La saga CHAUDET (2) – Une épitaphe mystérieuse

Voici le deuxième volet de la  » saga CHAUDET », pour lire le premier, voir ici.

Troisième découverte : Une épitaphe mystérieuse

Après avoir découvert à Montigné un nouvel ancêtre, Jehan CHAUDET, sieur de Laillerie, j’ai effectué quelques petites recherches, et j’ai trouvé, grâce à  Gallica, l’existence d’une épitaphe d’un certain Sieur de Laillerie située dans le cimetière de Montigné.

Certes, des « Sieurs de L’Aillerie », il peut y en avoir beaucoup, mais celui-ci, se nomme Alexandre CHAUDET.

Même titre, même lieu, même patronyme. Quel est donc le lien, s’il y en a un,  entre Alexandre CHAUDET, mort en 1711, et  « mon » Jean CHAUDET, mort environ cent ans plus tôt ?

CHAUDET Alexandre-Epitaphe-1711-Montigné
                                                Capture d’écran de Gallica

Première piste : le mariage de sa fille.

Sur l’acte de décès d’Alexandre CHAUDET, qui se trouve bien dans les registres de Montigné, on constate la présence d’Urbain CHAUVELIER son gendre.

CHAUDET Alexandre - S - 12.09.1711-Montigné
Acte de sépulture d’Alexandre CHAUDET, 12 septembre 1711, Montigné. (AD49)

Quelques pages en arrière,  en 1706, se trouve effectivement le mariage d’Urbain CHAUVELIER et de Marie CHAUDET, fille d’Alexandre et de Marie PARSEVAL.

CHAUVELIER Urbain et CHAUDET Marie - M - 04.06.1706 - Montigné
Acte de maraige d’urbain CHAUVELIER et de Marie CHAUDET, 4 juin 1706, Montigné (AD49)

Le quatriesme jour de juin mil sept cent six Urbain CHAUVELIER, assisté d’Urbain CHAUVELIER maître Chirurgien et Anne DESCHAMPS ses père et mère, et Marie CHAUDET, fille de maître Alexandre CHAUDET sieur de Laillerie, receveur du domaine du Roy en la vicomté de l’eau à Roüen et de deffunte damoiselle Marie PARSEVAL, assistée d’honorable homme Gabriel ANDROUIN sieur de la Coudraye et damoiselle Marguerite BERUYER son épouse, ledit sieur ANDROUIN procureur dudit sieur CHAUVET par procuration passée audit Rouen par THIEULLIN et SANADON notaires royaux, le vingt un avril dernier controllée par TULYS, et de Pierre JARRY et damoiselle Françoise CHAUDET sa femme et autres parens soussignez, ont receu la benediction nuptialle par nous curé de Montigné soussigné, après deux publications de bans et dispense du troisième et autre dispense de parenté observés par eux de monsieur de TOUVELLE grand vicaire d’Anjou à Angers sans qu’il se soit trouvé aucune opposition et les autres ceremonies gardées tous lesquels ont signé, et les dits CHAUVELIER et CHAUDET aagés de vingt quatre ans à ce qu’ils ont dit. »

Alexandre CHAUDET n’est donc pas présent au mariage de sa fille. Il est dit non seulement Sieur de Laillerie, mais aussi receveur du domaine du Roi de la vicomté de l’eau de Rouen. (Au sujet de ce titre assez curieux, voir ci-dessous dans les notes). Il se fait représenter par un certain Gabriel ANDROUIN, porteur d’une procuration établie à Rouen par lui-même qui autorise le mariage de sa fille. Par ailleurs, les époux ont dû demander une dispense de parenté, un lien existe donc entre les familles CHAUDET/PARCEVAL et CHAUVELIER/DESCHAMPS. On note également la présence d’une certaine Françoise CHAUDET mariée à Pierre JARRY. Sans doute est-elle une parente de la mariée, mais rien ne le certifie.

De Rouen à Menars, en passant par Chateaudun et Brou…

S’ensuit une longue recherche où le hasard, la chance, mais aussi Geneanet et Bigenet, vont me permettre de retrouver l’ascendance d’Alexandre CHAUDET (enfin une partie…). Ma première idée est de commencer par Rouen, mais un rapide coup d’oeil aux archives gigantesques de cette ville m’en dissuade rapidement. Il me faudrait des éléments plus précis avant d’entamer des lectures fastidieuses pour des résultats très aléatoires quant à la possiblité de  de trouver une petite trace d’Alexandre CHAUDET dans cette ville.

Marie PARSEVAL étant dite, dans l’épitaphe précédemment citée, « de Chateaudun », je décide d’aller y jeter un oeil. La chance et le hasard me sourient. Je découvre, presque du premier coup, le baptême de Marie CHAUDET, le 22 décembre 1681, à Chateaudun, paroisse Saint Pierre.

