Du sel comme message pour le curé

La Chapelle-du-Genêt, 9 octobre 1597

C’est le 9 octobre, jour de la Saint Denis. Les nuits commencent à être fraîches.  On découvre ce matin-là, sous la galerie de l’église, un petit enfant. Il est tout seul mais il porte sur lui du sel  que quelqu’un, peut-être sa mère, a déposé sur lui.

Ce sel, qui certes le protège, est en réalité un message et ce message s’adresse au curé. Il signifie clairement que cet enfant n’a pas encore été baptisé et qu’il peut l’être – qu’il doit l’être.

En effet, si la plus grande terreur des mères d’autrefois était de voir leur enfant mourir sans avoir reçu le Saint Sacrement, celle des prêtres était de pratiquer deux fois ce sacrement sur le même nouveau-né, le baptême étant un rite qui ne peut avoir lieu qu’une fois.

Ainsi donc, Jacques COURTAYS, curé de la Chapelle-du-Genêt, s’empresse-t-il de baptiser ledit enfant, non sans en avoir auparavant référé au seigneur du lieu, en l’occurrence Monsieur de Saint Phalle, seigneur de Beaupréau.

Acte de baptême d’un enfant trouvé, La Chapelle-du-Genêt, 9 octobre 1597 – ( AD49 – La Chapelle-du-Genêt – BMS – 1554-1680, vue 69/434)

Le jour Sainct Denis, IXè jour d’octobre mil cinq cent quatre vingt dix sept, il fut trouvé au matin un enfant en la galerie de l’église de ceans, lequel enfant estoit tout seul et avoit sur iceluy du sel par quoy on congneut qu’il demandoit estre baptisé, ce qui fut faict ledit jour audit an par le commandemant de Monseigneur de Saint Phalle, lors Seigneur de Beaupreau, luy en ayant esté adverty par François COURTAYS procureur de fabrice dudit lieu de la Chapelle en ladicte année, et furent parrains dudit enfant Pierre fils d’Etienne BOURDEIL et Mathieu fils défunt Louis BLANCHE et fut marraine [blanc] femme d’Etienne CANDÉ, et fut ledit enfant nommé Pierre, ce est vray.


Voir aussi cet article Un enfant abandonné, un cimetière et un sachet de sel, (Angers, 1624).

Publicités

6 réflexions sur “Du sel comme message pour le curé

  1. Merci de nous faire partager vos trouvailles.

    Dans l’acte de baptême d’une ancêtre ce n’est pas du sel mais « à côté d’elle un peu de farine » Auriez vous un début d’explication ou de signification pour cette denrée…
    acte de Baptême Clermont (sarthe) du 30/8/1776(vue 30/276)
    « Le trentième jour d’aoust mil sept cent soixante seize Pierre Lusson demeurant au château Sénéchal en cette paroisse nous a présenté une fille âgée d’environ quatre jours qu’il nous a dit avoir trouvée ce matin là posée et attachée dans un panier à quatre pas de la porte, habillée de petits linges, couverte d’une étoffe de laine blanche et à côté d’elle un peu de farine, laquelle enfant a été levée par Pierre Lemercier époux de Louise Lusson….
    et le même jour a été baptisée sous condition … »

    Aimé par 1 personne

  2. Le sel béni était protecteur contre les maléfices.
    Un voisin de mes grands parents,en déposait aux quatre coins de ses champs,pour éloigner le mauvais sort et protéger ainsi ses récoltes,et une de mes vieilles voisines en glissait aussi un sachet sous son chapeau…,pour les mêmes raisons .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.