Les jumeaux de Marguerite MORINIERE (vers 1655-1710) – Jallais (49)

Petite pause dans mes recherches entreprises en ce début d’année 2021 sur les familles MORINIERE. Je voudrais en effet vous présenter une ancêtre exceptionnelle, Marguerite MORINIERE.

Marguerite MORINIERE (~1650- 1715), la femme qui accoucha quatre fois de jumeaux !

Marguerite naquit, vraisemblablement à Jallais, au milieu du XVII ème siècle, vers 1655. Elle était la fille de Jacques MORINIERE, l’un de mes ancêtres directs (que je viens – enfin ! – de rattacher à mon arbre) et de Perrine GABORY (ou GABORIT). Petite dernière d’une longue fratrie, on la rencontre souvent en tant que marraine dans les actes de baptêmes d’un grand nombre de ses neveux et nièces.

Le 7 juin 1680, Marguerite se marie à La Poitevinière, village voisin de Jallais dans lequel elle habite depuis peu. Sans doute y était-elle servante dans quelque métairie, comme l’une de ses sœurs l’y avait été avant elle.

Nous retrouvons Marguerite MORINIERE à Jallais, plus précisément à La Vallinière, où son mari, Jacques HUMEAU, bien qu’originaire de La Poitevinière, s’installe.  Et c’est donc à La Vallinière que Marguerite accouche pour la première fois. Elle met au monde des jumeaux, deux garçons, qui se prénomment Pierre et René mais qui, malheureusement, ne vivront que quelques jours à peine. Nous sommes alors au début de l’année 1682.

Jallais – Lieux de vie de Marguerite MORINIERE, femme Jacques HUMEAU. (Carte Cassini)

Deux ans plus tard, toujours à La Vallinière, Marguerite accouche pour la deuxième fois. Ce sont encore des jumeaux. Un garçon et une fille cette fois : on les nomme comme leurs parents : Jacques et Marguerite. La petite Marguerite ne vivra qu’un mois, mais le petit Jacques survit. Hélas, il s’éteint lui aussi à l’été 1686. Il avait tout juste deux ans.

Marguerite MORINIERE n’a sans doute pas encore 30 ans. Elle a perdu déjà quatre enfants. Comment survivre à un tel drame ? Pourtant ce n’est pas fini…

Les années passent… Trois ans plus tard, en 1689, Marguerite est de nouveau enceinte. Elle demeure désormais à La Forest, métairie située à quelques kilomètres de La Vallinière.  Elle y met au monde des jumeaux, ou plutôt des jumelles. C’est sa troisième grossesse gémellaire consécutive ! Les petites filles, que l’on appelle Jeanne et Marguerite, font elles aussi un passage éclair sur notre terre. Jeanne meurt presque aussitôt. Quant à la petite Marguerite, deuxième du nom, je n’en ai trouvé aucune trace et il est vraisemblable qu’elle n’ait pas survécu bien longtemps.

Trois grossesses, six bébés, aucun survivant ! Heureusement, le 3 novembre 1690, Marguerite peut enfin entrevoir un rayon de soleil. L’enfant – unique pour cette fois –  qu’elle vient de mettre au monde semble bien vigoureux. Il le sera en effet et vivra longtemps. Il sera sa consolation. La seule, hélas ! Car ses souffrances ne sont pas encore terminées. En 1693, Marguerite, de nouveau enceinte, accouche encore, pour la quatrième fois, de jumeaux ! Et, pour la quatrième fois aussi, ces enfants ne survivent pas. Jeanne et Jacques, disparaîtront tous deux  au cours de leur deuxième année.

Des neuf enfants de Marguerite, un seul aura survécu. Elle aura le bonheur de le voir grandir avant de disparaître au cours du glacial hiver de 1710, âgée, semble-t-il, d’une soixantaine d’années. René, son enfant survivant, était auprès d’elle…


Marguerite MORINIERE (~1660-1715) – Ascendants et descendants.

7 réflexions sur “Les jumeaux de Marguerite MORINIERE (vers 1655-1710) – Jallais (49)

  1. Bravo à notre aïeule, Marguerite ! La pauvre, chaque grossesse devait finalement être une angoisse… Pour autant, le rapport à la vie n’était pas celui que l’on connait aujourd’hui, la mortalité infantile était encore d’un enfant sur quatre au XVIIIe (source : Wikipedia).
    On doit savoir comment s’appelle cette multiplication de grossesses gémellaires ? Cinq grossesses et neuf enfants en 11 ans : 1682, 1684 1689, 1690 et 1693. C’est un vrai record…
    pour arriver jusqu’à Bernard et Bernadette en 1936… Et Noël et Noëlla en 1940…

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai eu une ancêtre qui a eu 3 fois des jumeaux en 9 ans. Un est mort à quelques jours, 4 autres avant 2 ans, et un dernier a vécu et apparemment bien vécu. Mais mon ancêtre n’a pas eu que ces 6 jumeaux. Au total, elle a eu 23 enfants, 20 grossesses en 30 ans. 10 enfants sont arrivés à l’âge adulte.

    Aimé par 1 personne

  3. Une de mes ancêtres a eu 3 fois des jumeaux et quelques naissances uniques mais plus chanceuse, il semblerait qu’ils aient tous atteint l’âge adulte (je suis prudente à ce stade de mes recherches). C’était pas vraiment à la même époque, environ 110 ans plus tard mais quelle crainte ça devait être pour ces femmes à chaque grossesse.

    Aimé par 1 personne

  4. Dans ma jeunesse, j’ai connu une femme de ma paroisse qui avait eu deux fois des jumeaux et une fois des triplés… 12 ou 13 enfants en tout.
    Une amie plus âgée que moi, après cinq ans sans enfants, a eu une première fille morte-née mais en janvier suivant un autre enfant et dans le même année… le 25 décembre des jumeaux tous les trois ont vécu et vient encore . Elle se plaisait à dire qu’elle avait fait mieux le 25 décembre que la Sainte Vierge !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.