M comme Le MAISTRE

A l’origine, ce bout de branche devait être Gallois LE MAISTRE paroissien de Corzé, mais en préparant cet article, j’ai déniché son père, originaire de Piacé, à 100 kilomètres de là…

Piacé - 72-
Carte générale de la France. 063, [Alençon]. N°63. (BnFGallica)

Michel LE MAISTRE

(~ 1580 – ~ 1630)

Piacé (72)

Génération 14 – Sosa 13 331

  • Né vers 1580
  • Décédé entre 1626 et 1634 sans doute à Piacé (49).
  • Marié vers 1600 avec Jeanne GARANCIER ( ~ 1580-1626) dont

1-Michel Le MAISTRE  1605-

2-Gallois Le MAISTRE  ~ 1607- ~ 1660

3-Marie Le MAISTRE 1608

4-Mathurin Le MAISTRE 1612


Une origine mystérieuse

Gallois LE MAISTRE a vécu a Corzé où il s’est marié en 1634 avec une fille de la paroisse dont il a eu au moins sept enfants. L’un d’entre eux, Jean Le MAISTRE, était architecte.

L’acte de mariage de Gallois nous apprend, qu’en 1934, il n’habitait à Corzé que depuis une dizaine d’années et que ses parents, Michel Le MAISTRE et Jeanne GARANTIER étaient originaires d’une certaine paroisse du Maine. Malheureusement, le nom de cette paroisse étant difficilement déchiffrable (pour moi, du moins), cette précision ne m’avait menée nulle part  ; de plus, cet assemblage de lettres, très mystérieux –  je lisais parfois Plaine, parfois Flegé… voir ci-dessous dans l’acte le mot souligné en jaune – ne m’évoquait absolument rien. Aucune paroisse proche de Corzé ne semblait convenir ( et pour cause !…).

Voici cet acte et sa transcription.

Le MAISTRE Galloys et GOUJON Jeanne - M - 26 avril 1634 - Corzé (1)
Acte de mariage de Gallois LE MAISTRE et de Jeanne GOUJON, 26 avril 1634, Corzé – (AD49)

Le vingt sixiesme jour d’apvril mil six cent trente et quatre ont esté epousés Galloys LE MAISTRE aagé d’environ vingt sept ans # icy resident depuis neuf à dix ans #, fils de deffunt Michel LE MESTRE et de deffuncte Jeanne GARENTIER de la paroisse de Piacé au Meine et à Jeanne GOUJON fille de deffunt Jean GOUJON et de Jacquine LE BOUCHER, ont esté presents Michel LE MAISTRE frère dudit Galoys LE MESTRE et Maistre Pierre ROBERT prestre cousin de ladite GOUGEON et Guillaume BESTIN aussy parent de ladite et plusieurs autres.

De Piacé à Corzé

Il s’agissait, vous l’aurez compris, de Piacé, paroisse qui se situe actuellement dans le département de la Sarthe, à une centaine de kilomètres de Corzé, à mi-chemin entre Alençon et Le Mans.

La preuve irréfutable en est l’acte de baptême de Michel Le MAISTRE, frère de Gallois, marié quant à lui en 1637, à Corzé également. Bien que rédigé en latin, aucun doute ne subsiste : il s’agit bien du fils de Michel LE MAISTRE et de Jeanne GARANCIER. Lorsque j’ai découvert cet acte, daté de 1605, dans les plus anciens registres de Piacé, je n’en ai pas cru mes yeux !

Le MAISTRE Michel - B - 19 octobre 1605
Acte de baptême de Michel Le MAISTRE, 19 octobre 1605, Piacé – (AD72)

Je ne me risquerais pas à transcrire cet acte, mais les formules de baptêmes étant assez répétitives, on peut en déduire à peu près ceci :

Le dix neuf octobre, moi François LEFEVRE vicaire, j’ai baptisé un fils nommé Michel, fils issu du légitime mariage de Michel LE MESTRE et de Jeanne GARANTIER sa femme, le parrain fut Michel GARANTIER, la marraine la femme de Jacob GUINIER.

Les frères LE MAISTRE sont donc sans doute arrivés ensemble dans les années 1625, à Corzé.

J’ai trouvé par la suite deux autres actes de baptêmes des enfants de Michel Le Maistre et Jeanne GARANCIER, ainsi que l’acte de décès de Jeanne, mais malheureusement le baptême de Gallois reste introuvable !


