Renée Marguerite RIBOURG, 1684-1710

L’une de mes ancêtres est morte peu après avoir mis au monde son cinquième enfant, le 20 mai 1710, à Briollay. Elle était alors âgée de 26 ans. Je l’aime beaucoup, je ne sais pas trop pourquoi, peut-être en raison des jolies signatures qui se trouvent au bas de son acte de baptême, que j’ai d’ailleurs longuement cherché,  ou bien à cause de ses signatures à elle, assez maladroites, mais qui témoignent de son entêtement à garder ses deux prénoms, ou bien peut-être tout simplement en raison de sa disparition, prématurée et brutale… je ne sais. Voici quelques informations sur sa courte vie.

___________________

Renée Marguerite RIBOURG avait été baptisée le 28 avril  1684 à Angers, paroisse Saint Samson.

Acte de baptême de Renée Marguerite RIBOURG, 28 avril 1686, Angers, paroisse Saint-Samson.

Le 28 e avril 1684 a été baptisée par moy vicaire soussigné Renée Marguerite née de ce jour fille de h.h. Symphorien RIBOUR marchand et de Marguerite GUILLOT son épouse, ont été parain Charles BOYLESVE, fils de messire Charles BOYLESVE conseiller du Roy dans son parlement de Bretagne et de dame Jeanne CUPIF ses pere et mere, marraine damoiselle Ursulle, fille de Monsieur FRAIN conseiller du Roy à l’election de cette ville et de damoiselle Ursulle BOISARD ses pere et mere, le parain de la paroisse de St Michel du Tertre, la maraine de la paroisse de St Maurille de cette ville, le père de l’enfant présent et soussigné.

Ses parents, dont c’était le premier enfant, s’étaient unis sur le tard, deux ans auparavant, dans la Chapelle de Chambon, à Pellouailles. Son père, Symphorien RIBOURG, un honorable marchand, était pour lors âgé de 42 ans, et sa mère, Marguerite GUILLOT – fille d’Adrien GUILLOT, contrôleur du grenier à sel de Baugé – avait 41 ans. Selon Célestin Port, Chambon – ou Jambon – était une ancienne maison noble possédant une chapelle de Notre-Dame qui avait été fondée par Renée BELET, femme de Charles BOYSLEVE des Aunais, lui-même grand-père du parrain de Renée Marguerite. ( Voir ci-dessus sa signature)

A ma connaissance, René Marguerite n’eut qu’un seul frère, Symphorien, né un an après elle. N’ayant retrouvé nulle trace de cet enfant, il est fort probable qu’il ait disparu très tôt.

Avant de se marier, Renée Marguerite est marraine à deux reprises, en 1696 – elle a alors 12 ans – puis en 1698. Dans les deux actes, il est dit qu’elle ne sait signer. Sans doute apprit-elle à le faire avant de se marier, car, le 14 février 1702, lorsqu’elle épouse, quelques mois à peine après la mort de son père, Gilles MONGAUDIN, un marchand de la paroisse voisine de Briollay, elle signe ainsi au bas de son acte de mariage :

Signature de Renée Marguerite RIBOURG, 14 février 1702, Villevêque.

Le mariage a lieu, comme celui de ses parents, dans la chapelle de Chambon (ou Jambon) le 14 février 1702, mais l’acte est transcrit sur les registres de Villevêque et non sur ceux de Pellouailles. Renée Marguerite a 17 ans. Désormais elle quitte Pellouailles et sa maison du Pâtis des Landes où sa mère, veuve, réside encore, pour aller vivre à Briollay avec son mari, Gilles MONGODIN, sieur du Fresnes. (Le manoir de Fresnes se trouvait au village du Vieil Briollay).

Mais le baptême du premier enfant de Renée Marguerite est transcrit à Villevêque, et sans doute a-t-elle accouchée, pour cette première fois, au domicile de sa mère, afin de bénéficier de son aide et de son expérience. (Je l’ai constaté à plusieurs reprises : le premier né était souvent baptisé dans la paroisse d’origine de sa mère). C’est un garçon. On l’appelle Gilles. Il a pour parrain son grand-père paternel, Gilles MONGODIN, et pour marraine, sa grand-mère maternelle, Marguerite GUILLOT.

Tous les autres enfants de Renée Marguerite seront désormais baptisés à Briollay. Un second garçon, Pierre René, naît l’année suivante, en 1704, puis un troisième, François, en 1706, et enfin un quatrième, André François, en 1707, qui ne survivra pas. Ce n’est qu’en 1710 que Renée Marguerite met au monde sa première – et unique – fille, qui reçoit comme nom de baptême celui de sa mère et de sa grand-mère, Marguerite. Hélas, cette petite fille ainsi que ses trois frères survivants ne connaîtront guère leur mère, qui décède, âgée de 26 ans, quelques mois plus tard, le 20 mai 1710.

Demeures successives de Renée Marguerite RIBOURG, 1684-1710. (Cliquez pour agrandir)

Des signatures émouvantes

Pendant sa courte vie maritale, Renée Marguerite RIBOURG signe à plusieurs reprises. Je me plais à l’imaginer traçant péniblement, mais avec entêtement, ses deux prénoms.

Voici sa signature en 1705. On a l’impression qu’elle a essayé d’écrire Renée Marguerite en entier, mais le résultat est curieux !

Briollay, 20 mars 1705. ( AD49 – vue 61/417)

Parfois donc, elle opte pour des initiales, une pour chaque prénom, comme ici,  en 1707 :

Briollay, 26 février 1707 – (AD49 – vue 82/417)

Ou ici, en 1710 :

Signature de Renée Marguerite RIBOURG, 1708.

Et parfois son deuxième prénom devient un bout de son nom… Voici la signature de Renée MargueRIBOURG !

Signature de Renée Marguerite RIBOURG, 1708.

 


Mon ascendance à Renée Marguerite RIBOURG

Renée Marguerite RIBOURG 1684-1710
|
Gilles Le Jeune MONGODIN 1703-1733
|
Antoinette MONGODIN 1731-1814
|
Perrine FEVRIER 1760-1838
|
Antoinette DABURON 1802-1878
|
Antoinette BRIBARD 1831-1903
|
Jean CROCHET 1853-1940
|
Marie Louise Berthe CROCHET 1891-1933
|
Berthilde Jeanne Henriette CHAIGNON 1914-2011
|
Ma mère


Cet article devait être publié pour la « journée de la femme », dans le cadre des #généathèmes…mais j’ai pris du retard… ! 

Publicités

8 réflexions sur “Renée Marguerite RIBOURG, 1684-1710

  1. Jacques Bardoul,fils de Estienne Bardoul et de Louise Bottereau (Anc 10 g.)
    épouse le 19 2 1703 à Villevêque Anne Joubert.
    Le mariage a lieu en une chapelle particulière,la chapelle de Jambon.(vue 64)

    Chambon commune de Pellouailles,chapelle de N Dame,fondée le 8 11 1687,par Renée Belet,veuve de Charles Boylève des Aunais (C Port.)

    La chapelle de Jambon Pellouailles (paroisse fillette de Villevêque.),dont il ne restait il y a quelques années, que quelques murs,avec vieux logis attenant…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s