W comme WAGON ou Jeanne CHARUAU (~1668-1736)

Où l’on découvre la vie de Jeanne CHARUAU, ses deux mariages et ses nombreux enfants…

Les charrettes ne sont-elles pas les ancêtres des wagons ? Voilà donc, non pas des charrettes, ni même des chars, mais des CHARRUAU ! Et j’en ai beaucoup dans mon arbre : pas moins d’une quinzaine de CHARRUAU sont mes ancêtres directs. Parmi eux, voici Jeanne CHARRUAU.


Le 3 novembre 1688, Jeanne CHARUAU, fille de Pierre CHARUAU et de Marguerite MOCET se mariait avec André DENECHERE à Montilliers.

Mariage de Jeanne CHARUAU

Le troisiesme novembre j’ay marié par parole de present et… ay donné la bénédiction nuptiale, les proclamations canoniques preallablement faites tant en cette paroisse qu’en celle du Voide, André DENESCHERE fils d’André DENESCHERE laboureur et de deffuncte Jacquine RENOU de cette paroisse avec Jeanne CHARUAU fille de deffunct Pierre CHARUAU et Marguerite MOCET de la paroisse du Voisde, estoient presentz le susdit André DENESCHERE père de l’époux avecq Pierre et François les DENESCHERES ses frères, et Louis CHARUAU parrain et cousin germain de l’espouse demeurant au Voisde et Michel MOCET son oncle maternel demeurant à Chantelou, lesquels tous ont declaré ne savoir signer de ce enquis par moy curé sousigné.

 

Jeanne CHARUAU eut avec André DENECHERE cinq enfants. Le couple demeurait alors au Petit Seneil (Carte Cassini, Senil), puis au Préneau à Montillers. En 1689 naissait Perrine, puis André en 1691. Les deux enfants meurent cependant l’année suivante, en 1692, l’un en mars, l’autre en juin. Pierre, dont je descends, naquit l’année suivante en 1693, suivi en 1695 d’André, deuxième du nom, qui ne vivra qu’un mois seulement, et enfin une fille, Renée en 1696. Hélas ! En 1697, André DENECHERE meurt et Jeanne CHARUAU se retrouve donc veuve avec deux petits enfants en bas-âge.

 

En 1698, Jeanne CHARUAU se remarie. Elle épouse Pierre GUILBAULT, laboureur également. Elle demeure toujours au Préneau où elle accouche ,l’année suivante de jumeaux, une fille, Jeanne, et un garçon, Jacques.

S’ensuivent une ribambelle d’enfants : Marie (1700), Louise (1702), Mathurin (1704), Jeanne (1706), Pierre (1709) et Marie (1711). Ces enfants sont tout d’abord baptisés au Préneau, puis à La Grande Roche, et enfin au Petit Seneil.

Jeanne CHARUAU aura donc eu 13 enfants en l’espace de 20 ans. En 1723, elle est veuve pour la seconde fois. Elle s’éteint enfin plus d’une dizaine d’années plus tard, en 1736, toujours à Montilliers. Quant à ses treize enfants, seuls cinq semblent avoir survécu…

Acte de sépulture de Jeanne CHARUAU, 1 juillet 1736 – (AD49)

Le premier jour du mois de juillet mil sept cens trente six a esté inhumé par moy curé sousigné dans le petit cimetiere de ce lieu le corps de Jeanne CHARUAU veuve Pierre GUIBAULT metayer decedée d’hier au village du Senil agée de soixante dix ans ou environ ont assistez à la sépulture Pierre RENAULT metayer audit Senil son gendre, Pierre DENESCHERE metayer fils de la deffunte paroisse du Voisde, Pierre GUILLEBAULT son fils de cette paroisse et plusieurs aultres qui ont tous declarés ne scavoir signer de ce enquis.

Il me reste encore à explorer les registres du Voide à la recherche des ascendants de Jeanne CHARUAU afin, peut-être, de retrouver son acte de baptême…

A suivre …

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.