. « Les Mariées de L’île Bourbon ».dont je ne rate jamais la rediffusion,ce film qui traite de la colonisation de l’Ile Bourbon.
    L’histoire romancée, du cousin Jacques en somme !.
    Pas si romancée, et assez près de la réalité, en y regardant de plus près !

    Aimé par 1 personne

  4. LA CASCADE LANGEVIN A LA REUNION.
    Lieu d’ Estienne Le Baillif ou Baillif,né vers 1667 à Angers paroisse St Pierre,fils de René Baillif et de Marie-Louise Chopin.
    Serait arrivé dans le même temps que Jacques Aubert à Bourbon ??
    Cascade Langevin (Réunion)

    Aimé par 1 personne

  5. -Les fondeurs de cloches, artisans prestigieux étaient itinérants .
    -Notes: Famille Aubert .
    -Contrat d’acquêt par Pierre Aubert marchand fondeur X Renée Arondeau.
    (Série E Titres de famille. 1525- 1781 )
    -le 24 12 1679 à Corzé sépulture devant la porte de l’église de Jeanne Launay 75 ans, veuve de déf Nicolas Aubert vivant fondeur de cloches (vue 106).
    -L’auberge de La Croix -Blanche en face le portail St Aubin,appartenait en 1545 au fondeur Pierre Aubert
    (Description de la ville d’Angers Péan de La Tuillerie.)
    http://www.bmlisieux.com/normandie/aubert01.htm

