Q comme COGNÉE ou QUAND l’acte de mariage de Marie COGNÉE passe à la QUESTION

René COGNÉE – Sosa 2906 – Génération 12 – Mari de Claude SAUVESTRE, père de Marie COGNÉE.


Marie COGNÉE s’est mariée le 10 juin 1688 à Chaudron-en-Mauges, c’était un jeudi et son mari s’appelait Jacques BOUET. Leur acte de mariage est un véritable roman !

Chaudron-en-Mauges – BMS – 1668-1701, vue 240/416 – (AD49)

Le dixiesme jour de juin audit an 1688 a esté par moy curé de Chaudron soussigné administré la Bénédiction nuptiale en le sacrement de Mariage à Jacques fils des deffunts René BOUET et de Jeanne ALLAIRE sa femme demeurant à La Baudouinière aagé de vingt et deux ans ou environ d’une part, et à Marie fille de René COGNÉE et de deffunte Claude SAUVESTRE sa femme demeurant à La Verrollière, paroisse de La Sale et Chapelle Aubry aagée de vingt et cinq ans ou environ d’autre part et ce avec certificat du sieur curé de ladite paroisse en date du septiesme juin dernier signé P. CHARBONNIER par lequel apert n’avoir eu aucune opposition ny empeschement au présent mariage, et n’en est non plus venu à notre cognoissence ; ont esté present audit mariage Mathurin et Etienne les LUSSONS frères maternels dudit espoux demeurant à La Petite Chauvinière, Pierre TUFFREAU demeurant à La Baudouynière audit Chaudron, ledit René COGNÉE père de ladite espouse demeurant au bourg de La Chapelle de St Florent le Viel, René BOUCHEREAU son oncle demeurant à La Talbottière paroisse de ladite Sale Aubry, et plusieurs autres qui ne signent fors les soussignés ; ledit espoux et espouse ont dit ne scavoir signer.

Occupons-nous de la parenté de la mariée (en rose dans l’acte ci-dessus). Marie COGNÉE est donc originaire de la paroisse de La-Salle-et-Chapelle-Aubry, nom formé autrefois par la réunion de deux paroisses : La Salle Aubry et La Chapelle Aubry.

Voici sa localisation.

 

Marie COGNÉE y habitait La Verrollière, actuellement La Verrouillère, située entre La Salle-Aubry et Chaudron-en-Mauges.

La Salle-Aubry, La Verrouillère – (GeoPortail)

René COGNÉE, le père de Marie, est dit quant à lui,  demeurer à La Chapelle de Saint Florent le Viel. Il semble que le curé se soit emmêlé les pinceaux avec tous ces noms à rallonge et très similaires ! En effet cette paroisse n’existe pas, mais La-Chapelle-Saint-Florent existe et, bien-sûr, Saint-Florent-Le-Viel.

Paroisses citées dans l’acte de mariage de Marie COGNÉE, 1688 – (GoogleMaps)

Quant à l’oncle de Marie COGNÉE, René BOUCHEREAU, il demeure à La Talbottière, paroisse de La Salle-Aubry, lieu très proche de La Verrouillère. D’ailleurs La Baudouinière, où va vivre désormais Marie avec son futur époux n’est pas très loin non plus…

La Talbotière et La Verrouillère, sur la paroisse de La Salle-Aubry, et La Baudouinière, qui dépendait de Chaudron-en-Mauges, dans un mouchoir de poche. -(GeoPortail)

De si nombreux éléments devraient sans doute permettre d’en savoir un peu plus sur les origines de Marie COGNÉE. Mais pour cela, je dois éplucher les registres de La-Salle-et-Chapelle-Aubry, ceux de La-Chapelle-Saint-Florent, et sans doute ceux des paroisses avoisinantes…

Et pour cela j’ai besoin d’un peu plus de temps …

A suivre donc…


6 réflexions sur “Q comme COGNÉE ou QUAND l’acte de mariage de Marie COGNÉE passe à la QUESTION

  1. Je pense que Marie Coignée est dcd le 17/01/1706 à Chaudron toujours. Quant à son mari Jacques Bouet il peut être dcd le 27/08/1707 à Chaudron. J’ai vu que vous avez les mariages 1645 à St-Lézin de Jeanne Allaire et ensuite en 1653 son second mariage avec Jacques Luçon.

    J'aime

  2. La Baudinière est très proche de la Vérooullière … dis-tu… maisvce n’est pas la même paroisse et les chemins d’hier ne sont pas les chemins d’aujourd’hui…
    Réalise que quand maman est arrivé à Neuvy en 1950, il n’y avait pas de chemin pour venir jusqu’à la ferme, seule la route départementale existait. Ils voyageaient à vélo et finissaient le dernier kilomètre à pied le long des champs… Si, si.
    Quant à notre image du jour, voyons voir. La reine de Quareau… (J’ai pas pu résister…). Encore ces deux énergumènes le le le verre que notre aubergiste tient dans sa main doit être un Quart… Et le soldat en Quampagne… (bon ok) et le jeu de Quilles… J’attends vos Quolibets…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que l’on a du mal à imaginer le monde d’autrefois et les distances n’étaient pas les mêmes, tu fais bien de le rappeler !
      Pour l’image, tu me bats à plate Quouture… Bravo pour le Quart, je me demandais vraiment quel était l’objet que l’homme à gauche tenait…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.