Cent mots pour Anne HALGOURDIN (~1592-1669)

Merci à Sophie qui relance ce généathème (#100 mots pour une vie) – l’un de mes préférés – et merci à Raymond qui m’a donné envie de m’essayer à l’acrostiche…. (Voir ci-dessous).

Anne HALGOURDIN (~1592 – 1669)

Née sans doute à Briollay, Anne HALGOURDIN fut mariée trois fois.

Son premier mari se nommait Serge CHARNIERE. Il mourut en février 1622 et en juin de cette même année, Anne épousait Raoul SAULNIER, un marchand de vin qui se noya neuf mois plus tard en revenant d’Angers.

Remariée en 1623 avec Gilles MONGODIN, Anne mit au monde son unique enfant l’année suivante, lequel reçut le même prénom que son père, selon une tradition qui devait se prolonger pendant de longues générations.

Veuve à nouveau et ayant eu la douleur de perdre son fils, Anne s’éteignit à 80 ans, entourée de sa belle-fille, Madeleine PROUST, et de ses trois petits enfants en 1669. Elle fut inhumée auprès de son mari dans l’église de Briollay.

 

Petit clin d’œil à Raymond et à ses essais poétiques sur le blog L’Arbre de nos Ancêtres… qui m’a donné envie d’écrire ceci…

Anne HALGOURDIN, je le devine,

Naquit à Briollay, angevine.

Nul ne connait ses père et mère

Et peu de son premier compère.

 

Hélas ! Le second fut noyé

Au retour de la ville d’Angers.

Le troisième, prénommé Gilles,

Gagna le coeur de la jeune fille.

Or vient de lui, Gilles MONGODIN,

Unique enfant d’Anne HALGOURDIN,

De qui descend un autre Gilles

Ils sont cinq ainsi qui défilent –

Nés d’Anne et de sa fière famille.


DESCENDANCE d’Anne HALGOURDIN jusqu’à ma grand-mère maternelle

Anne HALGOURDIN ca 1589-1669
|
Gilles MONGODIN 1624-1652
|
Gilles l’ainé MONGODINmaître 1649-1706
|
Gilles Le Jeune MONGODINSieur du Fresne ca 1676-1722
|
Gilles Le Jeune MONGODIN 1703-1733
|
Antoinette MONGODIN 1731-1814
|
Perrine FEVRIER 1760-1838
|
Antoinette DABURONpropriétaire 1802-1878
|
Antoinette BRIBARD 1831-1903
|
Jean CROCHET 1853-1940
|
Marie Louise Berthe CROCHET 1891-1933
|
Berthilde Jeanne Henriette CHAIGNON 1914-2011

Publicités

4 réflexions sur “Cent mots pour Anne HALGOURDIN (~1592-1669)

  1. Bravo Françoise, c’est très touchant et je suis ravi de t’avoir inspiré (Je suis poète et muse à la fois). Je trouve très plaisant d’écrire de loin en tard mes petits poèmes, mais je me rends compte maintenant qu’il est aussi agréable d’en lire un que je n’ai pas écrit. Ces petits textes rimés en 100 mots, ils rendent finalement aussi bien que de longs discours la vie de nos aïeux !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est très agréable à écrire ! (Depuis le temps que j’en donne à écrire à mes petits élèves… ) Et côté généalogie, cela oblige à aller à l’essentiel, et finalement, on se met à faire des recherches très très pointues, juste pour quelques mots…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s