La mariée avait douze ans

Calendrier de l’Avent 2016 – 16

Trémentines, 15 septembre 1693

Cela arrive quelquefois. On trouve un acte de mariage, puis un acte de décès ou de baptême qui permet de calculer l’âge de la mariée. Et l’on reste perplexe. Est-ce possible ? Une si jeune mariée ? On vérifie, on compare à nouveau : pas de doute. La mariée est très jeune, quatorze ans, treize ans, voire même parfois douze ans comme ici dans cet acte de mariage trouvé à Trémentines où la mariée – c’est écrit en toutes lettres –  était âgée de douze ans six mois.
mariee_douze_ans
Acte de mariage de Jean GOURDON et Renée GAZEAU, Trémentines, 15 septembre 1693 – (AD49- Trémentines – BMS – 1685-1694, vue 77/107)
Le quinze septembre 1692 par moy curé soussigné ont esté epousés par moy curé soussigné Jean GOURDON marchand agé de dix neuf ans ou environ assisté de Jean GOURDON son père et de Janne BARBOT sa mere et Renée GAZEAU agée de douze ans six mois assistée de François COTTANCEAU son oncle maternel, de Claude OGEREAU son curateur et de plusieurs autres parens et amis soussignés.
Ces mariés sont des cousins éloignés (qui d’ailleurs n’a pas de GOURDON dans son arbre en Anjou ?…). J’ai rencontré d’autres mariées, aussi jeunes que celle-ci, en particulier dans les Mauges, mais pas seulement… et certaines sont mes ancêtres… (Article à suivre bientôt…).
Publicités

8 réflexions sur “La mariée avait douze ans

  1. -Afin de perpétuer la lignée familiale, en générant au moins un héritier mâle,un de mes lointains cousins, épouse en 1805, à 57 ans et 2 mois,une jeunesse de 16 ans et 9 mois …(la mère de l’épouse, absente pour cause de maladie…)
    -Ils eurent un fils et vécurent heureux…, révèlent les archives familiales(correspondances).

    Aimé par 1 personne

    1. Pas la peine d’aller bien loin, pour moi, ma sœur s’est mariée à 17 ans 2 mois …
      Des mariages précoces dans mes ancêtres, j’en ai plusieurs aussi. Douze, treize ans pour l’épouse …

      Aimé par 1 personne

      1. Eh bien ! Elle devait l’aimer son amoureux… ! Bravo !
        Je l’avais oublié mais j’ai effectivement beaucoup de cousines germaines qui se sont mariées assez tôt.
        Mes sœurs et moi, sommes donc plutôt des exceptions…

        J'aime

  2. Les deux jeunes nièces de Jeanne Antoinette Poisson, Marquise de Pompadour, sont extraites du Monastère des Dames de la Visitation à Paris au matin du 1er juillet 1754.
    Le même jour Jeanne Charlotte Victoire Elisabeth de Baschi âgée de 13 ans épouse Charles Antoine de Guérin tandis que sa soeur Guillemine Françoise, âgée de 12 ans, épouse Charles Théophile de Béfiade, Marquis d’Avaray.
    A l’issus du dîner qui suit la cérémonie , les deux jeunes filles regagnent le monastère.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s