Jean-Baptiste MAILLET, Mort pour la France au Mont-Sans-Nom

Jean Baptiste Marie MAILLET (1886-1917)

Acte de naissance

Jean Baptiste Marie MAILLET naquit à Coron le 18 novembre 1886. Son père se nommait également Jean Baptiste et était cultivateur à Boisi (variante Boisy) et sa mère se nommait Suzanne MONDET. Sur son acte de naissance, aucune mention marginale ne mentionne sa mort. (AD49 – Coron  – NMD – 1883-1892)

Fiche matricule

De la classe 1906, Jean-Baptiste portait le numéro 1028. Sur sa fiche matricule, il est cultivateur à Melay. On découvre également qu’il était blond, avait les yeux bleus et mesurait 1 mètre 75. Désigné comme soutien de famille en 1907, il accomplit néanmoins son service militaire à partir du  9 octobre de la même année. En 1908, il devient caporal et reçoit un certificat de bonne conduite.

Peu après la mobilisation, le 8 septembre 1914, il est promu sergent. Au cours de la guerre, il sera blessé deux fois par des éclats d’obus ; la première fois  en octobre 1914 à Ronebecke (Belgique),  et la seconde fois en septembre 1915 à Agny (Pas-de-Calais).

Extrait de la Fiche Matricule de Jean-Baptiste MAILLET (Blessures et citations)

En août 1916, il est cité à l’ordre de la division n° 51 et reçoit à ce titre la médaille de la Croix de Guerre avec une étoile d’argent. Voici le texte de sa citation :

D’une bravoure, d’un dévouement à toute épreuve, s’est fait remarquer au cours d’une action particulièrement violente en entraînant ses hommes pour aller renforcer une position conduite malgré un tir de barrage des mitraillettes ennemies.

Croix de guerre avec étoile d’argent

 

Fiche Mémoire des Hommes

Sergent dans le 169è RI, Jean-Baptiste MAILLET disparaît au combat du Mont sans Nom le 30 avril 1917. Ce combat fait partie de la bataille des monts de Champagne (17 avril -20 mai 1917) qui est parfois appellée troisième bataille de Champagne.

Le JMO du 169è RI du 30 avril 1917 fait plusieurs pages. Il commence ainsi :

L’heure de l’attaque est fixée à 12h40. Le départ a lieu avec un bel élan. Les 2 sections de ligne, couvertes par leurs patrouilles, marchent d’abord à cheval sur le boyau de Constantinople ; ces deux sections sont suivies des 3 groupes de grenadiers et de la section de soutien. […] A ce moment, 12h45, quelques feux de mousqueterie et une mitrailleuse se révèle à la corne N.O du bois 178, prennent la section de flanc et de revers et lui causent de grosses pertes. Le Lieutenant Jacquemin qui la commande, tombe. Les éléments qui restent se dissimulent dans les trous d’obus, sous la gerbe des balles… (Lire la suite ici)

Extrait du JMO du 169èRI d’avril 1917 – (Source Mémoire des Hommes)

Poilu de Melay, Jean-Baptiste MAILLET est présent sur le Monument aux Morts de Melay ainsi que sur le Livre d’or de cette même commune. Sa mère, veuve, reçoit après la mort de son fils, une pension de 200 francs…


Sources

Publicités

Une réflexion sur “Jean-Baptiste MAILLET, Mort pour la France au Mont-Sans-Nom

  1. Aucun décès des poilus d’après mes recherches n’est indiqué en marge de l’acte de naissance. Le décès est indiqué seulement dans l’état civil de l’année de celui-ci (quand la mairie en a été informée et au dernier lieu de résidence connu) ou alors à la date à laquelle l’avis du jugement est arrivé au même endroit. Ici 1921 probablement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s