Une lignée de PIERRE

Il y a 102 ans, le 26 mai 1913, naissait mon grand-père, Pierre DELAVIGNE (voir aussi ici). Son père se nommait Pierre DELAVIGNE. Son grand-père se nommait Pierre DELAVIGNE. Son arrière-grand-père se nommait Pierre DELAVIGNE. Le père de son arrière-grand-père se nommait également … Pierre DELAVIGNE !

Pierre DELAVIGNE (1913- Villevêque – Génération 3 – Sosa 6)

Fils de Pierre DELAVIGNE (1874 Villevêque – Génération 4 – Sosa 12)

Fils de Pierre DELAVIGNE (1847 Corzé – Génération 5 – Sosa 24)

Fils de Pierre DELAVIGNE (1816 Corzé – Génération 6 – Sosa 48)

Fils de Pierre DELAVIGNE (1780 Villevêque – Génération 7 – Sosa 96)

Je dois dire que j’ai bien eu envie, quelquefois, de numéroter chacun de ces Pierre, comme dans les dynasties : Pierre I, Pierre II, Pierre III … etc… Par ailleurs deux autres  de mes ancêtres se nomment aussi Pierre DELAVIGNE, l’un de la même lignée, à la génération 11 , l’autre dans une branche différente. J’ai donc sept ancêtres différents qui portent le nom de Pierre DELAVIGNE. (Mais il y a aussi les Pierre DELAVIGNE frères, oncles, neveux, cousins…)

Petit aperçu des Pierre DELAVIGNE dans ma généalogie
Petit aperçu des Pierre DELAVIGNE dans ma généalogie

D’autres exemples de « dynasties » de prénom dans ma généalogie

Six fois le même prénom de père en fils :

MONGODIN Gilles né en 1703 à Villevêque (Génération 10 – Sosa 990)

Fils de Gilles MONGODIN (vers 1676 – Génération 11 – Sosa 1980)

Fils de Gilles MONGODIN ( 1649 Briollay- Génération 12 – Sosa 3960)

Fils de Gilles MONGODIN (1624 Briollay- Génération 13 – Sosa 7920)

Fils de Gilles MONGODIN (1582 Angers – Génération 14 – Sosa 15840)

Fils de Gilles MONGODIN (vers 1550 – Génération 15 – Sosa 31680)

Quatre fois le même prénom de père en fils :

LELIEVRE Jean (vers 1700  Brain sur l’Authion – Génération 10 – Sosa 1004)

Fils de LELIEVRE Jean ( 1670 Brain sur l’Authion – Génération 11 – Sosa 2008)

Fils de LELIEVRE Jean (1643 Le Plessis-Gammoire – Génération 12 – Sosa 4016)

Fils de LELIEVRE Jean (vers 1605 – Génération 13 – Sosa 8032)

BEUSNARD Pierre (1682 Bauné – Génération 11)

Fils de BEUSNARD Pierre (1653 Bauné – Génération 12)

Fils de BEUSNARD Pierre (1612 Bauné – Génération 13)

Fils de BEUSNARD Pierre ( vers 1580 – Génération 14)

COQUEREAU Pierre (1727 Pellouailles – Génération 9)

Fils de COQUEREAU Pierre (1702 Angers – Génération 10)

Fils de COQUEREAU Pierrre (1678 Saint Sylvain d’Anjou – Génération 11)

Fils de COQUEREAU Pierre (1649 Saint Sylvain d’Anjou – Génération 12)

COLINEAU René (1780 Jallais – Génération 7 – Sosa 90)

Fils de COLINEAU René (vers 1742 -Génération 8 – Sosa 180)

Fils de COLINEAU René (vers 1709 – Génération 9 – Sosa 360)

Fils de COLINEAU René (vers 1670 – Génération 10 – Sosa 720)

CROCHET René (1795 Saint Sylvain d’Anjou – Génération 7 – Sosa 120)

Fils de CROCHET René (1753 Cheffes – Génération 8 – Sosa 240)

Fils de CROCHET René (1712 Querré – Génération 9 – Sosa 480)

