Y comme YAOUH !

ou la peste et la contagion à Seiches

Je ne sais plus pour quelle raison j’avais choisi la lettre Y pour parler de la peste et de la contagion… mais cela devait être pour une mauvaise raison, parce que je ne la retrouve plus du tout !

Bon alors tant pis ! Parlons quand même des épidémies.

Quand on relève le nombre de sépultures par année, le résultat est sans appel : les années 1613 (64 sépultures contre 13 en 1612), 1626 (68 décès dont 30 attribués à la peste), 1638 et 1639 ( respectivement 113 et 140 décès contre 40 environ l’année précédente et l’année suivante) sont des années de très grande mortalité à Seiches.

La peste de 1626

Il faut néanmoins attendre l’année 1626 pour entendre parle de « peste » et de « contagion ». Les actes sont alors estampillés « peste », « dubitatus », ou encore « non peste » selon les cas…

Quand le petit Julien HAMART meurt, le 2 mai 1626, on l’inhume sans savoir qu’il s’agit du premier cas de peste.

Mort de Julien HAMART, 3ans, le 2 mai 1626, Seiches-sur-le-Loir – (AD49)

On écrit plus tard dans la marge « Peste » et au dessus de l’acte « Primo qui peste cedidit sed non aperta« , ce qui signifie, en gros, « Premier à mourir de la peste mais sans qu’on le sache« . Par la suite, la peste enlèvera encore trois autres enfants à Julien HAMART et à sa femme, Françoise GAULTIER…

L’acte suivant concerne un enfant de René GOURAND et de Françoise GIRARD. On ne sait s’il est mort ou non de la peste.

Inhumation de Louis GOURAND, 11 juin 1626, Seiches-sur-le-Loir – (AD49)

Au-dessus de l’acte de décès de Perrine LE LOY, le 15 juin 1626, on a écrit : « Nota hic principiu contagiona divulgatuuns« , soit « Notez ici que la propagation de la contagion commence. » Son mari, Jean BERGETTE mourra quinze jours plus tard…

Acte de sépulture de Perrine LELOY, 15 juin 1626, Seiches-sur-le-Loir – (AD49)

De la mort du petit Julien HAMART, le 2 mai 1626, jusqu’à celle de Guillemine DESLANDES, le 16 novembre de la même année, on recense 30 cas de peste et au moins une dizaine de cas « douteux »… S’ensuit une petite accalmie pendant l’hiver avant que l’épidémie ne reprenne au mois de février 1627, mais beaucoup plus lentement (quelques cas seulement).

Cette épidémie a décimé des familles entières, emportant surtout des enfants ; outre les enfants HAMART, dont j’ai parlé plus haut, on déplore, par exemple, la perte de trois enfants chez Jacques DE CHARTRES ; Michel MORIER quant à lui, perd non seulement deux enfants mais aussi sa femme, Barbe DIURUS.

C’est également lors de cette épidémie que meurt l’un des prêtres de Seiches, Denis DURAND.

Le six août, Thomas DUVAU enterre son enfant ; mais il n’est pas du pays, il l’enterre « de force », et il sera mis à l’amende pour avoir porté son enfant en terre sans autorisation !

Le sixième jour d’aout 1626 Thomas DUVAU de présent réfugié à Seiches et n’en étant paroissien a enterré un de ses enfants par violence dans le petit cimetière de Seiches, lequel enfant était mort de maladie contagieuse, ledit Thomas DU VAU fut condamné par le juge de Baugé à l’amande pour avoir enterré son enfant en un lieu où il ne plaisait à Mr le Curé. »

Cet acte, de nos jours assez révoltant, est assez curieux, d’autant plus que la femme de Thomas DUVAU, Julienne RAVENAU, qui meurt peu de temps après, est inhumée, elle, sans problème, dans le cimetière de Seiches.

Julienne RAVENEAU femme de Thomas DUVAU mourut et fut enterrée au grand cimetière de Seiches, le vingt et sixième jour d’aout 1626. [Dans la marge Peste.]

D’ailleurs, l’un des enfants du couple, Françoise DUVAU, avait été enterré également sans difficulté, le 20 avril 1624…

Françoise DUVAU, fille de Thomas DUVAU et Julienne RAVENEAU, âgée de trois mois ou environ, fut enterré au petit cimetière de la paroisse de Seiches, par messire Pierre SOURCILLER, prêtre, le vingtième d’avril l’an mil six cent vingt et quatre.

Certains de leurs enfants sont baptisés aussi à Seiches…Comment Thomas DUVAU peut-il soudainement être qualifié de « réfugié »… mystère…


Les actes

Julien HAMART fils de Julien HAMART et de Françoise GAULTIER âgé de 3 ans ou environ fut enterré le 2e jour de mai 1626 au petit cimetière de Seiches par moi René GOURAND prêtre vicaire soussigné. [Dans la marge Peste.]

