Il y a 400 ans à Juvardeil…

Chronique de Juvardeil en 1616

Sur une idée qui m’est venue en lisant le blog de Lulusorcière, voici une petite chronique de l’année 1616 à Juvardeil. 

J’ai utilisé pour ce faire les registres paroissiaux numérisés par les AD49. Par chance, il existe pour l’année 1616 un nombre assez significatif d’actes de baptêmes, de mariages et de sépultures. Par chance également, le curé de Juvardeil avait l’heureuse manie de préciser assez souvent le nom du Saint du jour tout comme celui des Fêtes religieuses. Parmi les faits que j’ai retenus, on trouvera quelques prénoms remarquables, des sépultures particulières, ainsi que les ancêtres de mon arbre, nés, mariés ou morts en 1616 à Juvardeil. Vous pouvez aussi télécharger la transcription de l’intégralité de tous les actes de la paroisse, à la fin de cet article.

Voici donc les principaux événements qui eurent lieu il y a 400 ans à Juvardeil


Samedi 2 ianvier 

Le premier baptême célébré à Juvardeil, en l’année 1616, le samedi 2 janvier, fut celui de mon ancêtre Catherine PARAGE. Son grand-père était Jean AMIOT, époux de Jeanne ORIARD, qui mourra quelque temps plus tard, cette même année 1616.
« Le deuxiesme jour de janvier 1616 fut baptizée Catherine fille de honeste homme Guy PARAIGE et de Katherine AMYOT sa femme, parain Catherin GANDON escollier, marainne Charlotte AMYOT par moy vicaire soubzsigné »
Le parrain, Catherin GANDON, signe. Il porte un prénom masculin tombé dans l’oubli que j’ai rencontré de nombreuses fois et dont j’ai déjà parlé ici.

Jeudi 14 janvier
Jacques GEORGES de La Berraudière est inhumé.
« Le 14 jour de janvier 1616 fut ensepulturé au cymetiere de cans le corps de deffunct Jacques GEORGES de la Berrauldière »
Juvardeil-La Beraudiere
La Beraudiere, Juvardeil

Mercredi 20 janvier – Saint Sébastien (Martyr à Rome, ✝ v. 284, fêté le 20 janvier)

Le jour de la Saint Sébastien, on baptise… un Sébastien !
« Le jour monsieur Saint Sébastien 20e de janvier 1616 fut baptizee Sébastienne, fille de Jehan CHEVALLIER et de Michelle BOUREAU sa femme, parain Pierre TOURMARAIN, marainne Jehanne CHEVALLIER par moy vicaire soubzsigné »
Pietro_Perugino_049
Le Pérugin, Saint Sébastien (vers 1500), Paris, Musée du Louvre – (Wikipedia)

Mardi 1er mars
Ce jour-là furent baptisés des jumeaux nés aux Rues ; l’une des marraines est métayère au Château de la Buronnière, dont vous pouvez voir une très jolie vue ici (sur le site de Mme O. Halbert).
« Le premier jour de mars 1616 fut baptizé Pierre fils de Pierre RAINFRAY des Rues et d’Esperance DUPRÉ sa femme, parain Barthelemy GUYARD, marainne Loyse GANDON femme de Pierre JOUET par moy vicaire soubzsigné »
« Le mesme jour et an de l’autre part fut baptizée Françoyse fille dudit RAINFRAY et de ladite Esperance, parain Jehan DUPRÉ, maraine Françoise ODIN metayere de la Buronnière par moy vicaire susdit »
Juvardeil-Les Rues-la Buronnière
Juvardeil – Les Rues et La Buronnière

Dimanche 6 mars
Un autre habitant des Rues, Mathurin BLANCHET est inhumé au cimetière de Juvardeil.
« Le dimanche sixiesme jour de mars 1616 fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffunct Mathurin BLANCHET des Rues par moy vicaire »

Lundi 14 mars
Quelques jours avant son père, Perrine AMIOT, fille de mon ancêtre Jean AMIOT, décède. Elle avait 20 ans.
« Le lundy 14e jour de mars 1616 fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffuncte Perrine AMIOT par moy vicaire »

Vendredi 18 mars
On enterre une fille de La Moissandière.
« Le mesme jour fut inhumé le corps de deffuncte Julienne RONDEAU fille de La Moysandiere »
Juvardeil, La Moissandière
La Moissandiere, Juvardeil

 

