La nuit de Nau…

Et voilà c’est le Jour J.  ! Mon petit calendrier de l’Avent s’achève ici, même si, vous le savez désormais, le temps de l’Avent se poursuit encore jusqu’au six janvier, date de l’Épiphanie.

Il ne neige guère, cette année, que sur les blogs,  mais je vous souhaite à tous, un merveilleux jour de Noël…

ne et boeufLa nuit de Nau

En Anjou, Noël se disait Nau et parfois Naulet. Cette nuit-là est très particulière et il ne fait pas bon traîner dans les étables, comme en témoigne cette histoire très véritable :

Autrefois, à chaque nuit de Noël, en l’instant où le Seigneur Jésus venait au monde, les bêtes s’agenouillaient toutes pieusement en leurs étables. Pour cette cause, les varlets de ferme devaient leur peigner le poil, les laver gentiment et les garnir d’une fraîche litière neuve. Ainsi parés, les boeufs et vaches fêteraient sans faute la Noêl. Mais nul n’avait le droit de les venir troubler à cette heure sainte et qui les épiait en était puni.

Un jour, pendant que l’on chantait le Te Deum de la messe de minuit, et que les bêtes se mettaient à parler dans les étables, un fermier incrédule ayant eu l’audace d’aller écouter leur conversation, entendit un de ses boeufs qui disait à son parsounier :   » Qué que je ferons, demain ? », –  » Je mènerons notre maître dans la terre « , répondit l’autre d’une voix sépulcrale. Et ainsi advint-il, assure l’histoire, toujours véritable.

(D’après, Glossaire Étymologique et Historique des Patois de l’Anjou, A.J. Verrier et R. Onillon.)

ane-et-boeuf-1

Et si vous avez, comme moi, des ancêtres nommés NAU, ou encore NAULET (« Petit Noël »), vous en connaissez maintenant la signification !

Très joyeux Noël à tous !

 

 

0_656d7_5fb1f089_XL

 

 


Illustrations – Michel WILLEMIN, Les chapelles peintes de Lucéram, Serre éditeur, Nice, 2001.

Advertisements

9 réflexions sur “La nuit de Nau…

  1. Connaissez-vous les Naulets d’Anjou ? Actuellement et ceci depuis 1947 « les Plantagenets – Compagnons de Marc Leclerc » perpétuent la messe de Noël en patois angevin et habillements adéquats. Cette année c’était à Saint-Georges-sur-Loire à 19 H. Voyez plus d’explications sur Internet.

    Aimé par 1 personne

  2. Ajoutons le dicton en parler angevin :
    « A la Sainte-Luce, les jours avancent du saut d’une puce, A la Nau, d’un pas d’jau
    A la Saint-Vincent, d’un pas de géant ».
    Eléments de traduction : la Sainte-Luce le 13 décembre, la Nau, Noël le 25 décembre, et la Saint-Vincent le 22 janvier.
    « A la Nau (Noël), les jour avancent d’un pas de jau » : le jau, c’est le coq en parler angevin (à rapprocher de l’étymologie du jars, de la gélinotte, des gallinacées, et… du coq gaulois… qui n’est qu’un pléonasme).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s