briollay-fardeau-sepultures-1598-1620

Notes sur les sépultures de Briollay -1598-1620

Paléographie mon amour – #Généathème n°2 – janvier 2017

Comme dit précédemment, fastoche ce généathème ! Voici pour moi l’occasion de publier la transcription intégrale des sépultures de Briollay du temps où Jehan FARDEAU en était le vicaire, de 1598 à 1620.

Notes sur les sépultures de Briollay -1598-1620

Jean FARDEAU, né peut-être aux alentours de 1560, fut vicaire de Briollay à partir de 1598 jusqu’à sa mort, survenue le 24 octobre 1620. Il officiait encore le 17 octobre de la même année, date de son dernier baptême. Il tint pendant son vicariat des registres qui ont été particulièrement bien conservés, aussi bien de baptêmes, mariages et sépultures. On sait de lui qu’il avait au moins un frère, François FARDEAU, dont la femme, Michelle MENARD, fut inhumée dans l’église de Briollay, derrière les fonts baptismaux par ses soins, le 12 juillet 1617. L’année précédente, le 11 juillet 1616, il avait marié leur fille, Etiennette FARDEAU, qui était donc sa nièce, avec l’un de mes ancêtres Mathurin PAILLETTE. Il a aussi été le parrain de nombreux enfants, dont Jean CHALOPIN, de Verigné, décédé le 12 janvier 1617, de Macé ROUSSELET, décédé le 19 novembre 1619 et d’Urbain VAILLANT, fils de Jehan VAILLANT cordonnier.

Signature-FARDEAU Jehan-Briollay
Signature de Jean FARDEAU- (AD49)

 

Lieux-dits cités

G. Hubert dans ses Notes Historiques sur Briollay, paru en 1940, regroupe un certain nombre de toponymes autour de plusieurs petits villages ou quartiers. (En bleu, les toponymes qui apparaissent dans le registre de sépulture.)

Vérigné (Verrigné)

Avec les fiefs de la Ferronnière et du Val-de-Sarthe (Vau de Sarthe) aux façades seigneuriales, avec sa gentilhommière de la Marinière, Vérigné est entouré par les fermes de la Chansonnière, la Héripière, les Brardières, l’Aunerie, Bellevue, la Bertinière, de construction millénaire, et les quartiers dits : les Basses-Galines, les Hautes-Galines, les Grouas, le Clos de Gotereau, le Gasteau, la Noue, les Contentes, Toucheronde, le Haut-Chemin et Champ-Fleuriot. (Notes Hist. sur Briollay, p.9)

– Les Hauts

Le plateau situé au nord-est du territoire de la commune comprend le village des Placelles, celui de la Saulnerie, autour desquels se trouvent les fermes de la Retuzière (l’Artusière), Haut-Plancher (les Hautes-Planches, les Planches), la Goizière, les Fondereaux, la Brosse, Longuère, Malabri (Malabry)et les quartiers dits : le Clos, la Briquerie, la Beuhardière, le Clos des Aunais, le Champ-Haut, la Lande des Placelles, les Hautes-Piles, les Journaux, le Carrefour des Trois-Paroisses. (Notes Hist. sur Briollay, p.9)

Le Vieux-Briollay

Le village le plus important par son étendue est le Vieux-Briollay, avec le vieux manoir du Fresne. Au nord-est se trouvent l’ancien fief de Noirieux, Pont (Moulin de Pont), le Grand-Mottay, le Petit-Mottay, (le Motay),  la Halte du Chemin de fer de l’Etat ; au sud, on y voit Mirande, et à l’ouest, la Guichardière, Passe-Temps et l’Epeignière. (Notes Hist. sur Briollay, p.9)

Péchevêque

Sur le bord du Loir, on voit l’antique village de Péchevêque, dont le nom rappelle une vieille légende. On y trouve la pittoresque maison du Pigeon de Plomb avec les restes de sa vieille chapelle, et près du Pont de la Corde, le village de la Carrie. (Notes Hist. sur Briollay, p.10)

 

Quelques professions et états 

Meunier

– Jean ROUSSEAU, décédé en février 1607. – Julien HATTON, meunier à Pont, décédé le 26 décembre 1616.

Ecolier

– Pierre DESCORCE

Cordonnier

– Jean VAILLANT, décédé en avril 1620.

Métayers et métayères

Jean HUET, métayer de la GoisièreAntoine PROUST, métayer au Château de Briollay. – Guillaume DUFAY, métayer du Val de Sarthe. Sa femme, Anne, métayère du Val de Sarthe est décédée en 1609. L’OUVRARDE, métayère de La Ferronnière.- Mathurin PROUST, métayer de l’Aulnerie.

Tissiers

ESNAULT, Mathurin ANGER.

On trouve également un fermier, une couturière et une lingère.

Quelques personnalités

– Me Jehan COURTABESSIER, sénéchal de la baronnie de Briollay, décédé en août 1598. ( Il était sénéchal depuis 1584, René JALLET lui succède en 1599).

– Me Jehan BOTHEREAU, curé de la paroisse de Briollay, décédé en septembre 1599.

– Michel HAQUET, Procureur des Trépassés, décédé en mai 1602.

– Me JULIEN, chapelain de la Chapelle Saint Georges, décédé en février 1603.

– Noble Homme Joachim DELAHAYE, neveu de Frère Me GOBÉ segrétain du prieuré de Briollay, décédé le 3 février, jour de Saint Blaise, ensépulturé à Saint Germain.

– 17 octobre 1609 – Anne MATHIEU, dame de Enfuilles, est inhumée dans l’Eglise de Briollay.[Je ne suis absolument pas certaine de ces patronymes…]

– Monsieur René de PINCÉ, seigneur de Noirieux, inhumé le 7 décembre 1617 qui est  peut-être le même que celui-ci :

René de PINCÉ, fils de Christophe, fut sieur de Noirieux, conseiller au Parlement de Paris et poète. Poursuivi pour dettes, il fut détenu en prison en 1615. Son hôtel d’Angers fut alors saisi et adjugé le 26 mai 1615 pour 8000 livres à Pierre LECHAT, président au Présidial. (G. Hubet, Notes Hist. sur Briollay, p. 42)

– Guillaume RICHER, sieur du Rocher, dont le fils meurt en juillet 1617.

– Monsieur de BEAUREPAIRE, fermier de Noirieux, décédé en octobre 1618.

Quelques faits remarquables

Plusieurs noyades

– Août 1599 – Julien BURET meurt « par l’esprit de l’eau » au Port de Bise (ou de Briollay). Jolie métaphore pour désigner une noyade ?

– 24 Août 1607 – Noyade de Louis DESCORCE, fils de René.

– Août 1617 – Noyade de la fille de Jean SAIGEON près du Pâtis aux vaches du Vieux Briollay. Elle était la servante de Mathurin PAILLETTE.

Quelques fêtes

– 4 septembre – Saint Marcel. (Diacre martyrisé à Chalon sur Saône, mort le 4 septembre 177.)

– 3 février – Saint Blaise. (Saint Blaise de Sébaste, Martyr en Arménie, † 316)

_________________

briollay-fardeau-sepultures-1598-1620
Première page des Sépultures de Briollay par Jean FARDEAU ( Cliquez sur l’image pour accéder à la transcription intégrale).

Memoire des trepassés du temps

que missire Jehan FARDEAU estoit

vicquaire comme il est mentionné de

l’autre costé. Et premier au moys

de               Decembre


En préparation… les baptêmes…

Voir aussi

Advertisements

Une réflexion sur “Notes sur les sépultures de Briollay -1598-1620

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s