Une dispense providentielle

Dispense de mariage chez les FELONs, Andard (1711)

Le  16 février 1711, Marie FLON, fille de Pierre FLON et de Guillemine LESTRIE épousait Jean DUBOIS, fils de Jean DUBOIS et de Jeanne FLON. Leur mariage bénéficiait d’une dispense de consanguinité du troisième au quatrième degré. Généralement ces mariages, où certes une dispense est signalée, ne sont guère exploitables pour le généalogiste. La plupart du temps, même si l’on peut affirmer avec certitude que les époux ont un ancêtre commun, il est impossible de déterminer avec précision son identité.

Mais ce mariage-ci est différent. Il permet d’ajouter une pierre à l’édifice de mes intuitions quant à la filiation des FELONS. (Quand je dis « intuition », c’est en réalité une quasi certitude, mais, en l’absence de la véritable dispense, une possibilité d’erreur existe toujours, bien que cette fois-ci elle soit minime…)

Du troisième au quatrième degré

Voici cet acte de mariage et sa transcription intégrale :

Acte de mariage de Jean DUBOIS et de Marie FLON, 16 février 1711, Andard – (AD49 – BMS – 1701-1715, vue 56/224).

Le seizieme jour de feuvrier mil sept cent onze, nous archiprestre d’Angers et curé d’Andard son annexe soussigné, avons donné la benediction nuptiale apres la publication des bans et vu la dispense de monseigneur l’evesque d’Angers en datte du douze du present mois du troisieme au quatrieme degré de consanguinité à Jean DUBOIS majeur de deffunts Jean DUBOIS et Jeanne FLON et Marie FLON fille de deffunts Pierre FLON et Guillemine LESTRIE presens Pierre FLON, Guillaume FLON frères de l’épouse, Jacques DUBOIS, frères de l’époux, Urbain DROUIN et autres vignerons de cette paroisse qui ont dit ne scavoir signer fors les soussignés. J.Dubois – P. Felon – U. Drouin – R. Bardoul – Coquillau archiprestre.

En utilisant le tableau ci-dessous, je peux donc en déduire qu’au moins un des conjoints du couple des arrières grands-parents du marié est le même qu’au moins un des conjoints  des arrières arrières grands parents  de la mariée et que les époux sont petits cousins issus de germains.

 

Voici l’ascendance du marié. Ses arrières-grands-parents sont au nombre de huit (comme tout un chacun !) et j’en ai identifié six. Parmi eux, le couple René FELON/Perrine BARDOUL.

Ascendance de Jean DUBOIS.

Et voici celle de Marie FLON.

Ascendance de Marie FLON.

Je ne connaissais que quatre de ses arrières grands-parents, dont Marc FLON et Renée DAUDOUET qui sont mes ancêtres directs à la Génération 13 et dont j’ignorais, avant la découverte de ce mariage et de cette dispense, quels étaient les parents. Un relevé systématique des FELONs m’avait permis de trouver de nombreux liens entre René FELON, époux de Etiennette JOUBERT, grand-père de Jean DUBOIS, et Marc FELON, époux de Renée DAUDOUET, arrière grand-père de Marie FELON, et tout me laissait penser qu’ils étaient frères (notamment leurs actes de baptêmes retrouvés au Plessis-Grammoire). Le mariage de Jean DUBOIS et de Marie FLON – et leur dispense – me permet donc d’affirmer avec quasi certitude que René FELON et Perrine BARDOUL sont aussi les parents de Marc, et donc mes ancêtres directs à la génération 14.

Voici l’arbre de parenté des deux conjoints dans lequel on voit bien le décalage de génération (du trois au quatre) entre les deux époux.

Arbre de parenté entre Jean DUBOIS et Marie FLON. (Tout en haut, leurs ancêtres communs, René FELON et Perrine BARDOUL).

 

  • FLON (Felon, Phelon, Poyfelon, Poifelon…) du Plessis-Grammoire et des environs. [PDF]
Publicités

12 réflexions sur “Une dispense providentielle

  1. -Incursion dans mes familles Felon-Lestrie du Plessis-Grammoire.
    Laurent Felon,laboureur X Michèle Ferré (G 13)
    dont au moins.
    Pierre Felon,qui épouse à Pellouailles Marie Rousseau.
    René Felon,né le 26 3 1589 au Plessis-Grammoire (vue 216)
    Laurent Felon,né le 8 11 1593 au Plessis-Grammoire(vue 225).
    Guillaume Felon,né le22 5 1598 au Plessis-Grammoire (vue 238).
    Marie Felon née le 1 7 1601 au Plessis-Grammoire(vue 266).

