Un enfant abandonné, un cimetière et un sachet de sel…

Le onze juillet 1624 un enfant fut abandonné dans le cimetière de Saint Samson à Angers. On avait attaché autour de son cou « un paquet de sel enveloppé dans un linge« …

Un enfant abandonné, un cimetière, un sachet de sel … Tous les ingrédients sont réunis dans cet acte de baptême pour nous transporter dans un monde inquiétant où planent des menaces effrayantes…   » Dans toute l’Europe mais aussi en Perse, on suspendait un sachet de sel fin au cou des enfants, particulièrement vulnérables au mauvais œil : la sorcière qui voulait jeter un sort devait auparavant en compter chaque grain, perdant ainsi son pouvoir le temps de l’opération. » (Le Livre des Superstitions, Mythes, Croyances et légendes, Éloïse Mozzani.)

Heureusement le bon curé de la paroisse de Saint Samson veille. Il fait aussitôt apporter  le nourrisson à la porte de l’église et le baptise incontinent, chassant ainsi tous les maléfices. La petite se prénommera Benoîte, puisque Saint Benoît est le saint du jour, et elle aura pour marraine une notable de la paroisse,  Françoise DU PORT,  femme de Noble Homme Mathieu DE LA LANDE,  qui signe.

Sel autour du cou - Angers Saint Samson - 11-07-1624 - vue190-
AD49-Angers Saint-Samson BMS 1572-1672 (vue 190/776)
« L’onziesme jour de juillet fut baptizé Benoiste laquelle avoit esté trouvée dans le cimetière de ceans, et ne sçayt qui l’a exposée, lequel moy curé de Saint Samson voyant qu’il estoit fort foible et craignant qu’il mourust sans estre baptizé, attendu qu’il avoit un petit paquet de sel au col envelopé de linge, je l’ay faict aporter devant la porte de l’eglize par Jullian CHEVALLIER qui en a esté parain et maraine damoiselle Françoyse DU PORT femme de noble homme Mathieu DE LA LANDE, lequel CHEVALIER a dict ne sçavoir signer. « 

4 réflexions sur “Un enfant abandonné, un cimetière et un sachet de sel…

  1. Merci pour cette archive qui en dit long. C’est une histoire terrible et pleine d’ambivalence. En effet, souvent les abandons se font aux portes… Et même, à la porte d’une matrone ou d’une nourrice, histoire de donner plus de « chance » à l’enfant d’être retrouvé rapidement. L’enfant déposé, la mère tire la sonnette, et s’enfuit.. La porte s’ouvre…Et c’est plus efficace que les grigris autour du cou ! Le « choix » du cimetière (qui laisse peu de chance de survie, d’accord on est en juillet mais quand même ! ), associé à la « précaution » du petit sachet de sel (celle qui a déposé l’enfant est-elle celle qui a attaché le sachet ?), donnerait de quoi disserter quelques années sur le divan d’un psy… Ouf ! le sel a fait son oeuvre et l’enfant fut sauvé !😉
    Amitiés.

    J'aime

    1. Merci pour votre belle interprétation. C’est tout le charme de ces petites trouvailles… On échafaude des milliers d’histoires, mais le mystère reste entier.
      Toutes mes amitiés également !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s