L comme LITANIE ou les litanies des actes de baptêmes

Capture13

 Les registres de baptêmes … une longue litanie…

Les actes de baptême se suivent… et se ressemblent. Ainsi, en parcourant les registres, à la recherche de nos ascendants, l’œil s’accommode rapidement et volette facilement, avec l’habitude, de nom en nom, balayant prestement les lignes « inutiles », qui se répètent inlassablement, comme une litanie.

Dans le vieux registre du Plessis-Grammoire (dont j’ai fait une description l’année dernière dans P comme Plessis-Gammoire), on trouve même des modèles d’actes à l’usage des officiants. Voici par exemple le modèle proposé pour transcrire un baptême :

 Plessis-grammoire - Modèles N d'acte de baptême

« N… né ou née ce N au village ou lieu N de cette paroisse fils ou fille N de N et d’une N a été par nous sousigné baptisé ou baptisée le N du mois N l’an N et eut pour parain N de la paroisse de N et pour mareinne N de la paroisse de N qui nous ont déclaré ne sçavoir signer. »

Il suffit de remplacer tous les N par les dates concernées, les noms de personnes et les noms de lieux, et le tour est joué.

…Aux refrains changeants…

Mais lorsque l’inattendu survient, que le baptême ne rentre plus dans le cadre et qu’il a bien fallu le noter d’une manière ou d’une autre, alors la monotonie est brusquement rompue. Soudain, des mots nouveaux accrochent notre regard, des mots que nous lisons avec avidité, désireux que nous sommes de découvrir enfin quelque étrangeté au milieu de cette longue litanie d’actes invariables.

Cela arrive bien sûr dès lors que l’enfant, en péril de mort, a été baptisé à la maison.  On trouve adonc des formules variées qui changent et se modifient au gré des curés : « baptisé à la maison, au foyer, par nécessité… « . Chaque officiant, chaque paroisse a ainsi ses particularités, ses formules, ses propres refrains qui scandent les registres.

Parfois les termes changent et m’enchantent !


Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde, des enfants baptisés en chambre, 1631-1642

Sur les registres de baptêmes de Saint-Georges du Puy de la Garde, les enfants baptisés à la maison sont dits « baptisés en chambre« . De 1631 à 1642, pas moins de dix-sept enfants furent ainsi baptisés à la maison. Généralement, l’acte contient également le nom de celui ou celle qui a baptisé l’enfant et, parfois, de celui ou celle qui, ayant assisté (ou non) à ce baptême, atteste la validité de celui-ci.

 En voici quelques exemples, des plus significatifs :

«Le vingt troisieme janvier mil six cent trente un furent appliquez par messire J. MARTINEAU prestre vicaire les cérémonies du Sainct Sacrement de baptesme à Mathurine fille de Pierre COUGNER et Suzanne DENESCHEAU, laquelle à cause du péril de mort fut baptisée en chambre par Pierre BOUET comme a tesmoingné Mathurine COUGNER, fut parrain Vincent PETON, la marraine Mathurine COUGNER » » (vue 53/207)

« Le 22e jour de janvier 1633 les ceremonies du Saint Sacrement de baptesme furent [appliquées] à Marie, fille de Jacques GOURDON et de Jacquine BOURIGAULT, le parin Georges DAVY, la marene Marie DAVY, ladite Marie à cause du danger de mort fut baptisée en chambre par Jacques GOURDON ainsi qu’ont raporté le parrain  et la marraine desdites ceremonies et pareillement la sage femme.» (vue 60/207)

« Le vingt cinquiesme dudit mois et an [janvier 1635] ont esté appliquées les ceremonies du Saint Sacrement du baptesme, par J. OLIVIER prestre vicaire, à Estienette fille de Jacques GOURDON et de Jacquette DENESCHEAU, laquelle Estienette fut baptisée en chambre à cause du danger éminent de mort par Perrine MINGOT et vérifié par Nicole COTANCEAU, parrain et maraine desdittes seremonies Pierre DENESCHEAU et Perrine GOURDON. » (vue 65/207)

« Le 20e dudit mois et an [décembre 1635] que dessus, par J. MARTINEAU prestre vicaire, ont esté appliquées les seremonies du Saint Sacrement à Vincente, fille d’Estienne CHAILLOU et de Jacquette MARTINEAU, ladite Vincente a esté baptisée en chambre à cause du danger éminent de mort par ledit CHAILLOU son père, comme il a raporté et aussy Jacquette CHIRON sage femme, ont estés parin et maraine desdites seremonies Vincent DENESCHEAU et Georgine BERNIER. » (vue 70/207)

« L’unziesme octobre an susdit [1639], par moy curé susdit, ont esté aplicquées les Saintes Huiles et cérémonies de l’Eglise pour le Sacrement et baptesme, à Jacquine, fille de Georges BLANCHART et de Jacquine BOMPAS. L’enfant a esté baptisé en chambre à cause de l’éminent danger de mort, au raport de Jacquine CHIRON, laquelle nous a assuré d’avoir observé les formes requises en tel sacrement, le parin desdites ceréemonies Jacques BANCHEREAU, la marrene Jeanne SOCHELEAU » (vue 84/207)

« Le dixhuictieme mars mil six cent quarente, par moy curé susdit ont estez aplicquez les ceremonies en l’Eglise pour le Sacrement de baptesme à Jacquine, fille d’Evurce BOUET et de Jeanne SUZANNE, le parin Jacques LE CONTE, la marrene Louise SUZANNE et au raport Jacquine CHIRON la sage femme, veu le hasard de mort dudit enfant, il a esté baptisé en chambre. »


Un peu de soleil pour terminer…

Le Voide, aux alentours de 1677

Plus poétique encore sont les actes de baptême du Voide. Le curé parsème ses actes de précisions quant à l’heure de la naissance de l’enfant en utilisant le soleil, ce qui donne de biens jolis résultats !

Certains, comme Jean TESNIER sont nés « sur le soleil levé du mesme jour« , ou  » sur le soleil levant du mesme jour » ou encore « sur le point du jour‘ ; d’autres, comme Jean BOUET sont nés « sur le soleil couché du jour précédent » et enfin quelques uns, cruel dilemme pour le futur généalogiste,  ont eu la mauvaise idée, comme Françoise LEPIN, de naître « sur la minuit entre le vingt sept et le vingt huict dudict mois« … (AD49-BMS 1668-1696, vue 42 et suivantes)

Vincent-Van-Gogh-Peinture-soleil-en-ete-a-midi

Advertisements

8 réflexions sur “L comme LITANIE ou les litanies des actes de baptêmes

  1. J’ai aussi trouvé des modèles comme celui que vous citez mais aussi des actes atypiques du style « enfant sorti du sein de sa mère » (visiblement, le curé n’avait jamais assisté à un accouchement ! 😀 ironie, hein ?).
    J’aime beaucoup la peinture (inspirée de Van Gogh ?) que vous avez mise en illustration. Est-ce un pastel ? De vous ? Si c’est le cas, toutes mes félicitations !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s