Perrine LALOY, femme de Jean BERGETTE âgée de trente-deux ou trois ans ou environ mourut de maladie contagieuse le lundi quinzième jour de juin l’an 1626 et fut enterrée le lendemain au petit cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

Jeanne MOUSTAIL fille de feu Julien MOUTAIL et de Fleurie PIVERT âgée de 27 ou 28 ans ou environ mourut de contagion le jeudi 18e jour de juin et fut enterré au grand cimetière de la paroisse de Seiches. [Dans la marge Peste.]

André HAMART fils de Julien HAMART et Françoise GAULTIER âgé de sept ou huit ans, mourut de peste et fut enterré au petit cimetière de Seiches, le lundi 22e jour de juin 1626. [Dans la marge Peste.]

Jean BERGETTE boucher mourut de peste et fut enterré le premier jour de juillet 1626, il était âgé de 35 ans ou environ. [Dans la marge Peste.]

Renée DESPRÉS femme de Michel ESTOURNEAU, âgée de 50 ans ou environ, fut enterrée le 2e jour de juillet 1626 et fut enterrée au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Dubitature.]

Françoise HAMARD fille de Julien HAMARD et Françoise GAULTIER mourut et fut enterrée au petit cimetière le 8e jour de juillet 1626, elle était âgée de 5 à six ans ou environ. [Dans la marge Peste.]

René BESNIER âgé de 40 ans ou environ fut enterré au grand cimetière de la paroisse de Seiches, le mardi 14e jour de juillet l’an 1626. [Dans la marge Peste.]

Andrée PERDRIAU tante de François et Jean les POISSONS, âgée de 53 ou 57 ans ou environ fut enterrée au petit cimetière de Seiches, le 22e jour de juillet 1626. [Dans la marge Peste.]

Urbaine HAMART fille de Julien HAMART et Françoise GAULTIER a été enterrée au petit cimetière de Seiches le 23e jour de juillet 1626 et est morte de maladie contagieuse. [Dans la marge Peste.]

Perrine DOLIMIER fille de Pierre DOLIMIER et de Guillemine JOLY, âgée de cinq ans et cinq mois fut enterrée le 23e jour de juillet 1626 et est morte de maladie contagieuse. [Dans la marge Peste.]

Louise ARONDEAU fille de Jean ARONDEAU et Jeanne GUILLOU, âgée de 18 ans et cinq mois mourut et fut enterrée au grand cimetière de Seiches, le 27e jour de juillet 1626. [Dans la marge Peste.]

Jeanne CHASTEAU fille de Julien CHASTEAU et de Jeanne DURAND son épouse, âgée de 18 ans ou environ a été enterrée au grand cimetière de Seiches le 30e jour de juillet 1626. [Dans la marge Peste.]

Louise PICHON fille de Charles PICHON et Renée LEPAIGE demeurant au Haut Huet en la paroisse de Corzé, âgée d’un an ou de quinze mois fut enterrée le dernier jour de juillet 1626 au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Dubitature Peste.]

Renée DESALITZ fille de Mathieu DESALITZ et de Perrine AUBERT, âgée de dix ou onze ans fut enterrée le deuxième jour d’aout 1626 au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

Pierre DOLIMIER âgé de quarante et cinq ans ou environ fut enterré au grand cimetière de Seiches, par moi René GOURAND prêtre vicaire soussigné, le sixième jour d’aout 1626. [Dans la marge Peste.]

Le sixième jour d’aout 1626 Thomas DUVAU de présent réfugié à Seiches et n’en étant paroissien a enterré un de ses enfants par violence dans le petit cimetière de Seiches, lequel enfant était mort de maladie contagieuse, ledit Thomas DU VAU fut condamné par le juge de Baugé à l’amande pour avoir enterré son enfant en un lieu où il ne plaisait à Mr le Curé. » [Dans la marge Peste.]

Jeanne LECLERC fille de François LECLERC et Mathurine DUVAU son épouse, âgée de 3 mois ou environ, est morte de contagion le 8e jour d’aout 1626 et a été enterrée au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

Nicolas JALLET fils de Nicolas JALLET et de défunte Honneur COCHON mourut le dimanche 9ème jour d’aout 1626, et fut enterré le lendemain jour et fête de St Laurent dans le grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

Françoise LEPAIGE femme de Jacques MORIER mourut en la maison de La Parerie sise au bourg de Seiches, le jeudi 20e  jour d’aout 1626 et fut enterré au grand cimetière dudit Seiches, proche le pilier qui porte la croix orée, elle était âgée de 35 ou 36 ans ou environ, elle mourut de maladie contagieuse. [Dans la marge Peste.]

Julienne RAVENEAU femme de Thomas DUVAU mourut et fut enterrée au grand cimetière de Seiches, le vingt et sixième jour d’aout 1626. [Dans la marge Peste.]

Macée HODEMON veuve de feu Pierre JOUANNEAUX fort âgée mourut et fut enterrée au grand cimetière le vingt et septième jour d’aout 1626. [Dans la marge Peste.]

