A comme Arpenteur

Pour commencer mon mini challenge AZ  en 100 mots, voici l’évocation d’un métier assez rare. Je ne l’ai rencontré qu’une seule fois, à Villevêque, au début du 17ème siècle, c’est celui d’un certain Jacques VOLUETTE, époux de Perrine DESHAIES, qui était arpenteur, c’est-à-dire mesureur de terres.

Arpenteur Est celuy qui mesure les terres par arpents, et les partitions d’iceluy. [TLF, 1606]

Jacques VOLUETTE, arpenteur, meurt en 1625. Sa femme, Perrine DESHAIES, décède quelque temps plus tard pendant l’épisode de contagion de 1626.

J’ai identifié trois de leurs enfants : Jacques – sans doute le fils aîné – sergent royal, qui parraine de nombreux enfants et meurt, sans avoir convolé, en 1630 ;  une fille, Perrine, qui meurt très tôt, en 1621, âgée de 14 ans et enfin, Symphorien, qui fut tout d’abord tailleur d’habits, puis « hôte vendant vin » au bourg de Villevêque. Il avait épousé en 1626, Michelle HUBERT, de laquelle s’ensuivra une très grande postérité.

Extrait de l’acte de baptême de Jacques VOLUETTE, fils de Jacques VOLUETTE et de Jacquine BARRAY, parrain Jacques VOLUETTE fils de Jacques VOLUETTE arpenteur – 20 mai 1623, Villevêque – (Source – AD49)

Illustration – Alphabet français / textes et poésies par F. Modelon – Ed. J. Duret (Paris), 1887. [Source Gallica].

Quel est le mot illustré ? Vous le saurez demain. Si cela vous amuse, vous pouvez essayer de le deviner et proposer éventuellement votre solution en commentaire… (Bien-sûr, il commence par un A !). Et si vous ne pouvez attendre jusqu’à demain, allez sur Gallica grâce au lien ci-dessus !

Publicités

10 réflexions sur “A comme Arpenteur

  1. Villevêquois je suis et me souviens d’avoir participé à un arpentage dans les années 1937 ou 38 lors du partage de la petite fermette du Bois râle entre les deux filles de mes grands parents décédés , dont l’une devait poursuivre l’exploitation avec son époux…L’arpenteur était un dénommé Rousier de Pellouailles et je me souviens du haut de mes cinq ans d’avoir beaucoup fatigué pendant qu’il arpentait…et ma tâche n’était pas terminée puisque je dus tirer d’un chapeau un petit papier qui attribuait l’une et l’autre des deux moitiés de fermette à chaque soeur en toute propriété…

    Aimé par 1 personne

    1. Eh bien ! Quelle responsabilité ! J’espère que l’arpenteur avait bien arpenté et qu’il n’y a pas eu de souci par la suite…
      Merci beaucoup pour ce témoignage…

      J'aime

  2. Le 7 2 1620 à Villevêque,Perrine Voluette ,fille de Maistre Jacques Voluette,arpenteur,et de Perrine Deshaies,demeurant au village de La Barre,sera marraine de Marie Barray,fille de Jean Barray,laboureur et de Louise Voluette demeurant au village des Homeaux .
    Le parrain sera Laurent Saunier, non marié,fils de déf Pierre Saunier, laboureur et de Jacquine Barré,demeurant aussi au village des Homeaux.(ancêtres à la 11ème génér )-vue 36-37-.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s