Assassinat d’un trafiquant de sel (Jarzé, 1630)

Calendrier de l’Avent 2016 – 23

Jarzé, 20 avril 1630

La triste fin d’un trafiquant de sel… sans soute assassiné – comme ici à Botz-en-Mauges – par les Gabelous.

Le vingtiesme jour de apvril 1630 fut tué et assassiné Estienne ALLEAULME  [des] Petit Moulins, nagueres venu et demouroit en ceste paroisse, que l’on dit avoir esté tué en traficant du faulx sel, et le landemain son corps inhumé avec le pouvoir de Monsieur le Prevost de Baugé et avecque le tesmoignage de gens qui disent ledit ALLEAUME avoir esté assassyné et le vingtneufiesme dudit moys et an fut faict servisse sollennel en l’église pariochiale de Jarzé à la dilligence de sa femme.

alleaume-etienne
Assassinat d’Etienne ALLEAUME, 20 avril 1630, Jarzé – (AD49- MS 1606-1646, 116/223)

Je ne suis pas très sûre des deux mots qui suivent le nom d’Etienne ALLEAULME : « Petit Moulins » ?


  • Illustration – Le marchand de sel – Albucasis, Tacuinum sanitatis, Allemagne (Rhénanie), XVe siècle. Paris, BnF, département des Manuscrits, Latin 9333, fol. 60v. 
Advertisements

4 réflexions sur “Assassinat d’un trafiquant de sel (Jarzé, 1630)

  1. A cette époque, notre pays était parcouru de trafiquants de toutes sortes. Derrière ces trafics se cachaient parfois des « honnêtes gens ». C’est ainsi que le Vicaire de Saint-André-de-Chalencon (Haute-Loire) se livrait à la contrebande de tabac (1699)

    Le texte de Jean Peyrard sous le lien :

    http://gw.geneanet.org/symi43?lang=fr&pz=louis&nz=du+crozet&ocz=0&m=NOTES&f=chronique89

    Dans cette même région, en 1725, « Le crime du Pont-de-Mars » met en lumière une forme de trafic celui des mousselines qui vaut à son auteur d’avoir le surnom de « Cotonnade »

    Sous le lien:

    http://gw.geneanet.org/symi43?lang=fr&pz=louis&nz=du+crozet&ocz=0&m=NOTES&f=chronique81

    Aimé par 1 personne

  2. Notre Anjou a aussi son »Auberge Rouge »…
    Tout près de nous ,quand on va d’Angers à Sablé /Sarthe,en suivant la route de Tiercé à Etriché,on passe dans le village des Moulins d’Yvray,où en 1817,l’éclusier de »Porte Bise »retirait de la Sarthe,le cadavre d’un sieur Xavier Deloeuvre,artiste dramatique,qui logeait depuis quelques jours à l’auberge de « La Boule d’Or »…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s