CHAUDET Marie - B - 22-12-1681-Chateaudun
Acte de baptême de Marie CHAUDET, 22 décembre 1681, Chateaudun – (AD28)

Le vingt deuxiesme du dit mois et an que dessus a esté baptizée par moy prestre curé soubsigné Marie fille de honorable homme Alexandre CHAUDET et de Damoiselle Marie PARSEVAL ses père et mere de cette paroisse, le parain a esté Noble homme Maistre Mathieu MAULDUIT advocat au parlement et la maraine a esté Damoiselle Catherine LOYSEAU mère du dit sieur CHAUDET les quels ont signé .

La marraine de Marie n’est autre que sa grand-mère, Catherine LOISEAU, qui signe. Mais qui est  le père d’Alexandre ? Comment pourrai-je le rattacher aux CHAUDET de Montigné ?

Bigenet m’offre alors un petit cadeau. En tapant « Chauder » au lieu de « Chaudet » dans la barre de recherche, je découvre enfin le mariage des parents d’Alexandre à … Menars, dans le Loir-et-Cher ! Jamais je n’aurais eu l’idée d’aller le chercher dans cette petite ville située près de Blois…

Voici la transcription de ce mariage :

L’an mil six cent quatre vingt et le samedy dixiesme jour de fevrier, apres les fiancailles et publications de bans faictes par trois divers jours de dimanches et festes solennelles, scavoir la premiere publication le dimanche vingt huictiesme jour de janvier dernier, la seconde le second jour de ce present mois, et la troisiesme le dimanche quatriesme jour didit mois et ans que dessus en cette église et en celle de Sainct Lubin de Brou, sans qu’il se soit trouvé aulcune opposition n »y empeschement ainsi qu’il nous a parû par le certificat de monsieur le curé dudit Brou signé BORDON et datté du quatriesme jour dudit mois de fevrier, nous prestre curé de Menars soubsigné avons solennellement épousé en face de Nostre Mere Saincte Eglise, maistre Alexandre CHAUDET, fils de deffunct maistre Alexandre CHAUDET, vivant procureur en parlement, et de dame Catherine LOYSEAU ses pere et mere de la parroisse de Brou d’une part, lequel est agé de vingt huit ans ou environ et damoyselle Marie PARSEVAL, fille de maistre Alexandre PARSEVAL procureur fiscal du Marquisat de Menars, et de deffuncte Catherine POULAIN ses pere et mere de cette paroisse d’autre part, laquelle est âgée de vingt six ans, et nous leur avons donné la bénédiction nuptiale en presence de dame Catherine BOUTROU vefve de deffunct Jean GARNIER vivant notaire, cousine dudit MAUDET et de maistre Alexandre PARSEVAL pere de ladicte Marie PARSEVAL, de damoyselle Magdelaine PARSEVAL sa soeur, de Me Hector CHEVALIER, lieutenant du marquisat de Menars son cousin et de damoyselle Marie PEAN sa femme, et de Jean JACQUET, et de Jacques BLOUIN tesmoins  et ont signé A. Chaudet, C. Boutroüe, M. Parseval, Paserval, H. Chevalier, Marie Pean avec paraphes. [AD41 – Menars, BMS 1680 – 1693 – vue 2/163)]

Je m’empresse, bien-sûr, de consulter les registres de Brou, mais je n’y trouve pas grand-chose, les actes de la paroisse de Saint Lubin ne remontant guère plus haut que 1678 et encore avec bien des lacunes… D’ailleurs, est-ce le bon endroit pour chercher ? Cette famille semble bien voyageuse…

Je crois qu’il est temps de revenir à Montigné… (à suivre).

Lieux de recherche d'Alexandre CHAUDET
Lieux de vie d’Alexandre CHAUDET (vers 1653-1711)

 


Notes, Sources et Liens

  • Epitaphe d’Alexandre CHAUDET – [Source – Gallica – Répertoire archéologique de l’Anjou, Académie des sciences, belles-lettres et arts (Angers), 1868. Notice n° 531, p. 480. Lien : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4266965 ]
  • La vicomté de l’eau. (Juridiction très ancienne, particulière à la ville de Rouen)
    • Le receveur du domaine de la vicomté était chargé de la trésorerie du domaine royal : recettes et dépenses, paiement des gages des officiers. (voir Liste des vicomtés normandes, Wikipedia).
    • BEAUREPAIRE (Charles de), De la vicomté de L’Eau de Rouen et de ses coutumes aux XIIIe et XIVe siècles, Evreux, 1856, in-8°, 520 p. (Lire sur Gallica).
  • La Famille PARSEVAL. Marie PARSEVAL, fille d’Alexandre PARSEVAL, lui-même fils de Toussaint PARSEVAL, est une descendante de la branche ainée des PARSEVAL.  Si vous voulez en savoir plus :
    • Les Parseval et leurs alliances. (Site)
    • Famille De Parseval. (Wikipedia)
    • Et plusieurs arbres sur Geneanet, en particulier celui-ci.

 

Publicités

5 réflexions sur “La saga CHAUDET (2) – Une épitaphe mystérieuse

  1. Voici une enquête généalogique comme on les aime tant. Vous allez de découverte en découverte en sillonnant les provinces de France, et on vous suit le souffle court… On a hâte de connaître la suite – et peut-être la fin ?
    Bien généalogiquement,
    Rémi

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s