Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde (49)

Ce village est l’un des berceaux de mes ancêtres. Situé dans les Mauges, non loin de Chemillé, il se nomme désormais Saint-Georges-des-Gardes. J’ai le souvenir d’avoir eu quelques problèmes sur le nom de cette commune au début de mes recherches. En effet, il est parfois difficile de s’y retrouver parmi les différentes appellations que l’on peut rencontrer : Saint-Georges-des-Gardes, Notre-Dame-des-Gardes, Le Puy-Notre-Dame, Les Gardes…

Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde

A l’origine, il y avait la paroisse de Saint-Georges-du-Puy-de-la-garde, comme on peut le voir sur la carte de Cassini. On distingue également à proximité, divers noms de lieux tels que Le Puy de la Garde, N.D. des Gardes, La Métairie de la Garde.

Saint-Geogrge-du-Puy-de-la-garde - Carte Cassini

 – Le Puy de la Garde est un lieu-dit, autrefois fief. (cf. « Le fief du Pied de la Garde », 1539, Célestin Port).

Notre Dame des Gardes abritait à l’origine une chapelle qui devient le lieu d’un pèlerinage important si bien que sous l’ancien régime y fut construit un couvent. (Quelques registres de ce couvent sont disponibles en ligne sur le site des AD49, sur la page de la commune des Gardes). Ce couvent disparaît pendant la Révolution, mais, dès 1818, une nouvelle abbaye voit le jour, nommée « Abbaye-de-Notre-Dame-des-Gardes » : elle existe toujours.

Couvent Notre-Dame-des-Gardes (AD49)
Registre du Couvent Notre-Dame-des-Gardes
LES GARDES

En 1851, avec une partie du territoire de la commune de Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde et une partie de celle de La Tourlandry, commune voisine, est créée une nouvelle commune que l’on appelle  » Les Gardes« . Cette commune existera jusqu’en 1973, date à laquelle elle est finalement rattachée à Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde qui à cette occasion, prend alors le nom de Saint-Georges-des-Gardes.

Saint-Georges-Etat-major-1820

Des points culminants

Enfin, sur la commune de Saint-Georges-des-Gardes, se trouvent deux des points culminants du département du Maine-et-Loire : « Le Puy de la Garde » (214 mètres) et la « colline des Gardes » (210 mètres).

 – Le Puy de la Garde est un lieu-dit, autrefois fief. (cf. « Le fief du Pied de la Garde », 1539, Célestin Port).

Saint-Georges-des-Gardes- Carte IGN

Les registres

Les baptêmes commencent en 1609, les sépultures en 1645 et les mariages en 1640. Plusieurs collections permettent de pallier aux différentes lacunes et/ou détériorations de certains actes. Cependant l’année 1678 est lacunaire dans les deux collections, communale et départementale.

Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde-BMS-1609-1676-Première page
Première page du plus ancien registre de Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde numérisé. (AD49 – BMS – 1609-1676)

Le registre des baptêmes 1609-1642 est très bien tenu et bien écrit. Les actes sont numérotés par année. Malheureusement ils ne présentent que très peu d’informations : les professions, les liens de parenté et les lieux-dits sont rarement précisés. (Vous pouvez lire la transcription du registre :  ici.)

Familles et Lieux-dits

Plusieurs branches de ma généalogie y plongent leurs racines : les NICOLAS bien-sûr, mais aussi les METAYER et  les CHAILLOU. (Voir sur ce blog « La Mort d’Arthur« ).

Voici les noms de quelques métairies où ils vécurent : La Brosse Goubault, La Cassinerie, La Mélinière, La Pétassière, La Grande Rivière, Chalonge

L’Église

Elle a été détruite en août 2006…

(A suivre… )

 


 Sources, Notes et Liens

– Wiki Anjou – Point le plus haut du Maine-et-Loire.

– Le site d’accueil de L’Abbaye Notre Dame des Gardes.

– Patrimoine historique de Saint-Georges-des-Gardes, voir le site officiel de la communauté de communes de Chemillé.

– Célestin Port, Dictionnaire Historique du Maine-et-Loire. (Différentes entrées : Saint-Georges, Les Gardes, Le Puy de la Garde…)

Destruction de l’église de Saint-Georges-des-Gardes (août 2006).

Advertisements

5 réflexions sur “Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde (49)

  1. Du haut de la tour des Gardes, on aperçoit par beau temps la tour de l’autre sanctuaire Marial des Mauges, ND du Marillais. L’une de mes filles a été baptisée aux Gardes faute de disponibilité du curé de Chemillé. Le Puy de la Garde est (était) l’objet d’une croyance de la région de Chemillé comme quoi il aurait été le reste d’un ancien volcan … Il y a d’ailleurs d’autres collines appelées Puy dans la région.
    Bravo Françoise pour votre article très intéressant.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s