Messire Denis DURAND prêtre, l’un des sacristains de la paroisse de Seiches et habitué en l’église dudit Seiches, mourut le dimanche 30e jour d’aout 1626 une heure après midi et fut enterré le même jour sur les sept à huit heures du soir et l’office de la sépulture fait par Messire Denis CORBEAU prêtre curé dudit Seiches, ledit DURAND mourut de maladie contagieuse et fut enterré au grand cimetière proche la Croix orée, au côté gauche, et pour honorer la sépulture il fut allumé deux torches et la Croix levée au petit cimetière ce pendant que ledit sieur curé assisté de deux prêtres revêtus de leur surplis faisait ledit office. Ce registre fait par moi René GOURAND prêtre vicaire soussigné. » [Dans la marge Peste.]

Jacques DE CHARTRES demeurant au Haut Château mourut le premier jour de septembre 1626 et fut enterré au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

Charles DE CHARTRES fils de Jacques de CHARTRES susdit et de Mathurine HUBERT âgé d’huit ans ou environ mourut le 10e jour de septembre 1626 et fut enterré au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

Jeanne DE CHARTRES fille de feu Jacques DE CHARTRES et Mathurine HUBERT, âgée de trois ans ou environ mourut le dimanche treizième jour de septembre 1626 et le lendemain au grand matin fut enterrée au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

François BONNET demeurant à Mathefelon, âgé d’environ 37 ou 38 ans mourut le dimanche 20e jour de septembre au grand cimetière de la paroisse de Seiches. [Dans la marge Dubitat.]

Macée DROUAULT fille de Mathurin DROUAULT et Macée BONVOISIN âgée de 4 venant à 5 ans a été enterrée au grand cimetière de Seiches par moi René GOURAND, prêtre vicaire soussigne. [Dans la marge Dubitat.]

Perrine MORIER fille de Michel MORIER et Barbe DIURUS âgée de 18 ans mourut et fut enterré au grand cimetière de Seiches, le 25e jour de septembre 1626. [Dans la marge Dubitat.]

Marie ALARD fille de Julien ALARD et de feu Marie PANEAU âgée de 20 ans ou environ mourut le dernier jour de septembre 1626 et fut enterrée au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Dubitare.]

Mathurin MORIER fils de Michel MORIER et Barbe DIURUS âgée de dix ans ou environ fut enterré au grand cimetière de la paroisse de Seiches, le dixième jour d’octobre 1626. [Dans la marge Peste.]

Barbe DIURUS femme de Michel MORIER fut enterré au grand cimetière de Seiches le douzième jour d’octobre 1626. [Dans la marge Peste.]

François HUBERT demeurant au Haut Chasteau, homme fort âgé mourut et fut enterré au grand cimetière de Seiches le douzième d’octobre 1626. [Dans la marge Dubitare.]

Mathurine DOGUEREAU veuve de feu Jean BERTIN demeurante au Haut Château, et Cyprien BERTIN et Elisabeth BERTIN leurs enfants ont tous trois été enterrés en une même fosse dans le grand cimetière de la paroisse de Seiches, la Vigile de St Simon et Jude qui est le 27ème octobre. [Dans la marge 3 et Peste.]

Symphorienne CHASTEAUX femme de Guillaume RETIF demeurante à La Hardouinière en la closerie de Jean LE MASSON fut enterrée au grand cimetière de Seiches le 29e jour d’octobre 1626. [Dans la marge Dubitare.]

n BERTIN  fille de feu Jean BERTIN et de feu Mathurine DOGUEREAU demeurant au Haut Chasteau fut enterrée au grand cimetière de Seiches le 9e jour de novembre 1626. [Dans la marge Peste.]

Guillemine DESLANDES dite Damoiselle du Bois de L’Hommeau demeurante à Beau Lieu fut enterrée au grand cimetière de Seiches le 16e jour de novembre 1626. [Dans la marge Dubitare.]

1627

François PEILLAU neveu de feu Messire Denis DURAND mourut de contagion le mardi 16ème jour de février 1627 et fut enterré le Mercredi des Cendres de grand matin, au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Peste.]

Thomas PEILLAU père du susdit François PEILLEAU mourut de maladie contagieuse et fut enterré au grand cimetière le huitième jour de mars 1627.

Pierre JOUAULT fils de Pierre JOUAULT et Jeanne LE MOUSNIER, âgé de [blanc] fut enterré l’hutième jour d’avril 1627 au grand cimetière de Seiches. [Dans la marge Dubitare Peste.]

Jacques JOUAULT fils de Pierre JOUAULT et Jeanne LE MOUSNIER fut enterrée au grand cimetière de la paroisse de Seiches, le 21e jour d’avril 1627. [Dans la marge Peste.]

[blanc] fils de Pierre JOUAULT et Jeanne LE MOUSNIER, fut enterré au grand cimetière de Seiches, la nuit d’entre le dixième et onzième jour d’avril 1627. [Dans la marge Peste.]


La peste reprendra trois ans plus tard, en l’an 1631, plus que jamais virulente et meurtrière, puis en 1639 et 1640…

(à suivre…)

Publicité

8 réflexions sur “Y comme YAOUH !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.