Méthode facile pour trouver la date, Affiches d’Angers,1780

[Comme cela est si bien illustré sur le blog Maiores Nostri, au travers d’articles parus dans la Presse ancienne, nous en apprenons beaucoup sur nos ancêtres. Ainsi cet extrait, qui peut paraître ridicule lors d’une première lecture, permet de mieux comprendre la façon dont nos ancêtres appréhendait le temps aux siècles passés. Voilà quelle serait notre vie sans heure officielle, visible partout et à tout instant. Nous serions, comme cela nous arrive parfois en vacances, éloignés de tout et  coupés du monde, obligés de faire travailler notre mémoire, notre logique et… nos doigts !]


Aux Archives en ligne du Maine-et-Loire, existe un coin Presse. On y trouve le Petit Courrier, l’ancêtre du fameux Courrier de l’Ouest et aussi les Affiches d’Angers. Cette revue, la première à paraître en Anjou, a commencé en 1773. Je vous propose ci-dessous un petit extrait du numéro de janvier 1780.

Archives-Anjou-Presse
Cliquez sur l’image pour accéder au site des AD49

Au fil du temps, le titre des Affiches d’Angers évolue. En 1780, son nom est « Affiches, Annonces et Avis divers d’Angers, Capitale de l’Apanage de Monsieur, Fils de France, Frère du Roi« . Dans le numéro du mois de janvier, on y trouve un article donnant quelques astuces pour se repérer dans le temps et en particulier, pour connaître facilement le quantième (= le combientième) du mois. Facilement est un bien grand mot ! Voici comment nos ancêtres devaient se débrouiller autrefois pour savoir à quel jour ils en étaient.

Affiches d'Angers-1773

Méthode facile pour trouver à l’instant le quantième du Mois où on est, sans être obligé d’avoir recours à l’Almanach ou Calendrier.

Pour cet effet, il s’agit :

1° De faire attention au jour de la semaine où a commencé le mois courant, et s’en ressouvenir pendant tout ce mois.

2° De savoir, par la méthode ci-après, les mois qui font de 31 jours, et les distinguer d’avec ceux qui n’en ont que 30 ; attention faite au mois de Février en particulier, qui n’a que 28 jours, 3 années de suite ; et 29, la 4ème année suivante, qui, à cause de ce jour de plus, est nommée bissextile.

Cela démarre fort ! Sans effort de mémoire, impossible de connaître le jour de la semaine. Mais la mémoire ne suffit pas. Encore faut-il faire des efforts de calcul, de logique et même de … gymnastique ! Heureusement l’auteur nous explique tout cela dans des exemples…

Voici des Exemples sur ces deux Principes, qui en donneront une intelligence plus facile.

Premier Exemple sur le premier Principe.

Si le 1er jour du mois d’Avril commence par un lundi, le 8 du même mois sera aussi un lundi ; ensuite le 15, le 22 et le 29 du même mois seront aussi des lundis. Or, comme le mois d’Avril, que nous prenons pour exemple, n’a que 30 jours, ce mois finira donc un mardi, et le mois de Mai, qui a 31 jours, commencera par conséquent le mercredi ; et alors on comptera dans ce mois de Mai, mercredi 1er de ce mois, mercredi 8, mercredi 15, mercredi 22, mercredi 29 ; et comme il est de 31 jours, il ne finira que le vendredi ; et par conséquent le samedi suivant sera le premier jour de juin : et ainsi du reste des mois, en faisant attention à ceux qui auront 30 ou 31 jours.

Par ce moyen, il sera très facile de trouver le quantième sans almanach, en se rappelant le jour de la semaine où le mois courant a commencé, et si [= ainsi] on est sûr du jour de la semaine où on est.

J’avoue avoir lu plusieurs fois ces explication avant de bien les comprendre… Nos ancêtres calculaient donc sans cesse de tête et devaient avoir une excellente mémoire ! Cela devait quand même être très compliqué, mais en cas d’erreur, l’auteur a une solution. Ouf !

Si malgré cela, on venoit à se tromper, l’erreur seroit nécessairement ou de 8 jours, ou de 15, ou de 22 ou enfin de 29 jours mais, cette erreur seroit trop grossière, pour qu’on ne s’en apperçût pas. [La faute est dans le texte] Enfin on aura une époque sûre en partant du 1er ou du 8, du 15, ou du 22 du mois courant, pour trouver le quantième intermédiaire du jour où on est, en sa semaine courante.