Dimanche 20 mars – Jour de la Passion
Jean AMIOT, mon sosa 16350, époux de Jeanne ORIARD, père d’au moins onze enfants, est inhumé le Jour de la Passion.
« Le dimanche de la Passion 20e jour de mars l’an mil six cent seize fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffunct Jean AMYOT par moy vicaire »

Le Jour de la Passion n’est pas, comme je l’ai cru tout d’abord, le jour de la Passion du Christ. C’est le jour qui inaugure le temps de la Passion qui commence deux semaines avant Pâques. Je laisse la parole au Missel (celui de mon père que j’ai récupéré) qui a le mérite de fort bien expliquer la chose tout en donnant une image sans doute très juste de l’atmosphère dans laquelle devait baigner nos ancêtres, et que nous avons du mal à imaginer !

 A la page Dimanche de la Passion, il est écrit :

Il nous faut maintenant suivre l’Eglise dans sa préparation immédiate au mystère pascal. Avec ce Vè dimanche du Carême commence le temps de la Passion. La liturgie prend des allures de deuil et de pénitence et se concentre sur le grand drame qui va, la semaine prochaine, inaugurer le mystère du Salut. L’Eglise veut nous faire entrer dans les sentiments du Sauveur en ces jours qui précèdent sa Passion, la folie de son amour pour nous. Désormais à la messe se suppriment le psaume « Judica me » et le « Gloria Patre« . Les crucifix et les images sont voilés pour raviver nos regards parfois trop habitués à voir le symbole de la rédemption et n’y faisant pas assez attention.

(Voir Sources)


 

Vendredi 25 mars – Annonciation de la Vierge Marie (fêtée, encore de nos jours, le 25 mars)

 » Le jour de l’Annonciation de la Vierge Marie 25e jour de mars 1616 fut baptizé Michel fils de Bertran TOUSCHET et d’Andrée CHESNEAU sa femme, parain Pierre BLOUIN, marraine Michelle GANDON »


Samedi 26 mars
Ce jour-là est parrain de Charles MARSEUL, noble homme Charles SIBILLE, sieur de La Loge, qui signe.
« Le 26e jour de mars 1616 fut baptizé Charles filz de Macé MARSEUL et de Magdelaine GUITIER sa femme, parain noble homme Charles SIBILLE, sieur de la Loge, marainne Adrienne LE VANIER par moy vicaire soubzsigné »
SIBILLE Charles-Sieur de La Loge-1616-Juvardeil
Signature de Charles SIBILLE sieur de La Loge, 26 mars 1616, Juvardeil – (AD49)

Dimanche 27 mars – Dimanche des Rameaux (Fête mobile, dimanche qui précède Pâques)
« Le dimanche des Rameaulx appres vespres 27e jour de mars 1616 fut baptizé Jehan filz de François DUBREIL et de Pasquiere NOGUETTE sa femme, parain venerable et discret Me Jehan POYPAIL prestre prieur curé de Cellieres, marainne Catherine CYNÉ conduicte par Catherine CHASTEL sa mère par moy vicaire soubz signé »
La paroisse de Cellières (ou Selliers, ou Seilliers) a été rattachée à Juvardeil en 1790.
 

Dimanche 3 avril – Jour de Pâques de l’année 1616
 
Lundi 4 avril – Lundi des féries de Pâques (Lundi de Pâques)
« Le lundy des feries de Pasques 4e jour d’apvril 1616 fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffunct Ambroyse JOUBERT lequel deceda le jour de Pasques en la paroisse de Juigné, pays du Mayne »
 
Férie (n.f., du lat. feria, jour de fête) Terme de liturgie. Nom que l’Église donne aux différents jours de la semaine, à l’exception du samedi et du dimanche. Faire l’office de la férie, et, par ellipse, faire la férie. Le lundi est la deuxième férie, le mardi la troisième, et ainsi de suite, jusqu’au vendredi qui est la sixième férie. On ne dit ni première férie pour dimanche, ni septième férie pour samedi. Féries majeures, les trois derniers jours de la semaine sainte, les deux jours d’après Pâques et la Pentecôte, et la deuxième férie des Rogations qui a son office particulier. [Dictionnaire Littré]

 


Dimanche 17 avril – Second dimanche après Pâques
« Le dimanche segond d’appres Pasques 17e jour d’apvril l’an mil six cent seize fut baptizé Ambroyse fils d’Estienne JOUBERT et de Jehanne CHAUVRIER sa femme, parain Ambroyse JOUBERT, marainne Perinne CAMERELLE par moy vicaire soubzsigné »

