Léon CRESTIN, Mort pour la France le 21 juin 1918, Poilu de Melay

Léon Georges Louis Joseph CRESTIN (1898-1918)

Il y a cent ans mourait à l’âge de 20 ans Léon CRESTIN. Il était né à Melay, le 26 février 1898. Son père, Alexis CRESTIN, était cultivateur au Grand Brossay et sa mère, une REVÉLIERE, se prénommait Marguerite Augustine. Voici son acte de naissance et sa transcription.

Acte de naissance de Léon Georges Louis Joseph CRESTIN, 26 février 1898, Melay – (AD49 -NMD – 1893-1902, vue 64/138)

L’An mil huit cent quatre vingt dix-huit le vingt six février à cinq heures du soir ; devant nous Pierre GASCHET, Maire et Officier de l’Etat-civil de la Commune de Melay, canton de Chemillé, arrondissement de Cholet, département de Maine et Loire et à la Mairie de cette commune ; est comparu le sieur Alexis François CRESTIN, âgé de trente deux ans, cultivateur domicilié au Grand Brossay en cette commune, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin né ce matin à six heures en son dit domicile, de son légitime mariage avec Marguerite Augustine REVELIERE âgée de trente ans, cultivatrice, domiciliée avec son mari, auquel enfant il a déclaré donner les prénoms de Léon Georges Louis Joseph. Ces présentations et déclarations faites en présence des sieurs Jean REVELIERE, âgé de trente deux ans, cultivateur, domicilié en la commune de La-Salle-de-Vihiers, beau frère du déclarant et Joséphine SUPIOT, âgée de trente quatre ans, cultivatrice, célibataire, domiciliée au Grand Village en cette commune, cousine germaine du déclarant, lesquels ainsi que le déclarant ont signé le présent acte avec nous, après lecture faite.

Fiche matricule n° 873 – Classe 1918 – Bureau de Cholet

Extrait de la fiche matricule de Léon CRESTIN – (AD49)

Comme l’on pouvait s’y attendre, sa fiche matricule n’est guère fournie. On y apprend cependant que Léon avait les yeux bleus, les cheveux châtains, le front haut, le nez pointu et que son visage était ovale. Il mesurait 1 mètre 61 et savait lire et écrire ( niveau 2 d’instruction ). Lorsque la guerre est déclarée, il n’a encore que 16 ans.

Le 3 mai 1917, trois ans plus tard, âgé de 19 ans et sans aucune expérience militaire, il rejoint son corps d’armée, le 114ème Régiment d’Infanterie. L’année suivante, quelques mois avant de mourir, il incorpore le 55ème Régiment d’Infanterie et, le 20 juin 1918, il est blesmortellement à l’abdomen par un éclat d’obus à Villers-sur-Coudun, au nord d’Angicourt. On peut lire sur sa fiche les mots suivants : plaie pénétrante de l’abdomen.

Il meurt le lendemain, le 21 juin 1918, à l’hôpital complémentaire d’armée n° 37, Secteur Postal 60, à Angicourt dans l’Oise (60), il y a donc tout juste cent ans.

Fiche Mémoire des Hommes

De la classe 1918, Léon Georges Louis Joseph CRESTIN a le triste privilège d’être le plus jeune soldat de Melay Mort pour La France lors de la Grande Guerre.

 


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.