Généalogie d’une découverte

Chance, hasard ou méthode ? 

Pour découvrir Piacé, comme parfois au cours de mes recherches, j’ai eu de la chance. Cependant je l’ai un peu provoquée…

Premier indice

Etant donné que certains prénoms rarissimes sont parfois inspirés par le Saint auquel est dédiée l’église paroissiale, comme c’est le cas par exemple pour les Evurce et Evurcine de Trémentines, baptisés ainsi en l’honneur de Saint-Euvert, je me suis dit qu’il en était peut-être de même pour le prénom de mon ancêtre, Gallois, orthographié quelquefois Guingallois. (En particulier dans l’acte de mariage de son frère en 1637).

C’est ainsi que j’ai découvert l’église de Château-sur-Loir, dans la Sarthe, dédiée à Saint-Guingallois.

Chateau-du-Loir (72)-Eglise Saint-Guingallois
Église Saint-Guingallois, Château-sur-Loir – ( Source C.R.G.P.G. )

Selon Wikipedia, l’église Saint-Guingalois tiendrait son nom des reliques de saint Guénolé (devenu Guingalois) qui y furent amenées par des moines bretons à l’époque des invasions normandes.

Second indice

C’est alors que Geneanet entre en scène. Lorsqu’on a la chance d’avoir un ancêtre au prénom rarissime, il suffit d’entrer celui-ci dans le moteur de recherche de ce site pour voir apparaître en quelques secondes tous les individus portant ce prénom. (C’est ce que j’avais fait pour mon ancêtre Angevine GILLIER…) J’obtiens ainsi 32 résultats pour la Sarthe contre 1 seul pour la Mayenne ou pour le Maine-et-Loire…

Armée de ces deux petits indices, j’ai donc tenté la Sarthe. A l’aide de la liste des paroisses de ce département et de Google Maps, j’ai cherché les noms de lieux qui pouvaient ressembler au mot souligné en jaune dans l’acte publié au début de cet article… Et la chance m’a souri !

Bon je n’ai pas encore, malheureusement, retrouvé l’acte de baptême de Gallois, mais je ne désespère pas, peut-être se cache-t-il dans une paroisse voisine où, à plusieurs reprises, j’ai rencontré d’autres petits « Gallois »…


DESCENDANCE de Michel Le MAISTRE
jusqu’à mon grand-père maternel Pierre DELAVIGNE

Michel LEMAISTRE ca 1580-1626..1634
|
Gallois LEMAISTRE ca 1607-1658..1663
|
Jean LEMAISTRE 1639-1706/
|
Marie LEMAISTRE 1664-1685
|
Marie PELUAU 1682-/1734
|
René Jean GANNE 1707-/1788
|
Jean François GANNE, Tué dans « L’Affaire de Coron » 1749-1793
|
Jean GANNE 1790-1850
|
Michel GANNE 1820-1901
|
Jean GANNE 1858-
|
Léonie Marie GANNE 1887-1954
|
Pierre René DELAVIGNE 1913-1982

Advertisements

9 réflexions sur “M comme Le MAISTRE

  1. -Belle enquête !
    -Cette Estiennette Le Boucher épouse de Jean Le Maistre en 1659 à Corzé,aurait elle un lien avec Thomas Le Boucher,qui se marie à Corzé le 1er juin 1601,avec Estiennette de La Porte veuve de Michel Allain (Anc à la 12 Gén-vue 126) ?
    -Ils auront au moins un fils Guillaume Le Boucher,diacre en 1630 à Corzé.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci !
      Je n’ai pas encore exploré à fond les Le Boucher… Encore une recherche en perspective !
      Il a encore des zones d’ombre pour les LE MAISTRE (en particulier pour Jean Le Maistre (Corzé,1639) dont je cherche toujours l’acte de décès…

      J'aime

  2. Peut-on parler d’ « un coup de (Le)Maitre » … cousine Franchtte ? Saint Guingallois, ou « saint Winwaloe » en Cornuaille, est le patron des oculistes : c’est lui qui t’as aidé à y voir clair ! A quand une cousine Pétronille (de Chemillé) ? et un cousin Lézin ?

    Aimé par 1 personne

  3. Bon travail de detective et un exemple a emuler! Je n’aurai jamais songer a chercher les eglises et les Saints auxquelles elles sont dediees en relation avec les prenoms peu usites. Merci du truc!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s