Quand les enfants trouvés étaient conduits aux Hospices, Fougeré, 1836-1838

Jour 21 – Calendrier de l’Avent 2020

A partir de l’année 1836, les enfants trouvés de Fougeré ne sont plus confiés à des femmes demeurant dans la commune, mais on les emmène à l’hospice, tout d’abord à l’Hospice de Beaufort, puis ensuite à celui d’Angers. Dans tous les cas, la même personne, à savoir René MAUBERT, un journalier, prend en charge l’enfant et le porte à cet hospice.

Pierre Aristide MINOS

Déclaration de naissance de Pierre Aristide MINOS, 28 juin 1836, sept heures du soir.

… sont comparus les sieurs Pierre SAVARD cultivateur, âgé de cinquante ans et Louis TIBAULT aussi cultivateur , âgé de trente quatre ans, tous les deux domiciliés aux Souchetières en cette commune qui ont déclaré qu’aujourd’hui sur les deux heures du matin, il a été exposé à leur porte un enfant tel qu’ils nous le présentent, emmailloté dans un mauvais oreiller de grosse toile garni de plumes de volaille, le tout enveloppé d’un très chétif mouchoir… Nous avons ordonné qu’il fut remis entre les mains de René MAUBERT, journalier, âgé de cinquante ans, pour par lui être porté à l’hospice de Baufort

L’Hospice de Beaufort était tenu par les religieuses hospitalières de Saint-Joseph. Elles s’étaient établies à Baugé le 26 novembre 1650. Pendant la tourmente révolutionnaire elles continuèrent leurs fonctions. Un décret impérial du 25 novembre 1810 leur a donné l’autorisation légale. (Voir l’histoire du Couvent des hospitalières de Saint-Joseph de Beaufort, ici).

J’ai jeté un œil aux registres de Beaufort, pour l’année 1836… Bien mal m’en a pris ! Dès la première page, on y découvre un nom qui ne trompe pas : Fréjus Méphistophélès ! Vous l’aurez deviné, c’est bien-sûr un enfant trouvé. L’histoire est toujours la même : on a frappé à la porte du déclarant, il a ouvert, n’a vu personne mais a découvert un enfant… Moi qui croyais que la commune de Fougeré était particulière… Sur le registre des naissances, les noms, plus improbables les uns que les autres, s’enchaînent, et cette fois, c’est certain, tout le monde trouvera que ces noms sont improbables !

En voici, rapidement, quelques exemples : Agnès SOREL le 20 janvier, Elphego BIQUETON le 21 janvier, Gorgonie GALIA le 7 février, Camille XERXES le 29 février, Joséphine CIRCÉ le 5 mars, Anatholie Cléôpatre le 6 mars… Pietro MAZIANELLO le sept mars !

Et cela continue ainsi toute l’année 1836, voici les plus incroyables : Zacharie NABUCHODONOSOR, Aristide LÉONIDES, Donatien ZAMPA, Théodore RÊVEUR, Victor BASILIC, Rose DUBOULEVARD, Marie DECOLOMBINE, Ursule FANTAISIE, Marcelle TOMATE, Adolphine ANTIGONE... De quoi alimenter de multiples futurs Challenges AZ !!!

A côté de Beaufort, Fougeré fait donc pâle figure…

 

 

 

3 réflexions sur “Quand les enfants trouvés étaient conduits aux Hospices, Fougeré, 1836-1838

  1. Ouh là là… Fougeré faisait dans l’ordinaire… Nabuchodonosor, Tomate, Antigone, c’est pas vraiment un cadeau pour démarrer dans la vie…

    Regarde cette page avec ses (graves) de Noms de famille d’enfants trouvés (près de St-Etienne), qui les uns à la suite des autres donnent des phrases :
    SYLLA Jules, ROUTE Augustin, ETAY Angélique, MEY Louise, LIT Jean-Pierre, EURE François, NOUE Félicité, LESO Eugénie, RIONG Marie, ZAPER Adolphe, SUD Emile, DEPUIS Gabriel, LONG Marie-Jeanne, TEMPS Marie.
    « Si la route était meilleure, nous les aurions aperçus depuis longtemps »
    https://www.histoire-genealogie.com/Les-noms-des-enfants-trouves-ou-l-etrange-amusement-d-un-rond-de-cuir

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.