Neuf d’un coup ! (Conte de fées généalogique)

Coup de théâtre chez les CHAIGNON !

Depuis de longues années, l’une des branches principales de mon arbre, celle de ma grand-mère maternelle, s’arrêtait net à la 9ème génération avec le couple Jacques CHAIGNON – Françoise LANDELLE. Malgré tous mes efforts, la trace des CHAIGNON se perdait aux alentours de Précigné vers le début du 18ème siècle. J’avais même consacré tout un dossier-papier (fait rarissime chez moi ) à mes recherches sur cet ancêtre récalcitrant. (C’était en 2008 et j’avais encore Heredis 9 …)

Dossier-papier-CHAIGNON
Aperçu de mon dossier de recherches sur les CHAIGNON en 2008 avec Heredis 9 !

La semaine dernière, coup de théâtre ! Geneanet m’envoie une alerte. On m’a trouvé de nouveaux ancêtres. La plupart du temps, je ne jette qu’un rapide coup d’oeil à ces alertes parce qu’elles ne sont que des « redites » de ce que je sais déjà ou bien des erreurs qui se répètent à l’infini… Mais cette fois-ci, mon oeil est attiré par un nom que je n’ai pas l’habitude d’y voir : CHAIGNON. Tiens donc, c’est assez rare… Sans doute est-ce une erreur… A moins que je n’apprenne simplement que mon ancêtre s’appelle CHAIGNON-Branche x ou CHAIGNON-inconnu ou encore CHAIGNON-Père Jacques CHAIGNON …  ( Si, si, ça arrive souvent !)

Mais non… Cette fois, c’est du sérieux. Il s’agit bien de mon Jacques CHAIGNON et l’arbre m’offre enfin la date de son mariage avec, en prime, quelques ancêtres de plus… 🙂 Soit Neuf ancêtres d’un coup !

Un mariage bien caché !

Jacques CHAIGNON et Françoise LANDELLE se sont donc mariés en 1731 à Vion dans la Sarthe à dix kilomètres de Précigné. Je n’en étais pas très loin. D’ailleurs les parents de Jacques (Jacques CHAIGNON et Jeanne JANVIER) étaient déjà dans mon arbre, mais je n’avais pas su les rattacher.

Cet acte de mariage était bien caché. Non seulement son encre est très pâle, mais de plus, ayant été rédigé dès l’origine sur deux folios séparés,  ses deux parties n’ont pas été conservées l’une à la suite de l’autre. Ainsi, dans les registres de Vion, le début de l’acte se trouve numérisé en bas à gauche de la vue 171. (AD72-Registres de Vion – BMS – 1719-1739)

CHAIGNON Jacques x LANDELLE Françoise - 5 février 1731 - Vion
Première partie de l’acte de mariage de Jacques CHAIGNON à gauche au bas de la vue 171

Et la fin de l’acte se trouve à la vue 172, à droite. On le voit, la partie gauche n’a rien à voir avec la partie droite…

CHAIGNON Jacques x LANDELLE Françoise - 5 février 1731 - Vion (2)
Seconde partie de l’acte de mariage de Jacques CHAIGNON à la vue 172

 

Le nouveau berceau de la famille CHAIGNON

Ce mariage était la clef qui me manquait pour remonter le temps. Il me fallut dès lors peu d’efforts pour découvrir les ancêtres directs les plus lointains (pour l’instant, mais remonter plus loin sera difficile…) de ma grand-mère maternelle. Il s’agit de Jean CHAIGNON et de sa femme, Claude LANDEAU, qui vivaient au début du 17 ème siècle dans un petit village situé au Nord de Sablé-sur-Sarthe : Auvers-le-Hamon.

Auvers-le-Hamon (Cliquez pour accéder à la carte de Cassini sur Gallica)

Je ne connais rien de ce village, mais il se trouve que son patrimoine a abondamment été photographié. Aussi est-il accessible sur les bases Mérimée et Palissy, ainsi que sur le site gouvernemental de l’inventaire général du patrimoine culturel.