Fils de CROCHET René (1675 Querré – Génération 10 – Sosa 960)

Et je n’ai relevé ici que des exemples qui présentent mes ancêtres directs. La plupart du temps, ces lignées de prénoms, transmises de père en fils, souvent à l’aîné de la fratrie, se poursuivent sur des générations beaucoup plus longues. De quoi s’égarer quelquefois…

fashion-clones

Advertisements

8 réflexions sur “Une lignée de PIERRE

  1. Pour moi aussi,cinq générations de François Adam.

    François-Jean Adam (29 4 1743 à Vern d’Anjou)
    dont.
    François Adam.(26 4 1776 à St Sylvain d’Anjou.)
    dont.
    François Adam ( 23 7 1806 à St Sylvain d’Anjou.)
    dont.
    François Adam ( 5 3 1836 à St Sylvain d’Anjou.)
    dont
    François-Marie Adam (5 4 1866 à Villevêque.
    mon grand-père.
    A noter ,que François Adam ,né le 26 4 1776 à St Sylvain (vue 72) se marie le 19 7 1803 à Pellouailles avec Perrine Chopin ,il a un frère ,également nommé François ?, né le 10 7 1777 à St Sylvain (vue 89) ,qui se marie le 30 6 1811 à Pellouailles ,avec Marie Chopin (soeur de Perrine) donc ,double alliance !
    Avez vous rencontré des frères ou soeurs portant le même prénom ?
    Le faisait on pour être sûr que le prénom reste dans la famille ?
    J’ai aussi appelé mon fils ainé François,mais je dois avouer qu’à l’époque je n’ai pas fait de relation avec tous ces François ancêtres..honte à moi !

    Aimé par 1 personne

    1. Une bien jolie ascendance également « dynastique » !
      Pour les frères ou sœurs portant le même prénom, cela m’est effectivement arrivé et cela m’a aussi laissé perplexe. Sans doute l’un des deux, dans ce cas-là, était-il nommé d’une autre manière dans la vie de tous les jours…

      J'aime

  2. Du côté paternel, mon grand-père Michel Jean Gallard est né le 01/12/1848 à Nueil-sous-Passavant,
    aîné de Michel Jacques né le 23/04/1814 à Gonnord,
    lui même aîné de Michel Jean dit le Jeune natif de Gonnord le 02/07/1785
    qui était l’aîné de Michel Gaslard (Galard) né le 17/08/1749 à Thouarcé, toutes communes des Mauges (49).
    Mon père fut aussi Michel Joseph né à Angers en 1896 (sa mère se prénommait Joséphine). Un de mes frères récemment disparu fut aussi un Michel Louis René (prénoms des parrain et marraine). Quant à mon fils aîné, à l’état civil c’est un Jean Michel car son premier prénom refusé en région parisienne aurait dû être celui du Curé d’Ars, couramment accepté à Angers. Comme il joue de tous ces prénoms, on peut facilement distinguer ses amis de ses simples relations !…
    Donc, tout de même 7 générations de Michel !
    Au-delà ce sont trois Pierre (Thouarcé) précédés d’un Jean. Trois incendies ayant détruit les archives de Thouarcé, je n’ai pas autant de chances que vous pour remonter jusqu’au 16ème siècle.

    Aimé par 1 personne

  3. Belle ascendance !
    J’ai rencontré effectivement quelques « Vianney » dans les registres… De nos jours, ce prénom serait accepté, mais je ne pense pas qu’il soit encore très utilisé…

    J'aime

  4. Cela ne devrait pas tarder puisqu’un chanteur l’a pris comme nom de scène ! néanmoins j’en ai rencontré plusieurs même dans le centre de la France ! Lors de la naissance de mon fils, on aurait accepté dans la région parisienne le même mais avec un seul n qui était, paraît-il, un lieu-dit provençal. Lors de l’apparition il y a dix ans d’un arrière petit-neveu prénommé Timéo inconnu alors, il en fleurit de plus en plus autour de moi. En tout état de cause, je doute que les prénoms répétitifs au cours des générations précédentes puissent se renouveler désormais.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s