Mardi 17 mai

Louise GANDON est inhumée dans l’église de Juvardeil. Premier membre de la famille GANDON a être inhumé dans l’Eglise cette année, ce ne sera pas la dernière…
« Le mardy 17e jour de may 1616 fut ensepulturé en l’église de ceans le corps de deffuncte Louise GANDON femme de Mathurin JOUBERT par moy vicaire »
Juvardeil, Eglise Notre-Dame, Intérieur.
Intérieur de l’Eglise Notre-Dame, Juvardeil

Vendredi 17 juin
Le métayer de La Lande, Pierre PICAULT est enterré dans le cimetière de Juvardeil.
« Le mesme jour et an que dessus fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffunct Pierre PICAULT metayer de La Lande par moy vicaire »
juvardeil-La Lande
Juvardeil, Les Petites Landes et Le Perray

Jeudi 14 juillet
C’est au tour du métayer du Perray, Pierre CHESNEAU, d’être inhumé.
« Le Jeudy 14e jour de juillet 1616 fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffunct Pierre CHESNEAU metayer au Perray »

Mercredi 20 juillet – Sainte Marguerite (Sainte marguerite d’Antioche, martyre sous Dioclétien, ✝ v. 275, fêtée le 20 juillet)
On baptise, comme il se doit ce jour-là une petite Marguerite !
« Le mercredy jour Sainte Margueritte, 20e jour de juillet 1616, fut baptizée Margueritte fille de Nicolas RUAU et de Jehanne VINCENT, parain venerable et discret Me Laurent FOUSSIER prestre demeurant à Champigné, maraine honorable femme Anthoinette PIHU »
sainte-marguerite1
Sainte Marguerite, par Giulio Romano, disciple de Raphaël (vers 1518), Vienne, Kunsthistorisches Museum (Wikipedia)

 


Mardi 26 juillet – Sainte Anne (Sainte, Mère de la Vierge Marie, fêtée le 26 juillet)
Un baptême, celui d’une petite fille prénommé, bien-sûr, Anne, et un mariage sont célébrés ce jour-là.
« Le jour Sainte Anne, 26e jour de juillet l’an mil six cent seize, fut baptizée Anne fille de Jehan LE GAIGNEUX et de Margueritte SIMON sa femme, parrain venerable et discret Me Jehan BRIAND prestre vicaire de ceans, marraine Jehanne HAMON par moy curé soubzsigné »
« Le mardy jour Sainte Anne 26e jour de juillet 1616 espouza en l’église de ceans Jacques RIVERON avecq Marguerite DESIRÉ par moy curé en presence de plusieurs de leurs parans et amys »

 


Mercredi 27 juillet
C’est aussi le jour de la Sainte Anne qu’est décédé Macé GANDON. Il est enterré le lendemain. C’est le deuxième membre de la famille GANDON à être inhumé dans l’Eglise de Juvardeil qui y a sans doute un enfeu, près des fonts.
« Le jour Sainte Anne 26 de juillet 1616 deceda Macé GANDON et le landemain 27e son corps fut inhumé et ensepulturé en l’église de ceans pres les fons par Monsieur le curé de Saint André de Chateauneuf »

Vendredi 29 juillet – Sainte Marthe (disciple du Christ, soeur de Lazare, fêtée le 29 juillet)
« Le jour Saint Marthe 29e jour de juillet 1616 fut baptizé Nicolas filz de Nicolas GAULTIER et de Charlotte sa femme, parain Mathurin ROYNÉ, marainne Françoyse VINCENT par moy vicaire soubzsigné »

 


 Samedi 6 août – Transfiguration (Transfiguration du Christ, fêtée le 6 août)
«Le jour de la Transfiguration 6e d’aoust 1616 fut baptizé René filz de Bertrand GUYARD et de Marie DUPRÉ sa femme, parain René DUPRÉ, marainne Emerance DUPRÉ par moy vicaire soubzsigné»
 Le prénom de la marraine a retenu mon attention. Sur l’original, on lit Emerance :

DUPRÉ Emerence - 1616- Juvardeil

Or, au mois de mars, une certaine Espérance DUPRÉ accouche de jumeaux :

DUPRÉ Espérance - 1616-Juvardeil

Sur son blog, Modes de Vie aux 16e et 17e siècle, Mme Odile Halbert a étudié le prénom Emerance (lire ici). J’ai sept Emerance dans mon arbre, dont une Emerance DELAVIGNE née à Pellouailles en 1600. C’est un prénom assez rare mais que l’on rencontre donc quelquefois. En revanche, c’est la première fois que je rencontre Espérance, un bien charmant et joli prénom. S’agit-il ici de la même personne ? Il n’est pas rare qu’un nom ou un prénom soit écrit différemment à quelques actes d’intervalles, mais seule une recherche sur les registres des années antérieures et postérieures permettrait, peut-être, de le vérifier.

