Marie GADRAS (1688-1764)

Née à la Jumellière, il y a de cela 350 ans environ, Marie GADRAS, auréolée de sa jolie signature dont je ne possède malheureusement qu’un seul exemplaire, se promène depuis de longues années dans ma généalogie. Elle est une lointaine grand-mère de ma grand-mère paternelle, Rose MARTINEAU.

Cette signature est datée du 9 décembre 1704. Marie GADRAS avait alors 16 ans.

GADRAS Marie - 1704-La Jumellière
AD49-BMS 1668-1710- La Jumellière, vue 544

Son père, Michel GADRAS,  était métayer à La Jumellière, plus précisément à La Boulinière. Sa mère s’appelait Mathurine MARTIN.

La Jumellière-Carte Cassini
Paroisse de La Jumellière – Métairie de La Boulinière. (A l’ouest du village) – Source BnFGallica

En 1711, âgée de 23 ans, elle épousa Etienne CESBRON, métayer lui aussi à La Jumellière. Ensemble, ils eurent neuf enfants, dont Jeanne, née sur le tard, en 1731, à la métairie des Ebaupinais.

  • Ebaupinais (les Grands, les Petits-), hameau, commune de la Jumellière. – L’Ebaupinay (Cassini). – En est sieur François Bariller en 1521. ( C. Port, Dictionnaire Historique…)
export (10)
Paroisse de La Jumellière – Métairie de L’Ebeaupinay. (Coin supérieur gauche) – Source BnFGallica

A son tour la fille de Marie GADRAS, mariée à Jacques RICHOU, mit au monde une petite fille que l’on prénomma aussi Jeanne. Sa grand-mère était encore en vie. Marie GADRAS eut même la tristesse de voir sa fille disparaître avant elle.

Elle s’éteignit à La Jumellière,  le 11 août 1764, âgée de 76 ans. Une partie de ses descendants s’implantèrent à La Poitevinière. Ils finirent par atteindre Melay, non sans avoir fait quelques petits détours par Neuvy-en-Mauges.

________________

La place de Marie GADRAS dans mon arbre
MARTINEAU Rose-Ascendants-GADRAS MArie
L’ascendance de ma grand-mère, Rose MARTINEAU. ( Marie GADRAS, surlignée, est la grand-mère de la grand-mère de sa grand-mère…)

 


 

Advertisements

6 réflexions sur “Marie GADRAS (1688-1764)

  1. Belle signature que ma lointaine tante Marie Gadras avait (du côté de ma grand-mère paternelle Papin). Elle est en effet la soeur de mon N° 162 et donc une fois de plus nous cousinons. Lors du mariage le 19 mai 1711, parmi les témoins, il faut lire derrière Jean Cesbron frère de l’époux « et Jean Trineau beau-frère de l’épouse ». De mémoire, par ces Trineau-Cesbron, vous cousinez aussi avec les aïeux lointains côté du grand-père maternel de mes deux aînés petits-enfants… et pourtant celui-ci se disait breton !

    J'aime

    1. C’est un peu une ancêtre « fantôme » puisque nous n’avons ni son acte de baptême (sans doute perdu parmi les feuilles manquantes du registre de baptême de La Jumellière), ni son acte de décès (puisqu’elle est décédée avant 1668 dans les années lacunaires de cette même paroisse), mais elle est bien attestée par de multiples liens avec les autres membres de la famille GADRAS, en particulier avec son frère Jean et les enfants de celui-ci, dont je descends aussi.

      J'aime

  2. Bonjour, j’ai moi aussi un ancêtre qui a vécu aux ébaupinais à la jum. qui s’appelait René Frémondière marié avec Jeanne Pineau, décédé le 13-10-1719 dans cette ferme.
    Je connais une Marie Jo Richou qui habite à Montjean et son père qui est né en 1914, il était à l’école à Neuvy avec mon père et avait de la famille à la Poitevinière, qui habitait une ferme proche de la notre, qui n’existe plus aujourd’hui et qui s’appelait la Barre Grimault. Ils avaient aussi de la famille à la ferme de la Frogerie. Peut être est-ce de votre famille.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s