    Marie épousera Pierre Lestrie ,tonnelier,fils de Jean et de Jeanne Boutreux,le 23 6 1624 à Villevêque(vue 36- G 12)
    dont descendra.
    Françoise Lestrie,qui épousera Laurent Houdouin,le 21 6 1653 au Plessis-Grammoire(G 11).etc…

    Aimé par 1 personne

    1. Pour Mag :
      J’ai noté une Marie LESTRIE, fille de Pierre et de Marie FELON, qui aurait épousé un certain Jean DESTRICHE (soeur donc de Françoise LESTRIE épouse de Laurent HOUDOUIN), mais je me demande s’il ne s’agit pas d’une erreur car je ne la retrouve nulle part… Qu’en pensez-vous ?

      J'aime

  2. Les dispenses de consanguinité nous donnent effectivement de très bon indices pour reconstituer les origines plus ou moins lointaines de nos aïeux. J’avais eu le cas également. La dispense m’avait permis de valider un lien de parenté probable entre deux familles. L’idéal après est de retrouver le dossier de dispense dans les archives de l’évêché !

    Aimé par 1 personne

    1. bonjour-à parcourir assidument les registres paroissiaux du 63/PDD,en particulier de la frange orientale « Livradois//Forez » et spécialement la « montagne Thiernoise » qui cerne la ville de Thiers,où de nombreuses communautés paysannes/atisanales ont prospéré pendant des siècles,il apparaît que le stock des dispenses pour consanguinité est très fourni-Si l’Evêché a cédé ce type d’archives aux AD,la consultation-en salle de lecture- est édifiante(sic)-les curés et vicaires connaissent bien leurs ouailles,sont en charge de bénir l’union en respectant tant les règles canoniques que civiles–le curé établit une généalogie des 2 parties futures (pour n’en faire qu’1),remerciant et flattant par avance le destinataire de son accord favorable,si ça marche,et ça fonctionne très souvent positivement-il argumente en plus par des considérations « affectives », »économiques »,allant parfois jusqu’à insister sur le fait qu’il n’y a pas d’autre choix et qu’il s’agit de bons chrétiens-au retour de l’autorisation,on constate que selon les détails de la consanguinité,il y a une hiérarchie assez nette, tous les cas ne remontant pas jusqu’au Monseigneur-des exemples permettent de constater que la Poste fonctionnait fort bien au 18è,entre la demande et le retour-
      Cela permettant ,aussi, l’entretien des résidences secondaires des évêques-
      Si,parfois, après le mariage,était découverte à posteriori une situation de consanguinité, rebelote pour réhabiliter le convol, rebénédiction allant jusqu’à la re/légitimation des enfants survenus entretemps, et ainsi il y a 2 dates de mariage pour le même couple

      Aimé par 2 personnes

      1. Merci pour toutes ces précisions. J’ai effectivement déjà rencontré plusieurs re/bénédiction pour oubli de consanguinité.
        J’ignore si les dispenses de mariages du diocèse d’Angers sont conservées quelque part… J’ai bien peur que non, car je n’en ai jamais entendu parler, hélas !

        J'aime

  3. Marie Lestrie,née en décembre 1634 au Plessis-Grammoire(vue 391) est fille de Pierre Lestrie le jeune et de Marie-Felon.
    Elle est bien soeur de Françoise Lestrie née le 12 7 1637 au Plessis-Grammoire (vue 398),qui épousera Laurent Houdouin le 23 6 1653 au Plessis-Grammoire (vue 473).
    Lors du mariage,(SF),sont présents .
    Estienne Le Sourd,Michel Bardoul ,son oncle, Marie Lestrie,(je lis), sa mère ??? et autres.
    Erreur du prestre ? Marie Lestrie, plûtôt sa soeur ?
    A mon tour Françoise, qu’en pensez vous ?

    Aimé par 1 personne

    1. Je lis effectivement Marie LESTRIE sa mère, mais celle-ci (Marie FELON) est inhumée le 2 novembre 1639 (vue 450) au Plessis, sans doute de l’épidémie de dysenterie (4 enterrements ce jour-là au Plessis !). Il s’agit donc vraisemblablement de sa soeur Marie, cette dernière est effectivement baptisée en 1634. Elle aurait épousé Jean DESTRICHÉ qui est cité au mariage de Laurent FELON (fils de Pierre FELON et Marie ROUSSEAU) avec Perrine GEORGES, le 20 août 1669 à Villevêque (vue 48/295).
      Je lis « présents … Jean DETRICHÉ mary de Marie LETTRIE cousine germaine dudit FELON ».
      Mais jusqu’alors, pas de trace de ce Jean DESTRICHÉ ?

      J'aime

  4. Mes familles Georges sont de St Sylvain,Pellouailles…
    Mes familles Destriché (importantes quantitativement)sont de St Sylvain,Le Plessis-Grammoire, Pellouailles,Corné…
    Bon week-end à vous et bon courage…
    M@g.

    Aimé par 1 personne

  5. C’est absolument extraordinaire de lire tout ceci … Marie est la sœur de mon ancêtre Guillaume. J’ai l’histoire de mes ancêtres grâce à vous. MERCI.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.