Quoi qu’il en soit il a bien existé une Sainte Espérance, appelée parfois Exupérance, comme le signale le Dictionnaire des Prénoms de G. Belèze :

ESPÉRANCE ou EXUPÉRANCE (Sainte), Exuperantia, vierge à Troyes, en Champagne, au sixième siècle, honorée le 26 avril.


Lundi 15 août – Assomption de la Vierge Marie (Mère du Christ, fêtée le 15 août)

«Le jour de l’assumption de la Vierge, 15e jour d’aoust fut baptizée Marie fille de Pierre RAINFRAY et de Simonne COTTIN sa femme, parain Jehan OUVRARD, marainne Jacques COTTIN par moy vicaire soubzsigné»
Et la petite fille est prénommée Marie !

Mardi 13 septembre – Saint Maurille (Saint, Evêque d’Angers, ✝ 453, fêté le 13 septembre)

«Le mardy jour monsieur Sainct Maurille 13e de septambre 1616 espouza en l’eglize de ceans René RIVERON avec Jehanne DRUETTE par moy vicaire»

Samedi 8 octobre 
Etienne NAIL, métayer de Beaulieu est inhumé.
« Le 8 e jour d’octobre 1616 fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffunct Estienne NAIL vivant mestayer de Beaulieu »
Juvardeil-Beaulieu

Mercredi 12 octobre – Fondation d’une messe basse
 Pierre GANDON, sieur des Granges, troisième membre de la famillé GANDON à mourir en cette année-là, est inhumé à son tour, comme le reste de sa famille dans l’Eglise de Juvardeil,  près des fonts de baptême. Il est décédé de la veille. Son acte de sépulture précise qu’il est le fondateur d’une messe basse qui sera célébrée tous les dimanches à perpétuité, acompagnée d’une prière supplémentaire, le De Profundis, qui devra être récité tous les dimanches, sur sa fosse, à perpétuité également. Cette fondation est inscrite dans son testament qui a été enregistré à Angers chez CEREZIN, notaire royal.
« Le mercredy douziesme jour d’octobre 1616 fut ensepulturé en l’Eglise de ceans pres les fons, le corps de deffunct honorable homme Pierre GANDON vivant sieur des Granges, lequel trespassa le mardy unziesme sur les trois heures du soir et a fondé à jamais une messe basse tous les dimanches à l’yssue de la première messe à perpetuité et un De Profundis sur sa fosse tous les dimanches aussy a perpetuité à l’eau beniste, par testament passé par CEREZIN notaire Royal demeurant Angers, sépulture faite par monsieur le curé de Saint André de Chateauneuf »
GANDON Pierre - S - Juvardeil-1616
Acte de sépulture de Pierre GANDON, fondateur d’une messe basse à perpétuité, 12 octobre 1616, Juvardeil – (AD49)

Mercredi 30 novembre – Saint André apôtre (Apôtre et Martyr, ✝ 62, fêté le 30 novembre)
«Le jour monsieur Saint André apostre, 30e jour de decembre novembre 1616 fut ensepulturé au cymetiere de ceans le corps de deffuncte Perrinne CHAUVRIER vivante femme de Maurice CAMERELLIE»

 


Dimanche 25 décembre – Jour de Noël
« Le jour de Noël 25e décembre 1616 fut ensepulturé au cimetiere de ceans le corps de deffuncte Marie DUPRÉ vivante femme de Bertrand GUYARD de la Lasche ? [pliure] »
[Quelques lieux sont également cités, que je n’ai pas retrouvés : Champfleury, La Poulainnerie, l’Estang...]

