O comme ONDOIEMENT ou du baptême extraordinaire au baptême utilitaire

Capture17

Qu’un enfant meure à la naissance était fréquent, mais qu’il mourût sans être baptisé constituait une terrible catastrophe. C’est pourquoi l’Eglise institua une cérémonie, appelée « ondoiement » qui se substituait, en cas de nécessité, au véritable baptême. Pratiquée le plus souvent par la sage-femme, mais aussi par n’importe quelle autre personne présente auprès de la mère au moment de l’accouchement,  l’ondoiement consistait à verser un peu d’eau sur le front du nouveau-né (« onde » signifie « eau »), ou sur une autre partie du corps de l’enfant si sa tête n’était pas accessible. Si l’enfant survivait, il était ensuite porté sur les fonts baptismaux où le prêtre suppléait alors aux cérémonies du baptême.

Voici, trouvé sur les registres de La Tessoualle, un acte de baptême dans lequel le prêtre supplée aux cérémonies de baptême d’un enfant ondoyé à la maison :

AD49-Tessouale(la)-BMS-1693-1756-vue32
AD49- La Tessouale – BMS 1693-1756, vue 32

« Le meme jour et an susdit, j’ay suppléé les cérémonies du bapteme à Françoise, née le meme jour qui a été baptisée à la maison par la sage-femme estant en péril de mort, fille légitime de Pierre PAPIN et de Perrine BETON de la Garde en cette paroisse, le parain a été Jaques COEFFART et la maraine Françoise CHALET qui ne sçavent signer. »

Un ondoiement mystérieux

Andard, 2 septembre 1684

Ce jour-là, par la permission de Monseigneur l’Évêque, fut nommée et baptisée la petite Renée JOANNAUX. Cette dernière avait été ondoyée le 27 janvier dernier. Pour quelle raison ne fut-elle pas baptisée à ce moment-là ? Pourquoi est-elle baptisée huit mois plus tard ? Le père n’est pas présent au baptême. Était-ce pour l’attendre que le baptême fut si tardif ? Je ne le pense pas, car les pères sont souvent mentionnés comme absents sur les actes de baptêmes de la paroisse d’Andard; de plus, celui-ci sera présent à l’inhumation de sa fille, le 26 septembre 1686.

Ondoiement et baptême-1684-Andard
Acte de baptême de Renée JOANNAUX, 2 septembre 1684 – (AD49-Andard-BMS-1676-1700, vue 215/334)
« Le deuxiesme jour de septembre mil six cent quatre vingt quatre a esté nommée en nostre présence et a receu les serémonies du baptesme par nous archiprêtre d’Angers et curé d’Andart soubzsigné, Renée fille de Mathieu JOANNAUX absent et d’Ambroise BREHAIN son espouze présente, la quelle avoit esté ondoiée par nous sur les fons du dit Andart le vingt septiesme jour de janvier dernier, par permission de Monseigneur nostre evesque, et née le vingt sixiesme du dit mois, ont esté parein et marenne René CHARTIER fils de Pierre CHARTIER et de Mathurine AVRIL demeurant paroisse de Chaumont et Perrine LE ROUX fille de deffunct Pierre LE ROUX et Perrine FAUCHEUX demeurant paroisse Saint Maurille de la dite ville d’Angers qui ont déclarés ne sçavoir signer, ont esté présents Jacques BADIET sacriste et René LE TESSIER, fils de Mathurin LE TESSIER et Jeanne TROUVÉ demeurant dite paroisse de Saint Maurille qui ont aussy déclarés ne sçavoir signer. »

 Un ondoiement « utilitaire »

