cimetiere-de-la-croix_21109484

Réconciliation au cimetière (Angers – 1690)

[J-10]

« Pollué par un coup d’épée »

Angers, Saint -Samson, 7 janvier 1690

Au début de l’année 1690, le cimetière de Saint Samson d’Angers fut apparemment le théâtre de troubles événements au cours desquels un malheureux coup d’épée fut donné près de sa croix. L’histoire ne nous dit pas si ce coup d’épée s’accompagna d’effusion de sang, mais l’une des circonstances pour lesquelles un lieu saint – une église ou un cimetière – était déclaré pollué est justement l’effusion de sang, le meurtre, la pratique d’un acte sexuel ou encore la sépulture d’un hérétique ou d’un excommunié.

Pour que le cimetière puisse recouvrer sa pureté, il doit faire l’objet d’une Réconciliation, sorte de cérémonie particulière formée de prières  et d’apersion d’eau bénite. Un lieu saint, en effet, ne doit jamais être consacré deux fois. (Tout comme le baptême qui ne peut avoir lieu qu’une seule fois…)

Reconciliation du cimetiere-1690-Angers_Saint_Samson
Réconciliation du cimetière de Saint Samson, 7 janvier 1690, Angers – (AD49-BMS 1672-1711, vue 187/452)

Le dimanche septiesme janvier mil six cent quatre vingt onze a l’issue de la messe paroissialle avec la permission de Monseigneur l’evesque d’Angers, nous curé soussigné avons reconciliez notre cimetiere pollué par un coup d’eppee donné au pied de la croix dudit cimetiere.


 

7 réflexions sur “Réconciliation au cimetière (Angers – 1690)

  1. Je retrouve votre article de 2015… et comme je connaissais ces « réconciliations » en cas de crime ayant donné lieu à du sang évidemment… je me pose la question à l’heure actuelle en ce qui concerne St-Etienne-du-Rouvray. Le jour du 15 août les églises ont sonné et à la demande de nos évêques français nous avons prié pour la France, en souvenir du voeu de Louis XIII. Connaissez-vous cette affaire apprise jadis sur les bancs d’une école et que beaucoup ignorent malgré leurs études supérieures.

    Aimé par 1 personne

  2. En ce moment, a lieu la cérémonie de « réparation » dans l’église de St-Etienne-du-Rouvray qui fut profanée le 26 juillet dernier (jour de la Sainte-Anne) par l’égorgement du Père Hamel, mais aussi profanés furent les objets cultuels (coups de couteau multiples sur l’autel, croix décrochée, chapelet de la Verge de Fatima arraché, etc…) Cette cérémonie est donc prévue par le droit canon en cas de crime de sang, d’injures etc… Les murs, l’autel et les objets replacés ou remplacés doivent recevoir de l’eau bénite.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s