Sans doute Jean CHAIGNON et sa femme, Claude LANDEAU, ont-ils vécu dans une maison qui ressemblait beaucoup à celle-ci.

Auvers-le-Hamon, Lognonnet - Inventaire général
Auvers-le-Hamon (Sarthe), Lognonnet. Logis « double ». © Inventaire général, région des Pays de la Loire

Sans doute ont-ils souvent empruntés ce pont.

Auvers-le-Hamon, pont
Auvers-le-Hamon, pont muletier du moulin Fresnay, franchissant la Vaige, 15è ,© Inventaire général, région des Pays de la Loire

Peut-être se sont-ils signés en passant devant cette croix.

Auvers-le-Hamon, Croix de chemin, 15è-16è
Auvers-le-Hamon, Croix de chemin, 15è-16è ,© Inventaire général, région des Pays de la Loire

Mais ce qui est sûr en revanche, c’est qu’ils n’ignoraient pas l’existence de ces magnifiques peintures qui ornaient les murs de leur église paroissiale et qu’ils devaient même les contempler tous les dimanches ; qui plus est dans de bien meilleures conditions qu’actuellement !

Auvers-le-Hamon-Peinture murale
Auvers-le-Hamon, Eglise Saint-Pierre, Peinture murale, 16è, © Inventaire général, région des Pays de la Loire


Notes, Sources et liens

  • François LEBOEUF, Les enjeux d’une approche chronologique de la maison paysanne dans les Pays de la Loire, In Situ n°9 – 17/04/2008 (Lire en ligne)
  • Auvers-le-Hamon, Prieuré-Eglise paroissiale Saint-Pierre, Peinture murale (Ref. Palissy IM72000069) 
  • Archives de la commune d’Auvers-le-Hamon, 1650-1962, répertoire numérique détaillé, Arnaud Ripoche. 

Merci aux fées, Geneanet et l’arbre « danivel », qui m’ont permis de progresser ainsi…

 

Publicités

17 réflexions sur “Neuf d’un coup ! (Conte de fées généalogique)

  1. Très plaisant à lire! Je suis content pour vous, ces découvertes inattendues sont toujours chargées en émotions. Ça se vérifie presque toujours: en règle générale, pour les périodes non-motorisées (sauf métiers spéciaux), on déniche ce que l’on recherche dans un cercle d’une dizaine de kilomètres du dernier lieu trouvé.

    Chouette également de mentionner l’inventaire général du patrimoine culturel, je m’en sers pour de nombreux billets et j’ y trouve régulièrement des choses surprenantes. J’y ai trouvé une photographie de la maison où vivait mon arrière-grand-père à l’époque même où il y vivait et ce n’était, pourtant pas un chef d’oeuvre architectural!

    J’espère que vos lecteurs cliqueront sur votre lien pour y faire des recherches, ils ne le regretteront pas! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je l’espère aussi ! Merci de le préciser. (J’espère aussi que j’avais le droit de mettre quelques photos en ligne de cet inventaire… Je ne sais jamais trop à quoi m’attendre en terme de droits…)
      C’est vrai que l’on ne pense pas toujours à le consulter et c’est vrai aussi que si certains villages sont bien représentés, d’autres sont totalement absents sans que je comprenne bien pourquoi… (Sans doute le photographe ne s’est-il pas déplacé partout : question de budget ! ?)

      J'aime

      1. L’internet et le copyright, quel drôle de mariage. Tant que le site web, n’est pas commercial, ce serait ridicule d’entamer une procédure. Presque toujours quand un problème est soulevé, il se règle à l’amiable très rapidement. Il n’y a pas trop à s’inquiéter. J’ai des images qui traînent sur mon disque-dur que j’utilise souvent sans que je me souvienne d’où j’ai bien pu les dénicher. S’il faut entrer dans les détails, ces histoires de droits deviennent rapidement ingérables. Les licences libres (avec leurs restrictions précises) sont nées de ce constat.

