C comme CHIRON

De La Tourlandry, petit saut à Trémentines, autre paroisse où mes ancêtres sont très représentés par de nombreuses branches qui se croisent et s’entrecroisent… Si bien que je me suis un peu égarée en cours de route dans mes mes recherches sur d’autres patronymes…

Trémentine-La Guionnière

Pierre CHIRON

(~ 1629 – 1692)

Laboureur à La Guionnière, Trémentines (49)

Génération 11 – Sosa 1324

 

  • Né vers 1629
  • Laboureur à La Guionnière, Trémentines (49)
  • Inhumé le 8 août 1692, La Guionnière, Trémentines, (49), à l’âge de 63 ans environ.
  • Marié vers 1656 avec  Evurcine DENESCHEAU (ca 1637-1705) dont

 

1-Jacquine CHIRON ca 1657-

2-François CHIRON, Laboureur à La Guionnière ca 1661-1705

3-Vincent CHIRON 1667-1734

4-Renée CHIRON ca 1674-

5-Marie CHIRON 1676-

 Fratrie

  •  Jacques CHIRON ca 1636-1693 Marié avec Marguerite MAINGOT †1678/
  •  François CHIRON ca 1640-1694/ Marié avec Françoise REVELIERE

Etat des recherches

Malgré toutes mes recherches (des semaines et des semaines…), je n’ai pas encore pu établir de façon certaine l’ascendance de Pierre CHIRON. Sur Geneanet, ce couple est cité au moins 44 fois ! Il y est dit être né en 1629, en 1618, en 1620, en 1659 … Pour son ascendance, revient le plus souvent le couple Pierre CHIRON x Mathurine GIBOUIN, mais aussi Michel CHIRON x Marguerite GOUBAULT. Ces deux couples ont eu en effet chacun un enfant prénommé Pierre, l’un en 1618 et l’autre en 1620. Malheureusement, les registres de baptêmes présentent une lacune importante entre 1625 et 1666. Ce « trou » est trop important pour affirmer avec certitude que mon ancêtre soit l’un ou l’autre de ses enfants.

Cependant, j’ai pu déterminer avec certitude qu’il avait deux frères, l’un marchand de profession, prénommé Jacques et vivant à Chemillé Notre-Dame, l’autre laboureur, nommé François, et pour l’instant « insaisissable ». Il semble avoir vécu à Mazières-en-Mauges et à La Tourlandry, paroisses où se sont mariés quelques uns de ses enfants. Des liens de parenté sont évidents entre ces derniers et les enfants de mon Pierre CHIRON. Un épluchage des registres de La Tourlandry permettrait sans doute d’y voir plus clair… A suivre donc…


Le patronyme CHIRON

Rochers

Le Glossaire Étymologique et Historique des Patois de l’Anjou donne la définition suivante du mot chiron :

Pierre de grès : bloc ou quartier de rocher (dans tout l’Anjou, surtout entre Gonnord et Vihiers). Bloc ou quartier de rocher dans un champ et attenant au sol.

Ce nom est quelquefois un nom de lieu. En voici quelques uns cités par C. Port :

  • Le Chiron –  Ruisseau né sur la commune de La Renaudière (300 mètres de cours.)
  • Le Chiron – On trouve des fermes de ce nom sur les communes de Cléré, Maulévrier, Saint-léger-du-May, La Séguinière, La Tessouale.
  • Le Chiron – C’est aussi le nom d’un hameau de La Tourlandry. Ancien fief, relevant du comté de Vihiers, à qui rendent aveu Jean SERPILLON en 1405, Guillaume SERPILLON en 1435, Pierre de La FONTAINE en 1477, Pierre LEVOYER en 1498, Jacques LEVOYER en 1562, Jacques de LANCRAU en 1577, Catherine LEVOYER , veuve de Jean de LANCRAU en 1635. Il est acquis le 12 novembre 1701 d’Alexis de LANCRAU par les Ursulines d’Angers.
  • Le Grand Chiron, Le Petit Chiron  – Hameaux, commune de Trémentines.

Le mot chiron serait dérivé de l’auvergnat cheire qui signifie coulée basaltique. Quoi qu’il en soit, il a très certainement quelque chose à voir avec notre cairon moderne (parpaing) qui dérive, selon Littré, du provençal caire qui signifiait coin, angle et désignait un moellon ou une pierre tendre qui servait à bâtir et pouvait s’acheter toute taillée en petits cubes… Et on ne peut s’empêcher de le rapprocher du mot cairn, issu du pré-celtique et celtique *karn et par-delà du proto-indo-européen *kar qui signifie pierre, rocher…


DESCENDANCE de Pierre CHIRON

jusqu’à ma grand-mère paternelle Rose MARTINEAU

Pierre CHIRON, Laboureur à La Guionnière ca 1629-1692
|
François CHIRON, Laboureur à La Guionnière ca 1661-1705
|
Louise CHIRON 1694-/1759
|
Françoise SOURISSEAU 1729-1780
|
René BOURIGAULT, Décédé pendant la Révolution de Vendée 1760-1793/
|
Renée BOURIGAULT 1789-1866
|
Auguste MARTINEAU 1829-1892/
|
Auguste MARTINEAU 1864-1958
|
Rose Francine MARTINEAU 1905-1985


Autres articles sur ce blog ayant pour cadre Trémentines

Publicités

4 réflexions sur “C comme CHIRON

  1. J’ai pensé la même chose que jmg013. Quat au mot « cairn », il était employé dans notre Haut-Anjou pour nommer les blocs d’ardoise. On donne ce nom désormais à des structures faites de cette roche; il y en a tout le long de la traversée de Noyant-la-Gravoyère. Je ferai sans doute un article sur le sujet, peut-être pour la lettre C du prochain Challenge!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s