Bon. Mieux vaut ne pas trop compter sur cette solution… Pourtant, l’auteur se donne bien du mal. Il poursuit son article par une grande explication sur la façon de se remémorer, toujours très facilement, le nombre des jours de chaque mois. Chacun connaît sans doute la méthode traditionnelle, apprise dans notre enfance, qui consiste à se servir des bosses et des creux formés par nos poings fermés. En voici une autre, « version Affiches d’Angers » en 1780. Attention, elle suppose un peu de gymnastique… des doigts !

Présentement pour connaître les mois qui ont 31 jours d’avec ceux qui n’en ont que 30, il faut tendre la main gauche devant la poitrine, les ongles en-dessus, les doigts allongés et tendus, excepté l’index qui est le plus proche du pouce, et l’annulaire le plus proche du petit doigt, qui seront baissés et en crochet, et alors il n’y aura que 3 doigts tendus et allongés ; savoir, le pouce, le maître-doigt ou du milieu [on ne l’appelait donc pas encore le majeur], et le petit.

Les 5 doigts de la main gauche étant ainsi disposés, on comptera avec l’index de la main droite, sur chacun de ces doigts de la gauche ainsi arrangés le nombre des 12 mois de l’année, ou du moins jusqu’au mois dont on cherche le nombre des jours de 30 ou de 31 dont il est composé : en commençant à compter sur le pouce par le mois de Mars, [l’auteur explique plus bas pourquoi] et ensuite Avril sur l’index baissé, et continuant ainsi vers le petit doigt sur lequel se trouvera le mois de Juillet, et Août se trouvera sur le pouce par lequel on recommencera à compter toujours dans le même ordre, et recommencer sur le pouce qui sera le mois de janvier ; et on finira enfin sur l’index où se trouvera le 12è mois qui sera le mois de Février ; tous les mois, qui tomberont sur les doigts tendus, auront 31 jours ; et ceux qui tomberont sur l’index et sur l’annulaire, qui sont repliés en crochet, n’auront que 30 jours ; et Février, comme on l’a dit, en aura seulement 28, et dans les années bissextiles 29.

On commence à compter par le mois de Mars, parce qu’avant Charles IX, Roi de France, l’année commençoit en France en le mois de Mars, mais en 1564, il ordonna qu’elle commenceroit le 1er janvier.

L’auteur fait allusion à l’Edit de Roussillon du 9 août 1564 dans lequel Charles IX impose le premier janvier comme point de départ obligatoire de chaque année. 


Pour accéder à l’article des Affiches d’Angers, cliquez ici.

Advertisements

7 réflexions sur “Méthode facile pour trouver la date, Affiches d’Angers,1780

  1. Quelle trouvaille ! Savoir compter à l’aide d’une seule main les mois de 31 jours, de 30 jours et finir sur le mois de février, c’est fabuleux : je m’en vais vite enseigner cette méthode à mon réseau !
    Quant à s’y retrouver, de mémoire, sur le quantième du jour de la semaine et du mois, cela demande beaucoup plus de concentration, ce n’est effectivement pas une méthode si accessible à nos connexions neurologiques d’aujourd’hui.
    Mais cette méthode était faite à l’époque où l’écrit n’était pas à portée de main ; aussi, l’effort de mémoire demandé devait être constant, quotidien, sans pour autant être troublé par d’autres lectures.
    Je m’aperçois aujourd’hui, avec l’usage d’internet, que nous nous libérons de savoirs, de connaissances, parce que nous les avons « à portée de clics » tel, exemple simple, nos outils d’enregistrement, comme les numéros de téléphone, qui nous libèrent de cet effort de mémoire. A contrario, il nous faut faire d’autres connexions : mémoriser les méthodes de recherche, tri, classement.
    C’est fabuleux de retrouver ce texte aujourd’hui : nous n’en mesurons que davantage l’évolution de nos moyens mnémotechniques !

    Aimé par 1 personne

  2. La méthode des doigts a dû causer pas mal de migraines, d’autant plus redoutables que l’aspirine n’existait pas encore.
    Plus sérieusement les fêtes religieuses, plus nombreuses que maintenant, servaient aussi de repères temporels.

    Aimé par 1 personne

  3. Merci, superbe article une fois de plus. Mais il faut être agrégé de maths de nos jours pour savoir arriver au bout de la solution. Jadis, chez mes parents, un papier libre écrit par mon père, indiquait un certain nombre d’opérations… pour trouver le jour de Pâques pour n’importe quelle année… puisque chacun sait qu’il varie chaque année et en 2015 Pâques est très tôt en saison ! Papier disparu dans divers déménagements hélas dont je ne pourrai donc vous transférer le mode d’emploi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s