Monuments aux Morts de Melay (49)

MELAY (49)

 Liste des soldats « Morts pour la France » lors de la Première Guerre dont les noms sont inscrits sur le Monument aux Morts de Melay et sur la plaque commémorative située à l’intérieur de l’église. (Source MemorialGenWeb) [En rouge les soldats déjà étudiés]

  1. BAUMARD René Marie Joseph
  2. BOUSSION Joseph Auguste Paul
  3. BOUTIN Eugène Pierre
  4. BOUTIN René Louis
  5. CAILLEAU Maurice
  6. CATROUX Pierre Léon Désiré Victor
  7. CESBRON René Louis Joseph Marie
  8. CHOUTEAU Eugène Louis
  9. CHOUTEAU R.
  10. COTTENCEAU Nazaire Victor Jean
  11. CRESTIN Léon Georges Louis Joseph
  12. CRESTIN P.
  13. DAVID Gustave Françis
  14. DAVID Henri Auguste
  15. DAVID Louis Gustave
  16. DENECHERE Jacques Jean Baptiste
  17. DENECHERE Jean Joseph Louis Auguste
  18. DENECHERE Joseph Jean Marie
  19. FARDEAU Louis Yves Pierre
  20. FROUIN Joseph François Marie
  21. GAREAU J. (Ne se trouve pas sur la plaque commémorative)
  22. GIRARD Joseph Marie
  23. GIRARD Pierre Benjamin
  24. GODEFROY Louis Victor Joseph
  25. GODIER Auguste Jean (Ne se trouve pas sur la plaque commémorative)
  26. GOURDON René Marie
  27. GRENOUILLEAU Anatole Jean
  28. HERAULT Joseph Paul François
  29. HUMEAU Constant
  30. HUMEAU René Louis
  31. JOLIVET Auguste Charles Marie
  32. LEGUAY Jean René Marie
  33. LEROY Auguste Louis René Marie
  34. MAILLET Jean Baptiste Marie
  35. MARTIN Henri Joseph
  36. MARTINEAU Joseph Louis Marie
  37. MOREAU Anatole Léon Marie
  38. MORINIERE Louis François Marie
  39. RAIMBAULT Georges Jean Marie Joseph
  40. TRICOIRE Auguste Joseph
  41. VERGER R.

4 réflexions sur “Monuments aux Morts de Melay (49)

  1. Bonjour,
    Je viens de prendre connaissance de votre travail autour du monument aux morts. Permettez-moi de vous présenter le mien.
    Enseignant du secondaire, j’ai publié en 2013 un ouvrage de synthèse : Comprendre le monument aux morts – lieu du souvenir, lieu de mémoire, lieu d’histoire, co-édition DMPA – Editions Codex http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/comprendre-le-monument-aux-morts

    Construit sur les acquis récents de la recherche mais destiné à un large public, il répond à la curiosité croissante vis à vis de cet édifice mal connu ou souvent mésestimé. Les villes et pays d’art et d’histoire s’en emparent notamment pour une mise en valeur de cet élément du patrimoine en me demandant des conférences ou de former les guides-conférenciers.
    De très nombreuses sollicitations ont suivi sa publication : articles sur le site de la Mission du Centenaire, notamment pour le 1er degré (http://centenaire.org/fr/pistes-pedagogiques/le-monument-aux-morts-comme-support-pedagogique-cycle-3), documentaire du CNRS Images présenté le 31/10 prochain à la Fémis à Paris, contributions sur le site de la Mission du Centenaire, articles ou collaboration au site de l’université de Lille III dédié au recensement des monuments aux morts.
    http://monumentsmorts.univ-lille3.fr/blog/actualite/279/bibliographie-sur-les-monuments-aux-morts/

    Il me semble donc que cet ouvrage et mon travail peuvent retenir votre attention.

    Salutations distinguées,

    Franck DAVID
    agrégé d’histoire géographie – conférencier

    Aimé par 1 personne

  2. Merci infiniment pour votre commentaire et surtout pour les références à votre travail et à vos recherches ; bien que mes ambitions soient beaucoup plus modestes – je ne suis pas historienne – , je ne manquerais pas de me tourner, si besoin est, vers votre livre et/ou votre bibliographie.

    J'aime

  3. Avec retard, j’ai vu que deux poilus cités sur le monument aux morts ne figurent pas sur la plaque commémorative. Sans doute l’aviez-vous fait, j’ai consulté leurs fiches matricules : Auguste Jean Godier étant disparu au combat le 09/06/1918, le jugement ne fut transcrit que le 15/08/1922 à Melay. Je me permets de supposer que c’est une raison pour laquelle il ne figure pas sur la plaque, compte tenu que celle-ci ait pu être établie vers 1921. Quant à J. Gareau, sa fiche militaire indique que ses parents habitaient à St-Julien-de-Vouvantes en 1908 et que seule la transcription faite le 08/02/1919 à Combrée peut supposer sa dernière adresse. Vu les monuments aux morts de ces communes … rien trouvé… Où est donc le souvenir de leur sacrifice ultime ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s