Un enfant dévoré par des bêtes farouches, Soucelles, 1697.

Une terrible découverte !

Soucelles, 11 juin 1697. 

Cruelle découverte dans un champ du village des Bruyères qui dépend de la paroisse de Soucelles (49). Un enfant a été dévoré par des bêtes farouches !
 ______
chopin-samson-s-11-06-1697-soucelles-devore-bete-farouche-1
Acte de sépulture de Samson CHOPIN, Soucelles, 11 juin 1697 – AD49- Soucelles- BMS- 1677-1699, vue 147/183.
L’onziesme jour de juin mil six cent quatrevingt dix sept apres midy, nous curé soussigné, avons inhumé dans le petit cimetiere, le corps de Samson CHOPIN agé de neuf ans ou environ, lequel a esté trouvé dévoré par des bestes farouches dans un champ du village des Bruyères dependant de cette paroisse, en présence de François PRIOU, Denis PIGEON, Jean MILLON et plusieurs autres tesmoins qui ne scavent signer. Signez J. Raveneau tesmoins à la sépulture et Chauveau.

Des bêtes farouches ?

bete-gevaudan-qb1-1
Figure de la Bête farouche – (Estampe, Gallica)
Quelles étaient donc ces « bêtes farouches » capables de dévorer et de tuer un petit garçon de neuf ans ? Le mot « loup » n’est pas prononcé, comme si le curé n’était pas certain de la nature du prédateur. Nos ancêtres, terrorisés, imaginaient sans doute des bêtes effroyables, comme en témoignent, presque un siècle plus tard,  les nombreuses représentations, parfois invraisemblables, qui ont été faites de la fameuse « Bête du Gévaudan ». (Que l’on appelait d’ailleurs parfois « La Bête farouche ».)
 ________

La Bête féroce

Il faut dire que depuis deux ans, de nombreuses attaques ont eu lieu dans la région, non loin de Soucelles. En 1595, on déplore de nombreuses victimes, en particulier à Seiches-sur-le-Loir, à Corzé ou à Fontaine-Milon. Il y a fort à parier qu’une horde de loups affamés hante alors la contrée. On en trouve la trace, quelques semaines après le drame du petit Samson, à Jarzé, paroisse située à environ une quinzaine de kilomètres de Soucelles. Le 23 juin, une petite fille de sept ans est dévorée par une bête féroce, puis, le 26 juillet, c’est au tour d’un garçon d’une douzaine d’années d’être lui aussi victime d’une bête que l’on nomme désormais La bête féroce.
Toutes ces attaques sont soigneusement répertoriées et classées sur le site Homme et loup- 200 ans d’histoire. (Pour l’année 1697, voir ici).
  ______
La bête du Gévaudan-( Source Gallica)

 ______

Samson CHOPIN

Pour la petite histoire, Samson CHOPIN était le fils de Pierre CHOPIN et de Marguerite PRIOU. Il avait été baptisé à Soucelles le huit septembre 1688.  C’est en cherchant l’ascendance mystérieuse de l’une de mes ancêtres, Martine CHOPIN que j’ai rencontré le pauvre Samson. Je n’ai pas encore éclairci l’origine de Martine, les CHOPINs étant fort nombreux, et il n’est pas certain que Samson CHOPIN soit mon cousin. Cependant, à sa sépulture était présent Denis PIGEON, frère de Noël PIGEON, l’un de mes ancêtres, vigneron à Soucelles, qui avait alors, en 1697, plusieurs enfants du même âge que les victimes de la Bête et qui, cela est sûr, devait trembler pour eux…

 ______


Notes, Sources et liens

  • Vignette – Dessin rehaussé de couleurs « À Mende chez Abraham Fontanel » – Archives départementales de Clermont-Ferrand.
  •  Voir aussi Bête féroce à Jarzé , Murmures d’Ancêtres. (Au bas duquel je découvre qu’un anonyme avait cité dans les commentaires le décès du petit Samson à Soucelles…).
  • Salon de l’estampe : la bête du Gévaudan, Ad Vivum.
Advertisements

7 réflexions sur “Un enfant dévoré par des bêtes farouches, Soucelles, 1697.

  1. Le 8 7 1687 à Soucelles Pierre Chopin,fils de déf Jacques Chopin et de déf Marie Garnier épouse Marguerite Priou,fille de Julien Priou et d’Espérance Ribourg .
    Prés: Julien Priou,Espérance Ribourg,et……Chopin. (blanc)femme de Pierre Leboucher de la paroisse de Pellouailles,laquelle est tante dudit Chopin…(vue 59)
    dont naitra
    Samson Chopin, baptisé à Soucelles le 8 9 1688.
    Par: Mr René Paul de Gillain.
    Mar: Anne Hervé.(vue 66)

    Julien Priou X Espérance Ribourg ,le 21 7 1643 à Briollay .
    Denis Pigeon X Macée Trillot.
    (Ancêtres à la 11e G.)

    Aimé par 1 personne

  2. Tout çà est passionnant. Et les hypothèses sont nombreuses et sans fin … Toujours est-il que dans un acte chaque mot a une importance. Alors, voici une question : où est-il précisé que l’enfant a été « tué » par la bête farouche. Trouver un corps dévoré ne présage en rien de « qui a tué »… non ?

    J'aime

    1. A Michel PATINAUD: il suffit de lire les actes, les Curés mentionnent quasiment toujours en marge, ou dans l’acte, lorsque le décès est dû à un tel évènement. J’en ai relevé près de 200 sur la Touraine et les ai envoyés à JM Moriceau créateur du site sur les loups afin de comparer et consolider sa liste. Il y a même les N° de vues en ligne pour trouver plus facilement ces actes.
      J.Michel un ancien habitant de Briollay….

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s