    Aimé par 1 personne

  6. Notes:
    Jacques Aubert ,embarque le 5 5 1689 sur le St Jean-Baptiste ,navire ,jaugeant 600 tonnaux,armé de 36 pièces de canon et frété à Port Louis Lorient en 1689,il met la voile à destination de l’ile Bourbon,le vaisseau périt dans un ouragan dans l’anse de St Paul le 31 12 1689,,un violent cyclone s’abat sur l’ile,le St Jean-Baptiste est brisé sur le rivage de St Paul,le capitaine Duboys Dessablons,incrimine directement le gouverneur qui l’aurait empêché de mettre le vaisseau à l’abri.(voir Jugement Vauboulon-Google.).
    Suite au naufrage de son vaisseau le St Jean-Baptiste au large de l’ile,la Compagnie des Indes avait décidé de ne plus desservir Bourbon.
    Jacques est employé au service de La Compagnie des Indes,jusqu’à l’arrestation de Vauboulon.
    Il sera Capitaine du Quartier de St Paul(1716)conseiller Honoraire (1745).
    Le 27 7 1692 à St Paul,il épousera Anne Launay,fille de Gilles Launay,natif de la paroisse d’Urville en Normandie (??).
    Anne est dite Mascarine(les Mascareignes,archipel de l’océan Indien,formé de 3 iles principales:La Réunion, L’ile Maurice,Rodrigues.)
    Il aura au moins trois enfants .
    Jacques né le 21 1 1694 X le 8 5 1742 à St Paul,avec Catherine Royer.
    Louise ,née le 15 7 1696 X le 21 1 1715,avec Jean-Baptiste de Laval,Capitaine d’armes,Officier des troupes en 1727,Cdt des troupes de la garnison en 1763,fils de Jean-Baptiste de Laval,arrivé à l’ile Bourbon en 1714,sur le vaisseau Hollandais »La Cloche »,Conseiller Provincial en 1718,décoré de l’Ordre de St Louis.
    Pierre,né le 1 11 1698 à St Paul X le 20 1 1716 à St Paul ,avec Françoise Folio.
    (Sources Généanet Séraphine et Rossignol.).
    Il s’établit sur les Sables de St Paul,devient Capitaine de ce Quartier,charge réservée aux individus les plus sérieux et respectés,il est même jugé si honnête et honorable ,qu’il est justement chargé de représenter le Quartier au Premier Consul de Bourbon.
    Outre ses activités de Capitaine,de menuisier, et de cultivateur,il se plait,quand il en a le temps à acclimater les premiers dattiers et tamariniers, Bouchet dit de lui, »réussit admirablement bien,tout ce qu’il entreprend,honnête homme,vivant avec la dernière régularité,grand politique,conduisant avec une sagesse admirable tous les habitants de St Paul,homme de bonne conversation,savant même dans l’histoire (sans doute, ce qui lui vaut le sobriquet d »‘Almanach « ),élève ses enfants avec toute l’éducation dont il est capable,de la dernière intégrité à l’égard des noirs, il est le seul de son espèce dans l’ile et n’y en a point qui l’égale en capacité et en sagesse ».
    Il revient aussi à Jacques Aubert dit l’Almanach,d’avoir fait fructifier les premiers dattiers et tamariniers sur ses terres de la région de St Paul,lorsqu’il se mêla de suivre les directives de la Compagnie,ce fut un échec cuisant,par exemple lorsque Louis Boyvin d’ Hardancourt,un de ses directeurs de la Compagnie de passage à Bourbon en 1711,lui confia des plants de café,de poivre et de cannelle,seul le poivre proliféra,mais Jacques aurait dû se méfier de ses propres cochons,lesquels ,comme tous les autres alors,vivaient en quasi liberté,Aubert ne s’en consola pas,car au dire de Bouchet »il a fait,comme St Pierre,qui toute sa vie pleura son péché ».
    Aubert tentera également de greffer de nombreux oliviers sauvages dans son Quartier,mais n’en tira jamais rien.
    Ses cultures ordinaires,semblent elles en fort belle santé,et les olives de 1709,le créditèrent aussi de récoltes de blé,mil, cannes,patates,légumes et bananes(notons que dans le langage de l’époque le mil est tout simplement le maïs.)
    Jacques cultive aussi beaucoup de vigne,sur ses terres de St Paul.(Blog sur Jules Baret de La Roussonnière le premier Baret de La Réunion.)
    Voir » La demande en mariage de Julien Baret ».
    Pour la rédaction du contrat de mariage,chaque époux est assisté de deux témoins,Jacques Aubert et son fils Pierre.
    Jacques est non seulement depuis 10 ans le Capitaine du Quartier,mais il est aussi originaire de Corzé,qui se situe à 6 lieues de Précigné,en précisant cependant qu’il a quitté la France depuis 37 ans.
    Représentant des colons,Jacques Aubert,attendu sa prudence,sa probité,son dévouement à La Royale Compagnie,joints à une connaissance exacte de l’ile et du caractère d’esprit de ceux qui y demeurent,il est de la dernière intégrité à l’égard de ses noirs,qui sont au nombre de 9 hommes et de cinq femmes,presque toutes créoles,plus cinq colons,avec lesquels il cultive ses terres dispersées à la montagne et aux environs de l’Etang St Paul.
    .(Sources « Habitation Jacques Aubert »)
    Louis Boyvin d’ Hardancourt,Secrétaire Général de La Compagnie des Indes,est chargé dévaluer les Comptoirs que la Compagnie possède dans l’Océan Indien ,il séjourne à Bourbon du 20 4 1711 au 3 9 1711.où il s’informe de tout, et ç’est en revenant d’une excursion organisée par Jacques dans les Hauts de St Paul,qu’un de ses serviteurs,qui les accompagne retire des poches de son vêtement des grains,qu’Hardancourt identifie immédiatement comme étant des cerises de café.
    Ils retournent immédiatement sur les lieux et retrouvent les arbustes qui sont en production,Hardancourt fait ramasser les cerises qui sont déjà tombées sur le sol et cueillir les baies mûres ,il prélève quelques rameaux pour identification,il en fait confectionner deux ballots qu’il rapporte à Paris.
    C’est la découverte du » Café marron de Bourbon ».
    (Sources Histoire de La Réunion.)
    Il décède le 19 4 1745 à St Paul à 80 ans.

    Un peu long tout cela,mais qui relate bien la vie aventureuse de Jacques ,qui découvrait un tout autre monde !
    Assez fière de lui !
    Beaucoup de choses restent encore à découvrir…

    Egalement à cette époque à Bourbon des Launay,des Châtelain,des Frémont,des Barré (patronymes Corzéens !)

    Aimé par 1 personne

  7. Tiens, je m’apperçois que je n’avais pas commenté cet article afin de te remercier, Françoise, pour la mention et le commentaire sur mon blog : il s’agit d’un acte manqué ! Mes excuses et avec six mois de retard, un grand merci 🙂
    A bientôt,
    Guillaume

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s