Il y a 100 ans, la Journée du Poilu, 1er Novembre 1915

Au fin fond d’une boîte à chaussures remplies de vieilleries, j’ai retrouvé une ancienne carte postale, achetée il y a longtemps dans un vide-grenier…

001

Elle porte la date de la journée du Poilu (en fait deux journées !) :  31 octobre – 1 novembre 1915, ainsi qu’une citation de Léon Gambetta (1838-1882),  « Avec vous et par vous, nous jurons de sauver la France« .

Au dos, la carte est ornée de plusieurs médailles et porte un numéro ( n° 452594).

002

Elle a été écrite à Cazouls, près de Béziers, le 11 juillet 1917 et envoyée le même jour à :

Mesdemoiselles GAUTIER soeurs

Saint Gilles du Gard

Gard

On peut y lire ce qui suit :

Cazouls, le 11 juillet 1917
Suis arrivée ici à 11 heures en très bonne santé. Envoyez moi le nom du bateau d’Emile dont je n’ai pas pris note. Caresses à tous. Dites moi aussi comment vont Marcel et Mimi. Il faut lui tenir les  jambes bandées jusqu’à complète guérison. Bons baisers à tous.

Je ne suis pas arrivée à déchiffrer la signature de l’auteur de cette missive qui semble cependant être une dame.

Les Journées du Poilu.

Ces journées furent instaurées, dès 1914, afin de sensibiliser la population aux difficultés rencontrées par les poilus et récolter des fonds nécessaires à la poursuite des combats. Des dates, hautement symboliques, ont été fixées : 1er novembre et 25 décembre.

Cette carte postale est la reproduction d’une affiche patriotique réalisée par Lucien Jonas (1880-1947). Elle représente encore les soldats dans l’uniforme de 1870, le pantalon garance et la capote bleue. (Le texte de Léon Gambetta, qui fut l’un des fondateurs de la Troisième République et a été considéré comme l’un des héros de la guerre franco-prussienne  fait explicitement référence à la guerre de 1870).  L’un des soldats, sous l’oeil attentif – et peut-être envieux –  de son camarade, ouvre un colis censé être envoyé grâce à la collecte organisée à l’arrière par la vente de ces cartes postales. En échange de sa participation, le contributeur recevait une petite médaille reproduite au haut de la carte, à gauche et à droite.

Les Demoiselles GAUTIER

J’ignore tout de ces demoiselles, si ce n’est  – grâce à d’autres cartes postales trouvées également dans la même boîte et achetées sans doute au même vide-grenier – qu’elles se prénommaient Sophie et Julie et qu’elles habitaient au Grand Bazar Universel de Saint-Gilles dans les années 1910-1920… Mais ceci est une autre histoire…

Saint-Gilles-Bazar
Source Delcampe

Notes, Sources et Liens

  • Les cartes postales « de guerre », reflet des imaginaires collectifs (Lire en ligne).
  • « La Journée du Poilu« , article d’Alexandre Sumpf avec l’affiche, en couleurs, à voir ici.
Publicités

3 réflexions sur “Il y a 100 ans, la Journée du Poilu, 1er Novembre 1915

  1. Saint-Gilles où je suis allée jadis grâce à une amie de Nîmes ( avec laquelle je corresponds depuis nos 15 ans… grâce au journal Lisette), est une petite ville qui mérite la visite. Il me semble me souvenir qu’une historienne du coin s’appelait Maguelonne et habitait tout près de la basilique.
    Quant à cette carte superbe et sans doute plutôt rare, je n’en avais jamais eu connaissance ni de près ni de loin. Merci de nous l’avoir partagée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s