K comme Katerine


Heureusement que ce prénom est parfois orthographié ainsi ! Peu de lettres K, en effet, dans ma généalogie… (Et même pas du tout, à vrai dire !…)

Beaucoup de mes ancêtres se prénomment Catherine et ce prénom est souvent orthographié Katerine.

Voici, par exemple, l’acte de baptême de Katerine MONTAGU, le 27 septembre 1621 à Sermaise (49).

MONTAGU Katherinne - B - 27-09-1621 - Sermaise
AD49 – Sermaise 1596-1723 – vue 54/589

« Le vingt septiesme jour de septembre mil six cent vingt et un a esté baptizée par moy vicaire soubz signé Katherinne, fille de Estienne MONTAGU et de Jacquine PILLET, fut parain Guillaume, filz de Jehan GUYTEAU de la paroisse de Jarzé, fut marainne damoyselle Jacquelinne, fille de monsieur de Rouveau de Sermaise. »

Ce prénom est très fréquent, ce qui l’est moins, c’est son homologue masculin Catherin (ou Katherin) qui est beaucoup moins usité.

Deux de mes ancêtres se prénomment ainsi :

Catherin GORET (baptisé vers 1570), marié à Estienette GARNIER, originaire de Daumeray.

Catherin MARAIS (baptisé vers 1610), marié à Marguerite HARDY, originaire de Briollay.

 Du masculin au féminin

Voici d’autres prénoms que nous avons l’habitude de voir habituellement au masculin :

– AUBINE, forme féminine de Aubin -Ci-dessous, extrait de l’acte de baptême de Magdelaine FOREST, fille de Aubine JARRY et de René FOREST – 22 juillet 1606 – Saint-Lambert-du-Lattay.

JARRY Aubine - 1606 - Saint-Lambert-du-Lattay

– BLAISINE, forme féminine de Blaise – Ci-dessous, extrait de l’acte de baptême de Jehan GAIGNARD, fils de Blaisine POIRIER et de Loys GAIGNARD – 17 juillet 1616 – Saint Sylvain d’Anjou.

PERIER Blaizine - 1616 - Saint-Sylvain-d'Anjou

– LÉZINE, forme féminine de Lézin – Ce prénom est déjà rare au masculin, sauf en Anjou (Saint Lézin fut, en effet, évêque d’Angers) – Ci-dessous, extrait de l’acte de baptême de Lézine RAVENEAU, fille de René RAVENEAU et de Estienette AUBRY – 14 mars 1660 – Cheviré-le-Rouge.

LEZINE - 1660 - Saint-Sylvain-d'Anjou

– AVERTINE, forme féminine de AVERTINlui-même peu usité,  si ce n’est dans l’Ouest de la France où le culte de saint Avertin se développe du xve au xviiie siècle  – Ci-dessous, extrait de l’acte de mariage de Guillaume TANCIER avec Françoise POYET, fille de Jacques POYET et de Avertine PERINELLE – 6 juillet 1632 – Saint-Sylvain-d’Anjou.

Avertine PERRINELLE - 1632 - Saint-Sylvain d'Anjou

GEORGINE (ou parfois GEORGINIE) forme féminine de Georges – Ci-dessous, extrait de l’acte de baptême de Georgine SAVARY fille d’Yvonne SAVARY et de père inconnu – 6 septembre 1671 – La-Chapele-sur-Oudon (49).

GEORGINE Savary - 1630

– CHRISTOPHLETTE, forme féminine de Christophle – variantes nombreuses : ChristofleCrystofle…) – Ci-dessous, extrait de l’acte de sépulture de Crystophlette MERLET – 12 mai 1703 – La Séguinière.

CRYSTOFLETTE Merlet - 1703 - La Séguinière

– HYLAIRETTE, forme féminine de Hilaire  (Variantes :  HylaireHyllaire… ) – Ci-dessous, extrait de l’acte de baptême de Perrine DAVY, fille de François DAVY et de Hillairette TURPAULT – 18 juin 1652 – Coron.

Hillairette TURPAULT - 1652 - Coron

RAOULETTE,  ROULETTE,  ROULLINE, formes féminines de Raoul, Roul et Roulin (ou Rollin) – Ci-dessous, extrait de l’acte de baptême de Roulette TROTEMENU, fille de Pierre TROTEMENU et de Roulline BERTRAND – 21 avril 1631 – Talensac (35).

TROTEMENU Roulette - B - 21-04-1631-Talensac

– LUCASE, forme féminine de Lucas – Ci-dessous, extrait de l’acte de baptême de Lucase CESBRON, fille de Estienne CESBRON et de Jacquine PINEAU – La marraine s’appelle Lucase DAVY – 29 septembre 1634 – La Jumellière (49).

Lucase - 1634 - La Jumellière

– THOMASSE, forme  féminine de Thomas – Ci-dessous, extrait de l’acte de sépulture de Thomasse FLOCEAU, veuve de Claude CHARDON – 25 décembre 1620 – Échemiré.

Thomasse FLOCEAU - 1615 - Echemiré

GIRARDE, féminin de Girard, forme ancienne de Gérard – Ci-dessous, extrait de l’acte de sépulture de Girarde CERVEAU, femme de Jacques RIFFAULT – 7 janvier 1655 – Beauvau (49).

SERCEAU Girarde - Sépulture

GUYONNE,  GUIYE, formes féminines de Guyon et de Guy – Ci-dessous extrait de l’acte de sépulture de Guyonne LE COMMANDEUX, femme de François CARRÉ – 24 novembre 1700 – Ecouflant (49).

Guiye - Sépulture

Et pour terminer voici un prénom qui autrefois était épicène, c’est-à-dire à la fois masculin et féminin, alors qu’il n’est plus, de nos jours, que masculin :

PHILIPPE Comme par exemple Philippe MAILLARD mariée le 3 juillet 1634 à  Pierre MARIN – Jumelles (49).

Philippe MAILLARD

Cette liste est loin d’être exhaustive et je la complèterai au fur et à mesure de mes découvertes.

Et si vous voulez plus d’informations sur les « personnages » cités à titre d’exemple dans cet article, vous  pouvez les retrouver  dans mon arbre en ligne sur Geneanet.

Publicités

6 réflexions sur “K comme Katerine

  1. Bonjour cousine,
    ou devrais-je dire re-re-cousine : je descends aussi de Blaisine Poirier/Poyrier (par sa fille Nicole) et de Avertine Perinelle (par sa fille Marie).
    C’est toujours un plaisir de te lire et de recevoir des nouvelles de sa « famille » !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est drôle de retrouver des cousines comme ça… Je me demande combien de descendants peuvent avoir nos couples communs d’ancêtres… Le chiffre doit être vertigineux !
      En tout cas merci de me lire !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s