        Aimé par 1 personne

        1. Merci d’avoir pris la peine de me répondre. Cela me rassure. C’est ce que je pense aussi. Je trouve tellement dommage que tant d’images « dorment » au fond de sites où personne ne va jamais les voir… !
          Et j’ai aussi des images « sans sources connues » qui traînent sur mon disque-dur… 🙂

          J'aime

  2. Très heureux pour vous. Je regarde toujours mes alertes Geneanet même si souvent je constate les mêmes choses que vous. Mais qui sait ….
    Votre commentaire est très intéressant comme d’habitude.

    Aimé par 1 personne

  3. Cela m’a fait chaud au cœur de lire cet article car Auvers-le-Hamon est mon lieu de naissance et Vion le berceau de mes ancêtres coté paternel .
    Comme vous j’espère un jour une alerte Geneanet qui me fasse avancer sur mon patronyme Brévard en Sarthe ou Mayenne ……mais je pense avoir exploité toutes les sources en lignes et quelques contrats de mariage grâce aux bénévoles du « Fil d’Ariane » donc je n’y crois plus !!!
    Je vous signale une petite erreur concernant la nom de la rivière que franchit le pont muletier de Fresnay il s’agit de « La Vaige ».
    Par ailleurs je lis toujours avec intérêt votre blog « très fouillé » car mon épouse a ses origines coté maternel a Melay (Boussion-Denéchére) un lieu qui vous très cher.
    Vos articles sont pour moi une mine d’informations pour l’habitant des Mauges que je suis devenu .
    Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Moi cela m’a fait chaud au coeur de vous lire ! Quelle coïncidence ! Je ne connaissais même pas l’existence d’Auvers-le-Hamon il y a une semaine !
      Pour vos ancêtres, ne désespérez-pas, on ne sait jamais ce qui peut arriver…sauf bien-sûr lorsqu’on se trouve à des périodes très reculées, là, les chances s’amenuisent plus vite !
      Je suis ravie que vous me lisiez avec plaisir ! J’ai aussi – bien-sûr- des ancêtres Boussion et Dénéchère mais assez lointains je crois…
      Quant à l’erreur sur la rivière, je vais la corriger ; elle provient du site sur lequel j’ai pris la photo. Ce pont existe-t-il toujours dans le même état ?
      Merci pour votre commentaire.

      J'aime

      1. D’après ce que j’ai trouvé sur internet :
        ce pont existe toujours et fait l’objet de visite du patrimoine
        Il doit faire la fierté de la Commune de Beaumont Pied de Boeuf
        une commune proche du lieu
        Cette commune a un site internet (http://www.beaumontpieddeboeuf.mairie53.fr/ hélas en maintenance)
        Autres liens :
        SAHM53 : http://sahm53.fr/?page_id=523
        Ouest France : http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/sur-le-chemin-qui-mene-au-pont-3624359
        Autre : http://www.ecolebizu.org/Beaumont/pontMuletier/

        Aimé par 1 personne

  4. Ah oui, véritablement magnifique ! En plus, il se mérite car il semble bien caché !
    (Il me fait penser à un certain Pont gênois en Corse… )
    Merci pour tous ces liens. Ce pont vaut le détour !

    J'aime

  5. Une belle surprise et un beau coup de pouce du destin. Qui illuminent une journée.
    La lecture de votre billet m’a remis en mémoire ces deux bases Mérimée et Palissy, que j’avais oubliées. Merci.

    J'aime

  6. Bravo ! je comprends ton bonheur, je suis allé voir sur le dictionnaire géographique de la France d’Aldophe Joanne (1872) Auvers le Hamon avait alors 2029 habitants ! , c’est dans la Sarthe à 8 kms de Sablé.

    Aimé par 1 personne

  7. Oui, c’est tout petit ( 500 habitants actuellement je crois). Nous voilà un peu plus sarthois ! Mais ce n’est pas très loin : d’Auvers-le-Hamon à Villevêque, il y a 60 kilomètres, mais il a fallu 300 ans pour les parcourir quand même…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s