corbeau

De funestes corbeaux (Marigné – 1626)


Le 9 octobre 1626 eut lieu à Marigné-près-Daon(49) l’inhumation de Jehan CONSTANTIN, prêtre, vicaire à Tiercé, mort de contagion.
N2300265_JPEG_4_4DM
Le corbeau, dessin de Jacques De Sève. "Illustrations de l’Histoire naturelle des Oiseaux, T.III" – Source Gallica

Les actes de sépultures faisant état de mort par contagion sont assez fréquents un peu partout et Marigné n’échappe pas à la règle. Ainsi , lorsque l’on parcoure les registres de la paroisse, il est aisé de se rendre compte que plusieurs épidémies successives ont eu lieu à la fin du 16ème siècle et au début du 17ème ; certaines années, la mortalité est gigantesque, des familles entières sont décimées, il n’y a plus personne pour porter les corps au cimetière et certains moribonds sont donc enterrés dans leur jardin comme nous le montre l’acte ci-dessous :

"Le 4 ième dudit moys et an (octobre 1604) décéda Mathurin BOIVIN closier au Peit Oiré, lequel fut enterré au jardin dudit lieu, d’autant qu’il ne se peut trouver personne pour les apporter au cimetière ny luy ne sa femme pour le danger qui inspiroict." (vue 352/433)

(AD49-Marigné BMS -1533-1657 – vue 352/433)

Mais ce qui est étonnant dans l’acte d’inhumation de Jehan CONSTANTIN,  c’est la précision particulière qui est faite au sujet de l’origine de sa contagion. En effet, ce dernier, prêtre, vicaire à Tiercé, et sans doute en visite à Marigné, meurt de "contagion par les corbeaux dudit Tiercé".

Voici cet acte et sa transcription :

Contagion par les corbeaux - Marigné

"Le 9 jour d’octobre 1626 fut ensépulturé le corps de deffunt Missire Jehan CONSTANTIN prestre vivant vicaire à Tiercé lequel décéda au lieu de Chaillé en cette paroisse de contagion par les corbeaux dudit Tiercé, au grand cimetière de cette paroisse, faict par moy curé dudit Marigné soubzsigné. C. Ogier."(vue 403)

Certes les corbeaux, étant charognards, ont une réputation funeste. Cependant, faut-il en déduire que des corbeaux, qui plus est, de Tiercé, ont attaqué le pauvre prêtre ? Le terme ne désigne-t-il pas plutôt les croque-morts de Tiercé ? On appelait en effet "corbeau", celui qui devait se charger de porter les corps des morts dans les fosses lors des grandes épidémies.

Je suis à la recherche de toute information qui me permettrait d’élucider ce mystère…


Sources

- Illustrations – Le Corbeau, dessin de Jacques De Sève, in "Illustrations de l’Histoire naturelle des Oiseaux, T.III" – Source Gallica.

-AD49-Marigné BMS -1533-1657 -

-

About these ads

3 réflexions sur “De funestes corbeaux (Marigné – 1626)”

  1. Comme vous le pensez,il est à remarquer que le"corbeau" a été utilisé,comme métaphore pour croque-mort,fossoyeux,prêtre…enfin tout ce qui a un rapport avec la mort.
    (Expressions drôles et insolites Google.)

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s