SOURCES

  • Vignette et illustrations – Carte générale de la France. 098, [Angers]. N°98. Flle 100 / [établie sous la direction de César-François Cassini de Thury] (Gallica)
  • Juvardeil, Notre-Dame, BMS 1563-1639 – (AD49)
  • Missel quotidien complet, vesperal et rituel, avec traduction et notes explicatives, par le R.P. Dom Gérard et les Bénédictins de l’Abbaye Saint-Maurice et Saint-Maur de Clervaux, imprimatur, 1943. (Coll.pers., p. 293)
  • Guillaume BELEZE, Dictionnaire des noms de baptême (en ligne sur Gallica)
  • Abbé PETIN, Dictionnaire hagiographique, ou Vie des saints et des bienheureux honorés en tout temps et en tous lieux…, 1850 (En ligne sur Gallica – Tome 1 et Tome 2)
  • Viguerie, Jean de, « Les fondations et la foi du peuple chrétien. Les fondations de messes en Anjou aux xviie et xviiie siècles », Revue historique, 1976, t. 256, n° 519, p. 289-320. (En ligne sur Gallica)

 

A télécharger

JUVARDEIL – BMS – 1616 (PDF)

Advertisements

14 réflexions sur “Il y a 400 ans à Juvardeil…

    1. Merci ! A l’origine une idée de Gloria (de Lulusorcières) qui m’a beaucoup plu. Et je me suis régalée à rédiger cette petite chronique, sans doute y en aura-t-il d’autres…

      J'aime

  1. bravo passionnant et le souvenir de ma jeunesse m’est revenu quant aux voiles qui recouvraient crucifix, statues… J’ai oublié à partir de quel moment cette pratique est disparue. Peut-être un concile ?…

    Aimé par 1 personne

  2. En ce qui concerne le vendredi saint, on enlevait justement le voile (violet d’après mes souvenirs – comme les vêtements des prêtres), le jeudi saint après la cérémonie, on dépouillait l’autel et le samedi pas de consécration (je suppose que cela n’a pas dû changer). Précision : les enfants instruits dans la religion catholique n’avaient aucune peur, connaissant tous les symboles. Le jeudi saint, l’après-midi, je me souviens qu’à Angers (valable sans doute en Anjou) nous allions admirer ma mère et moi, les « paradis » (multiples fleurs aux pieds des autels – c’était superbe), également, certains bouchers fermaient leur boutique mais la décoraient de fleurs, de fausses prairies et je me souviens avoir vu une fois un vrai mouton vivant…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de partager tous ces souvenirs, plutôt gais en définitive.
      Je n’aurais pas pensé que les bouchers prennent part à ces « festivités », il est vrai qu’ils ne devaient pas beaucoup vendre en temps de Carême ni de Passion et qu’ils devaient être heureux d’arriver enfin à Pâques !

      J'aime

  3. Juste une précision, en temps de carême dans ma jeunesse, on ne mangeait pas de viande les vendredis et théoriquement le vrai jeûne c’était pour le vendredi saint. Encore que dans ma famille on n’ait jamais fait jeûne, mon enfance c’était la guerre et on était suffisamment privé… j’étais J3, mon second frère J2 si je me souviens bien et les photos de l’époque montrent que les adultes n’avaient pas de cholestérol ! En 1947, on n’eut plus que du pain de maïs indigeste et mal levé (le blé manquait en France à cette époque). Mon père grand blessé depuis juin 1918 et malgré cela étant reparti en 1939, avait des problèmes digestifs depuis longtemps. En pleine grève des banques en juin 1947, il fut victime d’une hémorragie grave due à un ulcère stomacal, suite à sa blessure et aussi grâce à ce fameux pain de maïs. Condamné comme en 1918 et inopérable il survécut seize ans de plus tout en endurant des souffrances très pénibles.

    J'aime

  4. Un article original qui « dé-zoom » un peu de nos ancêtres stricto sensu pour embrasser un panorama un peu plus large, celui de leur communauté. Très intéressant.
    Mélanie – Murmures d’ancêtres
    PS : je descends aussi de Jean Amiot et Jeanne Oryard, mais par une autre de leurs filles (prénommée Jeanne ! mais où donc en ont-ils été chercher l’inspiration ?).

    Aimé par 1 personne

  5. Emerance : « Sainte Emerance, qui guérit du mal de la panse » (du mal de vente). C’est aujourd’hui 23 janvier, la sainte Emerance. Et demain, à la Pouëze, dans la chapelle Sainte-Emerance, il y aura péléerinage et à la fin de la messe, partage du verre d’eau de vie de prune (pour protéger du mal de la panse). Authentique. Aujourd’hui encore !
    Le site Nominis est une très bonne source sur les prénoms et les saints.
    http://nominis.cef.fr/contenus/saint/9933/Sainte-Emerentienne.html

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s