Signatures féminines à la fin du seizième siècle à Angers

Lors du dernier Challenge AZ, j’ai terminé quelques uns de mes articles par une rubrique intitulée « A faire plus tard« . Voici donc un premier prolongement de cette rubrique concernant l’article A comme Avion ou Charlotte PINSON (~1585-1644).


Jean LANGLOIS

J’ai découvert au cours de cette recherche, beaucoup d’informations sur Charlotte PINSON. Il me restait à découvrir le lien qu’elle entretenait avec un certain Jean LANGLOIS, présent à sa sépulture (1644), qui avait également été témoin de son remariage (1629), ainsi qu’au mariage de sa fille, Symphorienne GROLEAU, avec Pierre BEAUCÉ (1638). A ce dernier mariage, il était dit être l’oncle de la mariée.

J’ai finalement retrouvé ce Jean LANGLOIS. Il avait effectivement épousé Jeanne GROLLEAU, sœur de Jean GROLLEAU, premier mari de Charlotte PINSON, et avait eu au moins deux filles. L’une d’elles, Charlotte LANGLOIS se maria en 1630 avec Toussaint POITEVIN, originaire de Pellouailles.


Jean LANGLOIS x vers 1605 Jeanne GROLLEAU ( soeur de Jean GROLLEAU)

  1. Charlotte LANGLOIS b vers 1605 x mariée le 5 novembre 1630 Saint Sylvain d’Anjou avec Toussaint POICTEVIN, fils de défunt Jacques POITEVIN et de Mathurine MARION de la paroisse de Pellouailles avec Charlotte LANGLOIS fille de Jean LANGLOIS et de Jeanne GROLLEAU.
  2. Germaine LANGLOIS b Saint Sylvain d’Anjou 20 avril 1608, parrain Jean VIVIEN, marraine Germaine CHATELAIN.

Charlotte FRANCHET

En cherchant des informations sur ce Jean LANGLOIS, ma curiosité a été éveillée par une certaine Charlotte FRANCHET.

Marraine du premier enfant de Charlotte PINSON et de Jean GROLLEAU, Jean, baptisé le 6 septembre 1608, je me suis demandée qui pouvait bien être cette dame, qui, au début du 17ème siècle savait signer et donc, très certainement, lire et écrire,  et quel était son lien avec mes ancêtres.

Voici cette jolie signature et ce que j’ai pu reconstituer de sa vie.

Signature de Charlotte FRANCHET, le 6 septembre 1608, Saint-Sylvain-d’Anjou

Charlotte FRANCHET fut baptisée le mardi 11 janvier 1583 à Angers, paroisse Saint Maurille. Son père, Etienne FRANCHET, était avocat à la cour d’Angers et sa mère se nommait Claude LE BIGOT. Sa marraine était Renée GILLET, femme d’un autre FRANCHET, avocat à Angers également, au prénom curieux et assez rare, Rogelin (ou Rougelin).

J’ai découvert d’autres baptêmes, mariages et sépultures concernant cette famille FRANCHET, mais rien de plus, pour le moment, au sujet de Charlotte. Cependant, en cherchant des informations à son sujet et en feuilletant les registres d’Angers, en particulier ceux de Saint Maurille, j’ai été frappée par le nombre incroyables de signatures féminines ! Un grand nombre de femmes angevines, à la fin du seizième siècle savait donc lire et écrire. En voici pour preuve quelques signatures prises au hasard, toutes à des dates très proches les unes des autres :

  • Ysabel HEARD – Anne PICHON.
Angers Saint-Maurille, 2 mars 1590, vue 149/769- AD49
  •  Perrine PESCHERAD
Angers Saint-Maurille, 12 mars 1590, vue 150/769- AD49
  • Gabrielle de L’ESPEROUNIERE
Angers Saint-Maurille, 15 mars 1590, vue 150/769- AD49

 

  • Catherine HEARD
Angers Saint-Maurille, 16 mars 1590, vue 150/769-AD49
  • Marie de GOUBIZ – Françoise GOUREAU.
Angers Saint-Maurille, 16 mars 1590, vue 151/769-AD49
  • Jeanne De LA TOUR
Angers Saint-Maurille, 16 mars 1590, vue 151/769-AD49

Mais ces signatures de femmes sont innombrables ! je ne peux les reproduire toutes !

Voici cependant encore quelques noms qui égrènent ces registres : Françoise De CERVON, Jehanne DES CHAMPS, Catherine BOURDES, Ysabeau De La TOUR, Jehanne PAINTEFORT, Perrine PICHART, Renée GOUPPILLEAU, Loyse COURONNEAU, Charlotte RAINLLON, Suzanne POISSON, Guyonne de SAVARY…

Et pour retrouver leurs signatures, il vous suffit de vous aussi tourner les pages… Ici !

 

Publicités

3 réflexions sur “Signatures féminines à la fin du seizième siècle à Angers

  1. -Ces femmes avaient sans doute des maîtres (ou maîtresses…) en l’art de l’écriture.
    -Le 14 12 1689,au Plessis-Grammoire ,Demoiselle Jeanne Dedinan,lesnée maîtresse en l’art de l’écriture,demeurant à Angers paroisse de St Maurille,est marraine de Louis,fils de hh Louis Dedinan Me chirurgien et de Jeanne Cousin.(signe Jeanne Dedynan.)Le parrain est hh Mathurin Cousin marchand,grand-père.
    (Le Plessis-Grammoire AM BMS 1681-1719 (vue 77).
    Nos familles Cousin…

    Aimé par 1 personne

    1. Une très belle explication ! Et très probable, en effet : je crois que je vais me pencher sur cette maîtresse en l’art de l’écriture…
      Merci M@g

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.