B comme BOISDAUFRAY

Histoire de Jacques BOISDAUFRAY

Très récemment j’ai enfin découvert l’acte de baptême de l’un de mes ancêtres que je cherchais depuis très longtemps. J’ai même noté la date et l’heure de ma trouvaille, tant j’étais heureuse de ma découverte, c’était le 22 avril dernier à 1 heure 26 du matin ! Cet ancêtre se nomme Jacques BOISDAUFRAY.

Ce patronyme m’a toujours intriguée. Tout d’abord parce que c’est un joli nom, assez rare, (voir l’étude de Odile HALBERT, Histoire des Boisdaufray), qui évoque pour moi, les bois, la fraîcheur et le mystère… Mon premier ancêtre qui a porté ce joli nom est Marie BOIDAUFRAY, petite fille de Jacques. Je parlerai d’elle plus tard.

D’autre part, Jacques BOISDAUFRAY est un personnage curieux : marié cinq fois, père d’au moins 18 enfants, il mourra seul, à l’hôpital d’Angers, à près de 80 ans, après avoir traversé trois départements ! (Et moi avec, au travers des archives en ligne…)

Il est né le 3 mai 1665 à Sablé-sur-Sarthe (72), paroisse Notre Dame, de Pierre BOISDAUFRAY et de Jacquine SANCEAU (patronyme incertain).

Cinq mariages…

Son premier mariage a dû avoir lieu vers 1685, il a alors 30 ans tout comme sa première femme, Renée COSNARD avec laquelle il aura au moins trois enfants. (Je n’ai pas encore trouvé ni l’acte de leur mariage, ni les actes de baptêmes de leurs enfants).

Je retrouve la trace de Jacques BOISDAUFRAY à Saint-Denis d’Anjou (53) où Renée COSNARD meurt le 14 juin 1697. Son mari a alors presque 40 ans. Il va pourtant se remarier encore quatre fois !

C’est d’abord Catherine BOUCHARD (dont je descends) l’heureuse élue. D’elle, je sais encore peu de chose si ce n’est qu’elle aura quatre enfants dont deux décèderont en bas-âge. De son mariage, qui a dû avoir lieu vers le milieu de l’année 1697, pas de trace. Ses deux premiers enfants sont nés à Saint-Denis d’Anjou où Jacques BOISDAUFRAY est laboureur. Au cours de l’année 1702, la famille déménage à Précigné (72), paroisse Saint Pierre,  où est baptisé le quatrième et dernier enfant de Catherine BOUCHARD qui décède le 1 octobre 1706. Désormais la famille ne bougera plus de Précigné, Jacques y sera métayer pendant au moins une trentaine d’années, tout d’abord au lieu-dit des Bavousières, puis à la Grange, enfin à l’Effrayère.

Carte des déplacements de BOISDAUFRAY Jacques2
Carte des déplacements de Jacques BOISADAUFRAY.

Il se remarie peu de temps après avec Marie RITOUET, alors âgée de 27 ans. Elle mourra, elle aussi, cinq ans plus tard, après avoir survécu à la mort de ses quatre enfants !

Précigné - cimetière - porte
Le Grand cimetière de Précigné, qui existe encore, où sont enterrés plusieurs femmes et nombre d’enfants de Jacques BOISDAUFRAY

C’est le tour d’une jeune veuve, Julienne METAYER, avec qui il aura six enfants dont quatre mourront en bas-âge, quant aux deux autres, je n’en ai pas trouvé trace. Elle décède en janvier 1727. Trois mois plus tard, Jacques BOISDAUFRAY, qui a alors 61 ans, se marie pour la cinquième fois avec Jeanne FORGET qui a trente ans de moins que lui et qui lui donnera un dernier enfant, Henri.

Vue de Précigné (photo- Labiloute)
Vue de Précigné (photo Labiloute)

Tous les trois mourront, sans doute dans la misère, à l’hôpital-Dieu d’Angers. En premier, Jacques, le 14 février 1740, puis son dernier fils, Henri, en 1741, et enfin Jeanne FORGET, le 29 octobre 1743 ; elle ne lui aura guère survécu que trois ans.

Pourquoi à Angers ? Pourquoi à l’hôpital ? Mystères ! Cependant,  j’ai une piste et je dois la creuser, cependant j’ai bien peur de ne pas pouvoir le faire en ce moment, pendant le challenge AZ !

Voici, en attendant la suite, l’arbre de descendance de Jacques BOISDAUFRAY :

Ascendance de BOISDAUFRAY Marie

L’un des fils de Jacques BOISDAUFRAY, Jean, s’est marié avec Marie LE BAILLIF, de cette union est née Marie BOISDAUFRAY qui se mariera à son tour avec Jacques CHAIGNON, le 18 novembre 1760, toujours à Précigné.

C’est cette Marie qui est citée par Odile Halbert à la fin de son « Histoire des BOISDAUFRAY » dans la partie « non-rattachés à ce jour ».  Je cite :

« Marie BOISDEAUFRAY x Jacques CHAIGNON Closier
1-René CHAIGNON °N.D. du Pé(72) †Huillé 22.6.1842 x
Renée LASNÉ °Durtal Dont postérité »

Postérité dont je fais partie !

J’ai gardé la graphie unique « BOISDAUFRAY » par commodité, mais les variantes orthographiques ( BOYSDEAUPHRAY  – BOYSDAUFFRAI, etc…) et même phonétiques  (BOISAUFRAY, avec perte du « d » en particulier) sont multiples.

Publicités

7 réflexions sur “B comme BOISDAUFRAY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s