Z comme ZANZIBAR ou le hasard d’un coup de dés

Pourquoi Zanzibar ? Tout d’abord parce que ce mot me fait rêver ! Zanzibar ! Le bout du monde ! Mais aussi parce qu’un zanzibar – ou encore un zanzi – est un jeu de hasard qui se joue avec trois dés. Lançons donc les dés encore une dernière fois afin de clore ce challenge. Pour cela, rendez-vous au 30 novembre sur la page des anniversaires généalogiques de mon arbre sur Geneanet.

ZANZIBAR, ZANZIsubst. masc Jeu de dés, qui se joue ordinairement à trois dés. (TLF)


Au hasard, je choisis René THOMAS, décédé le 30 novembre 1654 à La Poitevinière.

Acte de décès de René THOMAS, 30 novembre 1654, La Poitevinière – (AD49)

Le dernier jour de novembre a esté enterré au cimetiere René THOMAS de La Désertière par nous vicaire de ladite paroisse.

René THOMAS était l’époux de Jeanne RIVEREAU qu’il avait épousé aux alentours de 1620. Jeanne meurt quelques années après son époux, le 30 décembre 1660, également à La Désertière.

Je leur connais 5 enfants.

Françoise THOMAS, mariée le 22 septembre 1644 à La Poitevinière avec Jean CERCLAIS mais qui meurt au bout de quelques années seulement de mariage. Fait assez rare, quand Jean CERCLAIS se remarie, le 30 juin 1649, René THOMAS, ex-beau père de l’époux, assiste à la cérémonie et est cité dans l’acte de mariage….

Jean THOMAS, marié le 19 juin 1655 avec Michelle BARON.

Claude THOMAS, marié le 27 novembre 1663 avec Louise GOURDON.

René THOMAS, marié le 13 février 1673, à Jallais, avec Perrine DENIS.

Jeanne THOMAS, mariée à Jacques USUREAU.

Une seconde Jeanne RIVEREAU ?

Mais laissons de côté les enfants de René THOMAS et de Jeanne RIVEREAU pour nous tourner vers une autre curiosoté. Selon mon arbre Jeanne serait la fille de Vincent RIVEREAU et de Françoise RAHARD. Or ces derniers ont une autre fille également prénommée Jeanne, mais mariée à Laurent CESBRON…

Le mariage de Jeanne RIVEREAU et Laurent CESBRON est très clair : Jeanne est bien la fille de Françoise RAHARD. Par ailleurs, René THOMAS est cité dans l’acte de mariage en tant que beau-frère. Il y a donc bien deux Jeanne, distinctes l’une de l’autre.

Le nom de leur père, Vincent RIVEREAU, est dévoilé lorsque Françoise RAHARD meurt, le 15 mai 1655 à la Poitevinière, et qu’elle est dite « veuve de Vincent RIVEREAU de La Désertière ».


Vignette – Manufacture Hubert et Dinan. Bordure. Une bande de frise principale de palmettes et fleurons de fantaisie entre un rang de perles et une petite frise. Paris, 1798. (GallicaBnF)

6 réflexions sur “Z comme ZANZIBAR ou le hasard d’un coup de dés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.