Angers, 12 février 1731
Pas de mystère pour cet ondoiement-là ! L’enfant n’est nullement en danger. Pour les familles fortunées, désireuses d’attribuer à leurs enfants des parrains et des marraines de leur choix, et souvent de haut rang, l’ondoiement est un moyen qui permet d’attendre le temps nécessaire à l’organisation d’une belle cérémonie.
C’est ainsi que Charlotte Marie Anne CHARBONNIER de la GUESNERIE fut ondoyée à Angers le 12 février 1731 :
CHARBONNIER Charlotte- Ondoiement-12 février 1731-Angers
Ondoiement de Charlotte CHARBONNIER, 12 février 1731, Angers (AD49-Angers Saint Jean-Baptiste – Saint Julien) – BMS – 1724-1757, vue 180/856)
Ondoyement d’une fille de Mr de la GUESNERYE  » Le douzieme jour de feuvrier mil sept cent trente et un, par permission de Mr BEAUMONT d’ANTICHAMPS vicaire général du Chapitre de l’Eglize d’Anger, le siège episcopal vacant, a été ondoyée sur les fonts baptismaux » (la suite n’est pas numérisée, il manque une page…)
Puis baptisée, sans doute en grande pompe, le 26 avril 1731 :
Cérémonies supplémentaires pour Charlotte CHARBONNIER
 « Le vingt sixieme avril mil sept cent trente un ont eté supplées les cérémonies du baptesme par moy prestre sousigné, à la réquisition de Monsieur le curé de cette paroisse, à Charlotte Marie Anne, fille issue du légitime mariage de Messire Charle François CHARBONNIER chevalier, Seigneur de la Guesnerie et de dame Ursulle Anne AUDOÜYN de Danne son epouse demeurant en cette paroisse, laquelle fille était née du douze février dernier et ondoiée le mesme jour, ont été parains aux cérémonies seulement Messire Jaque AUDOUYN sieur de Danne, oncle de la mère et parain, demeurant paroisse Saint Maurille de cette ville et marainne Dame Charlotte MARECHAL veuve de feu messire François CHARBONIER chevalier, seigneur de la Guesnerie, ayeulle paternelle de l’enfant demeurant paroisse de Dénezé de ce diocèse, en présence des dits père et mère de l’enfant et de dame Françoise FRAIN, veuve de messire Gille AUDOUYN ecuier, seigneur de Danne, conseiller à la Sénechaussée et siège présidial de cette ville et plusieurs autres soussignés. » (AD49- Angers Saint Jean-Baptiste – Saint Julien – BMS 1724-1757, vue 186:856)
Et voici ce que cela donne au bas de l’acte de baptême !
charbonnier Charlotte - Signatures du baptême-avril 1731
Acte de baptême de Charlotte CHARBONNIER, 26 avril 1731 – ((AD49-Angers Saint Jean-Baptiste – Saint Julien) – BMS – 1724-1757, vue 186/856)

(Cette petite Charlotte mourra le 5 janvier 1795 à Angers. Elle ne se mariera pas, elle n’aura pas d’enfants, mais elle … écrira trois romans ! Mais ceci est une autre histoire ! …)


Illustration – Le baptême du Christ, détail. Mosaïque de la coupole du Baptistère des Ariens. Ravenne. Fin du Vè siècle – début du VIè siècle.

Advertisements

10 réflexions sur “O comme ONDOIEMENT ou du baptême extraordinaire au baptême utilitaire

  1. La famille Joannaux d’Andard est mienne par Symphorien Joannaux,vigneron, époux de Mathurine Bordière (9ème Gen.)
    Bien curieuse de connaître « l’autre histoire de Charlotte « …

    Aimé par 1 personne

  2. Née juste avant guerre, je ne fus pas ondoyée mais baptisée quatorze jours après ma naissance, en l’Eglise Saint-Laud d’Angers, car pour faire sonner les cloches il fallait que le baptême soit effectué dans les 15 jours.

    Par ailleurs, deux de mes proches, nées juste après guerre dans une clinique à Vannes, furent ondoyées (dans la clinique, à l’église ?). Pour la première il y eut un supplément,je m’en souviens bien étant marraine à neuf ans, pour l’autre pas de supplément… donc pas de fête familiale.

    J'aime

  3. Villevêque le 9 6 1668 Baptême de Françoise,fille de Jehan Reveau et de Françoise Oger,agée de 40 jours,delaquelle a été parrain Me Pierre de Laval,Chevalier,Seigneur, Marquis de La Plesse,et marraine Dame Françoise de Sesmaisons,sa mère,veuve de Me Guy de Laval,vivant Chevalier,Seigneur, Marquis au lieu de La Plesse ,paroissiens de La Trinité d’Angers.
    (Villevêque AM. 1668- (vue 14).
    Jehan Reveau est dit marchand fermier ,métayer de La Roche-Clérambault à Villevêque.(ancêtre à la 11e Gén.)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s