Mariage en temps prohibé (Villevêque -1734)

[J-12]

Dispense de temps prohibé

Villevêque, 30 décembre 1734

Le temps de l’Avent  du premier dimanche de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie – était considéré par l’Eglise comme un temps prohibé. Aucun mariage ne pouvait donc y être célébré à moins d’obtenir une dispense.  C’est la raison pour laquelle il y a très peu de mariages durant cette période (et beaucoup en revanche dès le 6 janvier !). Une autre période de temps prohibé se situait avant Pâques, du premier jour de Carême jusqu’à l’octave de Pâques.

Voici par exemple un mariage célébré à Villevêque, pendant le temps de l’Avent et donc « dans un temps prohibé », le 30 décembre 1734 :

Le trentiesme jour de décembre mil sept cent trente et quatre, après la publication des trois bancs faite en l’église de Villeveque au prone de la messe paroissialle, par trois dimanches et fetes consecutifs, sans qu’il se soit trouvé d’opposition ny d’empeschement venus à notre connoissance, ont eté fiancés et en meme temps epousés, par nous pretre soussigné, de l’agrément de Monsieur le curé de Villevesque, en la Chapelle de Preciat et dans un temps prohibé, avec la permission de monsieur de GOUVELLE en date du present mois mil sept cent trente et quatre, signé LE GOUVELLE vicaire,  Nicolas REPUSSART, agé d’environ vingt six ans, fils de Toussaint REPUSSART et de Marie DIBON son épouse, et de Marie VOGOYEAU, agée d’environ vingt et deux ans, fille de Symphorien VOGOYEAU laboureur et de Perrine DURANS son épouse, le marié nous a eté présenté par son père dénommé cy dessus, et la mariée par son père… »

Mariage-Temps prohibé
Acte de mariage en temps prohibé, Villevêque, 30 décembre 1734 – (AD49- 1730-1740, vue 33/288)
Advertisements

10 réflexions sur “Mariage en temps prohibé (Villevêque -1734)

  1. Je ne connaissais pas ce « temps prohibé » pour les mariages même si je m’étais aperçu de l’écart avec les autres mois : ainsi j’ai relevé dans tout mon arbre seulement 11 mariages au mois de décembre contre 163 en juin. Poids des traditions, l’écart perdure encore aujourd’hui !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai moi aussi été confrontée à cette expression « dispense du temps prohibé », à propos du mariage de mes grands-parents paternels et je l’avais évoqué dans un billet, le 14 novembre 2013. Il serait intéressant de savoir ce qui a motivé ce choix (une urgence ?).

    Aimé par 1 personne

  3. Quel est le titre de cet article ? (Pour que l’on puisse facilement le retrouver et mettre un lien)
    J’ignore quelle peut être la raison de cette dispense (pas de naissance dans l’année qui suit à Villevêque, mais peut-être sont-ils établis ailleurs…). Recherches en cours…

    J'aime

  4. -Durant le carême ,il n’était pas seulement interdit de manger certains mets,mais il fallait se priver également,selon les lois de l’église,de tout amusement,sortie,récréation et s’abstenir de tout contact charnel.
    De cette dernière mesure,subsiste encore l’interdiction de se marier pendant le carême.
    (Google)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s